Menu

Dieu fabrique des habits en peau de bête pour Adam et Ève

Genèse 3:20-21 : « Adam donna à sa femme le nom d’Ève : car elle a été la mère de tous les vivants. L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. »

L'Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit Ⅰ

Étudions ce troisième passage, qui affirme que le nom qu’Adam a donné à Ève a bel et bien un sens. Cela montre qu’Adam avait ses propres pensées et comprenait beaucoup de choses après avoir été créé. Mais pour l’instant, nous n’allons pas étudier ou explorer ce qu’il comprenait ou dans quelle mesure il comprenait, parce que cela n’est pas la raison principale pour laquelle Je veux discuter de ce troisième passage. Alors, quel est le point principal que Je veux souligner ? Prenons la phrase suivante : « L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. » Si nous ne parlons pas de ce verset dans notre échange d’aujourd’hui, vous ne saisirez peut-être jamais ce que sous-entendent ces mots au fond. D’abord, Je vais vous donner quelques indices. Imaginez, si vous le voulez bien, le jardin d’Éden, où vivent Adam et Ève. Dieu va leur rendre visite, mais ils se cachent parce qu’ils sont nus. Dieu ne les voit pas et, après qu’Il les a appelés, ils répondent : « Nous n’osons pas Te voir parce que nos corps sont nus. » Ils n’osent pas voir Dieu parce qu’ils sont nus. Alors, qu’est-ce que l’Éternel Dieu fait pour eux ? Le texte original dit : « L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. » Maintenant, savez-vous ce que Dieu a utilisé pour faire leurs vêtements ? Dieu a utilisé des peaux de bêtes. Autrement dit, Dieu a fabriqué des habits de fourrure pour l’homme. C’était les premiers vêtements que Dieu faisait pour lui. Selon les critères actuels, un manteau de fourrure est un article haut de gamme, quelque chose que tout le monde n’a pas les moyens de porter. Si quelqu’un te demande : « Quel a été le premier vêtement porté par nos ancêtres ? » Tu peux répondre : « Un manteau de fourrure. » « Qui a fait ce manteau de fourrure ? » Tu peux répondre encore : « Dieu ! » C’est là le point le plus important : cet habit a été fabriqué par Dieu. N’est-ce pas quelque chose qui mérite qu’on en discute ? Maintenant que vous avez entendu Ma description, une image est-elle apparue dans votre esprit ? Vous devriez au moins en avoir une idée générale. Je ne vous dis pas cela aujourd’hui pour que vous sachiez quel a été le premier vêtement de l’homme. Pourquoi, alors ? L’intérêt de cette discussion n’est pas l’habit de fourrure, mais plutôt la manière qu’ont les hommes d’arriver à connaître Son tempérament, ce qu’Il a et ce qu’Il est, que Dieu a révélés par ces actes.

