J’ai trouvé la méthode pour maîtriser mes émotions

« Tu es croyante, et pourtant, tu te mets en colère pour un oui ou pour un non. Comment se fait-il que tu n’aies pas changé du tout ? » Tel était le reproche que m’adressait mon mari. J’étais tellement anxieuse que je n’arrivais pas à appliquer les enseignements du Seigneur, et souvent j’implorais le Seigneur de m’aider à me libérer des liens du péché. Au cours de mes recherches, j’ai eu connaissance des déclarations de la seconde venue du Seigneur, et j’ai enfin trouvé la voie pour surmonter ma colère. J’aimerais à présent vous raconter mes expériences.

J'ai trouvé la méthode pour maîtriser mes émotions

Je vis dans le péché, impuissante à m’en libérer

Dans ma vie quotidienne, j’étais constamment dans un cycle de péché et de confession. Ainsi, un jour, comme mon enfant aimait trop jouer et négligeait trop ses devoirs d’école, je m’étais fâchée et je l’avais grondé. Mon mari, ne pouvant pas rester inactif à me regarder le réprimander de cette manière, m’avait critiquée. Je n’avais pas accepté ses critiques, si bien que nous nous étions disputés. Ce genre de scène s’est répétée de façon régulière, et à chaque fois que je retrouvais mon calme après un accès de colère, j’étais très affligée et je m’en voulais, surtout quand je songeais à ces versets : « Vous serez saints, car je suis saint » (1 Pierre 1:16), et « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). Le Seigneur est saint, et pourtant je vivais toujours dans le péché. Puisque je ne pouvais pas m’empêcher de me mettre en colère et que je n’arrivais pas à bien m’entendre avec les autres, comment aurais-je pu plaire au Seigneur ?

Afin de provoquer un changement en moi-même, j’ai intensifié mes dévotions spirituelles, j’ai lu la Bible et prié davantage, j’ai participé aux réunions avec plus d’ardeur et j’ai pris part activement à tous les offices religieux, mais je n’arrivais toujours pas à résoudre le problème de mon tempérament explosif, si bien que je me sentais perdue et je me décourageais. J’ai souvent pensé : le pasteur dit qu’à partir du moment où nous croyons au Seigneur, où nous prions et nous nous repentons, le Seigneur pardonne nos péchés et nous sommes régénérés ; mais alors, comment se fait-il que je n’aie pas l’impression d’avoir une nouvelle vie, que je commette sans arrêt des péchés, que mon esprit ne cesse de s’assombrir et que je ne puisse pas sentir la présence du Seigneur ? Aussi, c’est souvent en larmes que j’ai prié le Seigneur : « Ô Seigneur ! Je ne peux jamais maîtriser ma colère et je ne peux pas me libérer de la servitude du péché. Je Te demande, Seigneur, de me guider pour que je puisse rejeter le péché. »

Je comprends la cause fondamentale du péché

Un jour de juin, j’ai rencontré la sœur Weiwei et le frère Kevin. Ils étaient tous les deux des chrétiens pieux, et nous nous sommes souvent réunis pour échanger sur la Bible. Leurs échanges étaient lumineux, et je les trouvais très profitables. Je leur ai aussi dit combien je souffrais de vivre dans le péché et d’être impuissante à m’en libérer. Un jour, le frère Kevin m’a dit joyeusement : « Le Seigneur Jésus que nous espérions est revenu, et en se fondant sur Son œuvre à l’ère de la Grâce, Il est en train d’accomplir l’œuvre de jugement par les paroles. Ce n’est qu’en suivant la nouvelle œuvre de Dieu que nous pouvons obtenir l’eau de la vie. » En apprenant que le Seigneur était revenu, j’ai été heureuse et enthousiaste. J’ai hâte de lui adressé : « Tu dis que le Seigneur est revenu… est-ce que c’est vrai ? »

Le frère Kevin m’a répondu : « C’est vrai, en effet. Il est revenu dans les derniers jours pour nous sauver entièrement du péché et nous permettre de nous affranchir de cette vie pénible dans le péché et la confession. C’est l’accomplissement exact de cette prophétie biblique : « de même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut » (Hébreux 9:28). Comme nous le savons tous, la première incarnation de Dieu a accompli l’œuvre de rédemption de l’humanité et nos péchés ont été pardonnés par le Seigneur. Cependant, ce qui est indéniable, c’est que nous continuons à pécher sans arrêt et nous savons clairement ce que le Seigneur exige de nous, et pourtant nous sommes souvent incapables de le mettre en pratique, et nous vivons dans la servitude du péché. Et quelle en est la raison, exactement ? »

C’est une chose qui m’avait toujours troublée et que je n’avais jamais pu tirer au clair. Comme je voulais vraiment comprendre, j’ai écouté attentivement le frère Kevin, qui poursuivait son échange.