L'Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit Ⅱ

« L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. » Dans cette scène, quel genre de rôle voyons-nous Dieu jouer quand Il est avec Adam et Ève ? Comment Se manifeste-t-Il dans ce monde qui n’a que deux êtres humains ? Se manifeste-t-Il dans le rôle de Dieu ? Frères et sœurs de Hong Kong, s’il vous plaît, répondez. (Dans le rôle d’un parent.) Frères et sœurs de Corée du Sud, quel genre de rôle Dieu prend-Il selon vous ? (Chef de famille.) Frères et sœurs de Taiwan, qu’en pensez-vous ? (Le rôle de quelqu’un de la famille d’Adam et Ève, le rôle d’un membre de la famille.) Certains d’entre vous pensent que Dieu apparaît comme un membre de la famille d’Adam et Ève, tandis que d’autres disent qu’Il apparaît comme le chef de la famille et d’autres, comme un parent. Toutes ces réponses sont très pertinentes. Mais voyez-vous où Je veux en venir ? Dieu a créé ces deux personnes et les a traitées comme Ses compagnons. Étant leur seule famille, Dieu a veillé sur leur vie et S’est chargé de leurs besoins en nourriture, en vêtements et en logement. Ici, Dieu apparaît comme un parent d’Adam et Ève. Pendant que Dieu fait cela, l’homme ne voit pas à quel point Dieu est élevé, ni Sa suprématie, Son mystère et encore moins Sa colère ou Sa majesté. Tout ce qu’il voit, c’est l’humilité de Dieu, Son affection, Son souci de l’homme, Sa responsabilité et Son attention envers lui. Dieu a traité Adam et Ève avec une attitude et d’une manière semblables à la façon dont les parents se soucient de leurs enfants. Elles ressemblent aussi à la façon dont les parents aiment leurs fils et leurs filles, veillent sur eux et prennent soin d’eux, de manière réelle, visible et tangible. Au lieu de Se placer dans une position supérieure, Dieu en personne S’est servi de peaux pour faire des vêtements à l’homme. Il importe peu que ces habits de fourrure aient été utilisés pour couvrir leur modestie ou pour les protéger du froid. Ce qui importe, c’est que ce vêtement couvrant le corps de l’homme a été personnellement fait par Dieu, de Ses propres mains. Plutôt que de créer les vêtements simplement par la pensée ou par des méthodes miraculeuses, comme les gens s’y attendraient de la part de Dieu, Il a légitimement fait quelque chose qu’Il ne pouvait et ne devait pas faire selon l’homme. Cela peut paraître trivial – certains ne le jugeraient même pas digne de le mentionner –, mais cela permet à tous ceux qui suivent Dieu en étant pleins d’idées vagues à Son sujet d’avoir un aperçu de Son authenticité et de Sa beauté, ainsi que de voir Sa fidélité et Son humilité. Grâce à cet acte, les gens insupportablement arrogants, qui se croient supérieurs, baissent leur regard vaniteux dans la honte face à l’authenticité et à l’humilité de Dieu. Ici, Son authenticité et Son humilité permettent en outre aux gens de voir comme Il est aimable. Par contre, le Dieu « immense », « aimable » et « omnipotent » dans le cœur des gens est devenu insignifiant, laid et incapable de résister au moindre contact. Lorsque tu lis ce verset et que tu entends cette histoire, est-ce que tu regardes Dieu de haut pour ce qu’Il a fait ? Certaines personnes le feraient, mais d’autres auraient la réaction opposée. Elles penseraient que Dieu est authentique et aimable, et c’est précisément Son authenticité et Sa beauté qui les touchent. Plus elles voient le vrai côté de Dieu, plus elles peuvent apprécier la véritable existence de Son amour, Son importance dans leur cœur et la manière dont Il Se tient à leurs côtés à tout moment.

Désormais, nous devrions faire le lien entre notre discussion et le présent. Si Dieu a pu faire ces diverses petites choses pour les hommes qu’Il a créés au commencement, même celles auxquelles ils n’auraient jamais osé penser ou qu’ils n’auraient jamais espérées, alors pourrait-Il les faire pour les gens d’aujourd’hui ? Certaines personnes disent : « Oui ! » Pourquoi ? Parce que l’essence et la beauté de Dieu ne sont pas fausses. L’essence de Dieu existe vraiment et n’a pas été ajoutée par d’autres. Elle ne se modifie certainement pas selon l’époque, le lieu, ni les ères. L’authenticité et la beauté de Dieu ne peuvent vraiment être mises en évidence que par quelque chose que les gens considèrent comme banal et insignifiant, quelque chose de si dérisoire qu’ils ne pensent même pas qu’Il le ferait. Dieu n’est pas prétentieux. Il n’y a pas d’exagération, de mascarade, d’orgueil ou d’arrogance dans Son tempérament et Son essence. Il ne Se vante jamais, mais plutôt, Il aime les hommes qu’Il a créés, Il Se soucie d’eux avec fidélité et sincérité, veille sur eux et les guide. Même s’ils n’apprécient, ne sentent ou ne voient que peu ce que Dieu fait, Il le fait incontestablement. Savoir que Dieu possède une telle essence affecterait-il l’amour des gens pour Lui ? Cela influencerait-il leur crainte de Dieu ? Quand tu comprendras le vrai côté de Dieu, J’espère que tu te rapprocheras davantage de Lui et que tu seras capable de vraiment apprécier Son amour et Sa bienveillance pour l’humanité, tout en Lui donnant ton cœur sans nourrir de soupçon ni de doute envers Lui. Dieu fait tout pour l’homme discrètement, Il accomplit tout en silence par Sa sincérité, Sa fidélité et Son amour. Mais jamais Il n’a d’appréhension ou de regret vis-à-vis de ce qu’Il fait, ni besoin qu’on Lui rende de quelque façon que ce soit, ni l’intention d’obtenir quoi que ce soit de l’humanité. Tout ce qu’Il a jamais fait a uniquement pour but de recevoir la vraie foi et l’amour de l’humanité. Arrêtons-nous là pour le premier thème.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Laissez un commentaire