Le frère m’a ensuite envoyé deux passages des paroles de Dieu : « À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que tu croyais en Lui, Il te rachetait ; si tu croyais en Lui, tu n’étais plus un pécheur, tu avais été relevé de tes péchés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu chez ceux qui croyaient et cela devait être retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement acquis par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que tu croies, tu n’appartiendrais plus jamais au péché. » « Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité des hommes pèchent dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. »

Le frère Kevin a expliqué : « Les paroles de Dieu sont très claires. L’œuvre accomplie par le Seigneur Jésus était l’œuvre de rédemption, et dans la mesure où nous acceptons le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et où nous prions le Seigneur et nous repentons devant Lui, nos péchés seront pardonnés et nous sommes justifiés par notre foi. Nous ne sommes alors plus pécheurs, mais cela ne signifie pas que nous ne commettons plus de péchés, c’est parce que notre nature pécheresse existe encore que nous vivons dans un cycle de péché et de confession et que nous sommes constamment incapables de nous libérer de la servitude du péché. Sous la domination de notre nature satanique, nous révélons souvent des tempéraments corrompus : nous nous montrons arrogants et vaniteux, égoïstes et indignes, nous mentons, nous trichons, nous nous montrons chicaneurs et avides, et ainsi de suite. Quand les autres font des choses que nous désapprouvons, nous leur faisons la leçon avec arrogance et nous les blessons, si bien que la paix et l’harmonie ne règnent dans aucune famille. Nous conspirons les uns contre les autres au nom de nos propres intérêts, nous luttons et nous nous battons les uns contre les autres, et des amis deviennent ennemis. Souvent, pour préserver notre prestige, nous mentons et nous trichons. Si, en apparence, nous nous dépensons et nous renonçons aux biens dans notre foi en Dieu, en réalité nous n’avons pas de véritable amour pour Dieu, et confrontés à la maladie ou à l’adversité, nous en faisons encore le reproche à Dieu au point de Le trahir… Il est écrit dans la Bible : “Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur” (Hébreux 12:14). Souvent, nous vivons encore en plein dans le péché, nous commettons des péchés et résistons au Seigneur, et nous sommes indignes de voir Sa face. Nous avons donc besoin qu’Il accomplisse une nouvelle étape de salut pour purifier notre nature pécheresse. »

Cet échange de Kevin m’a éclairée. Je me suis dit que je savais clairement ce que le Seigneur exige de nous, et que je n’étais pourtant jamais capable de le mettre en pratique. J’ai songé aussi que j’étais toujours intolérante et impatiente avec mon mari et mon fils, et qu’il m’arrivait souvent de me mettre en colère et de les sermonner. Il s’est avéré que tout cela se produisait parce que ma nature pécheresse était toujours en moi, si bien que, naturellement, j’avais beau prier, lire la Bible et essayer de me maîtriser pour pouvoir porter ma croix, je ne pouvais jamais me libérer de la servitude et des contraintes du péché. Je me suis rendu compte que nous avions véritablement besoin que le Seigneur accomplisse une nouvelle étape du salut.

Je trouve le chemin pour rejeter le péché

C’est à ce moment-là qu’une autre sœur qui était en ligne lui a demandé : « Frère Kevin, nous voulons tous rejeter la servitude du péché, ce que j’ai essayé de faire à maintes reprises et de différentes manières, mais je n’ai jamais trouvé le bon chemin. Pourrais-tu échanger avec nous sur la manière dont la seconde venue du Seigneur nous sauvera de la servitude du péché ? » Ayant entendu la question de la sœur, j’ai aussi attendu la réponse avec impatience.

Kevin lui a répondu : « Oui, ma sœur, cette question que tu poses est très importante par rapport à la question de notre salut et de notre entrée au ciel. Concernant la façon dont Dieu nous sauve du péché, lisons tout d’abord quelques versets de l’Écriture : “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir”(Jean 16:12-13). “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu”(1 Pierre 4:17). “Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:47-48). Ces prophéties sont très claires : Dieu doit revenir dans les derniers jours et Il exprimera la vérité et accomplira l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu, et Il accomplira cette œuvre pour nous permettre de rejeter la servitude du péché, et pour nous purifier entièrement de nos tempéraments corrompus et sataniques. Examinons deux autres passages des paroles de Dieu. Dieu dit : “Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu.” “Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification.” »

Kevin a poursuivi son échange : « Dieu s’est fait chair une fois encore et, se fondant sur l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus, Il est en train d’accomplir l’œuvre de jugement en commençant par la maison de Dieu, en utilisant les paroles pour juger notre nature intérieure satanique et pour dévoiler notre corruption, tout en nous indiquant en même temps Son dessein et ce qu’Il nous demande. En acceptant le jugement des paroles de Dieu, nous parvenons à une réelle compréhension de nos tempéraments sataniques qui nous rendent tortueux et fourbes, arrogants et suffisants, égoïstes et indignes, méchants et avides. En même temps, grâce au jugement des paroles de Dieu, nous savons quel genre de personne Dieu aime et quel genre de personne Il déteste, et nous comprenons que le tempérament de Dieu est non seulement miséricordieux et aimant, mais aussi juste, majestueux et courroucé. Ce n’est que par le jugement majestueux de Dieu que nous acquérons un cœur qui Le craint, et que nous dévoilions les pensées corrompues dans notre esprit ou que nous agissions de façon coupable, nous ne nous repentons plus seulement en paroles et nous ne donnons plus seulement l’impression de contrôler notre conduite, mais nous acceptons le jugement des paroles de Dieu, nous prenons connaissance de notre nature et de notre essence sataniques, nous développons une véritable haine vis-à-vis de notre nature intérieure satanique et nous sommes alors capables de nous conduire conformément aux paroles de Dieu. Plus nous acceptons le jugement et le châtiment des paroles de Dieu, plus nous voyons clairement notre propre essence corrompue et plus nous sommes résolus à pratiquer la vérité : à mesure que nous mettons en pratique de plus en plus de vérités, notre tempérament de vie change à notre insu. »

L’échange de Kevin m’a permis de comprendre combien l’œuvre de jugement de Dieu était véritablement concrète, et cela m’a vraiment impressionnée. En vivant jour après jour dans un cycle de péché et de confession, j’avais vraiment besoin que Dieu accomplisse cette œuvre de jugement pour me sauver.

Par la suite, j’ai téléchargé sur Internet l’application de l’Église de Dieu Tout-Puissant, j’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant tous les jours et j’ai souvent participé à des réunions avec mes frères et mes sœurs. Avec le temps, j’ai compris beaucoup de vérités que je n’avais jamais comprises auparavant, depuis que j’étais devenue croyante, comme le mystère du nom de Dieu, le mystère de Son incarnation, la finalité des trois étapes de l’œuvre de Dieu pour sauver l’humanité, la manière dont on peut discerner entre les faux christs et le vrai Christ, et entre les fausses églises et la vraie Église, et ainsi de suite. Mon esprit avait obtenu l’approvisionnement en eau de la vie et j’ai bénéficié de l’aide du Saint-Esprit. J’ai acquis la certitude que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus de retour, et je me suis mise à apprendre à connaître peu à peu l’œuvre de Dieu dans ma vie.

J'ai trouvé la méthode pour maîtriser mes émotions

Je comprends l’origine de mon tempérament colérique et les paroles de Dieu deviennent encore plus précieuses pour moi

Un jour, mon fils est rentré du lycée et en feuilletant son cahier de liaison, j’a trouvé ce message d’un de ses professeurs : « Chengcheng a eu aujourd’hui une altercation avec ses camarades dans l’établissement, il n’a pas reconnu sa faute malgré tout ce que nous pouvions lui dire, et il m’a fait une crise de colère. Veuillez éduquer votre fils. » En lisant cela, je n’ai pas pu retenir ma colère et j’ai explosé. Ce fils me causait beaucoup de tracas, c’était toujours pour moi une calamité. J’avais déjà reçu un certain nombre de mots de ce style au cours du temps, et j’avais souvent été obligée de présenter mes excuses aux professeurs ou aux autres parents. Plus j’y songeais, plus j’étais en colère, et je lui ai passé un bon savon. En le voyant si meurtri et apeuré à cause de mes réprimandes, j’ai été ébranlée et je m’en suis voulu. Je me suis présentée devant Dieu pour chercher, et j’ai lu ces paroles de Dieu : « Une fois qu’un homme a un statut, il a souvent du mal à contrôler son humeur, et donc il aura le plaisir de saisir les occasions pour exprimer son mécontentement et donner libre cours à ses émotions ; il se mettra souvent en colère sans raison apparente afin de révéler sa capacité et de faire savoir aux autres que son statut et son identité sont différents de ceux des gens ordinaires. Bien sûr, les personnes corrompues sans aucun statut perdront souvent le contrôle aussi. Leur colère est souvent causée par des dommages à leurs avantages individuels. Afin de protéger leur propre statut et leur propre dignité, les hommes corrompus se défouleront souvent de leurs émotions et révéleront leur nature arrogante. » Il m’a fallu lire ces révélations dans les paroles de Dieu pour prendre conscience de la raison profonde pour laquelle je me mettais en colère contre mon fils : c’était parce que ma réputation en avait souffert. Chaque fois qu’un de ses professeurs m’envoyait un message pour me dire que mon fils avait fait ceci ou cela, je trouvais que mon fils ne pensait pas à moi et donnait une mauvaise image de moi. C’était pour cela que je le sermonnais avec autant d’arrogance. J’ai aussi compris que lorsque je me mettais en colère, c’était mon tempérament arrogant et satanique qui se manifestait ainsi. Dans le passé, pour faire perdre à mon fils ses mauvaises habitudes, je me mettais souvent en colère contre lui et je le sermonnais de façon arrogante, j’essayais compulsivement de le faire changer. Extérieurement, on aurait dit que j’agissais ainsi pour le bien de mon fils, mais fondamentalement, je le traitais selon mon tempérament arrogant et satanique, et ce faisant, je lui faisais du mal. J’ai enfin compris que la vie que je menais ne ressemblait pas à celle d’un être humain véritable et que j’étais trop égoïste et trop arrogante. En y réfléchissant attentivement, je me suis rendu compte qu’il était normal que les enfants fassent des erreurs et que je devais mieux le guider, de façon plus systématique, pour qu’il apprenne à perdre ses mauvaises habitudes, plutôt que de lui faire la leçon en me fiant à mon tempérament arrogant.

Par la suite, chaque fois que mon fils se conduisait mal et que j’avais envie de me mettre en colère contre lui, je me hâtais de me présenter devant Dieu pour prier. Je Lui confiais mon fils, et j’apprenais à utiliser les paroles de Dieu pour le guider. Je me suis aperçue que mon fils, petit à petit, commençait à changer quelque peu, et que ses professeurs ne m’envoyaient plus que rarement des messages pour me signaler qu’il avait eu une altercation avec un camarade de classe. En outre, ma relation avec mon fils s’est améliorée de plus en plus, ce qui m’a permis d’apprécier la joie qu’apporte la pratique de la vérité.

Grâces soient rendues à Dieu ! J’ai eu la chance de pouvoir revenir dans la famille de Dieu et de faire l’expérience de Son amour et de Son salut. J’ai maintenant un chemin à suivre pour ce qui est de poursuivre un changement de tempérament, et je suis capable de mettre en application certaines paroles de Dieu. Mon mari m’a dit : « Tu as beaucoup changé depuis que tu as commencé à croire en Dieu Tout-Puissant, et il y a maintenant du rire et de la joie dans notre maison. » Je sais que tout cela, c’est parce que les paroles de Dieu m’ont transformée et parce qu’elles m’ont permis de vivre de façon véritablement humaine. Les paroles de Dieu sont vraiment inestimables !

Nous recommandons:

Apprendre à supporter les autres, ne pas mettre en colère d’autres

Je n’essaierai plus d’être la maîtresse de ma famille !