Menu

Comment j'ai triomphé de la persécution de ma famille trompée par les rumeurs du PCC ?

Je travaille dans un restaurant fast-food et une des employées est chrétienne. Voyant que j’aimais écouter des hymnes chrétiens, elle a fait venir une femme âgée qui m’a témoigné de l’œuvre de Dieu des derniers jours et m’a lu de nombreux passages des paroles de Dieu. Avec le temps, j’ai appris que toutes les choses sur terre venaient de Dieu et que Dieu était la source de la vie humaine, j’ai découvert les trois étapes de l’œuvre de Dieu pour sauver l’humanité, et ainsi de suite. Par ailleurs, j’ai trouvé que les paroles de Dieu étaient chargées d’autorité, qu’elles étaient très stimulantes, et qu’elles éclaircissaient aussi de nombreux mystères, si bien que j’ai accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours. Depuis que je crois en Dieu, je lis souvent Ses paroles, je participe à des réunions avec des frères et des sœurs, et je me sens enrichi chaque jour. Je ne trouve plus la vie ennuyeuse et vide comme auparavant. Je n’avais jamais imaginé que ma vie tranquille de croyant serait brisée à cause des rumeurs propagées par le PCC…

La confusion surgit une fois qu’on a été trompé par les rumeurs du PCC

Un jour, je suis allé à l’atelier que gèrent ma sœur aînée et son mari (ma mère et mon père étaient là également) parce que je voulais leur prêcher l’Évangile. J’ai tout d’abord parlé à ma mère de ma croyance en Dieu et elle a trouvé que c’était formidable. Ensuite, j’en ai dit quelques mots à mon père, et bien que lui n’y croie pas, il n’a pas trouvé non plus d’objection au fait que je sois croyant. Le lendemain, alors que je flânais à l’extérieur de l’atelier, mon père a surgi et m’a appelé. Je n’y ai pas tout de suite prêté attention, mais j’ai remarqué qu’il était soucieux et je me suis demandé ce qui avait pu se produire. En entrant dans la pièce, j’ai été frappé par l’ambiance tendue. Mon père m’a demandé sévèrement : « Celui en qui tu crois est Dieu Tout-Puissant ? » Je lui ai répondu : « Oui, je crois en Dieu Tout-Puissant, le Seigneur Jésus revenu. » Avant que j’aie pu finir de parler, il m’a entraîné vers l’ordinateur de ma sœur. Voyant qu’ils avaient tous une mine si grave, j’ai regardé ce qu’il y avait sur l’écran : beaucoup de publicité négative à propos de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Ma sœur m’a dit sur un ton grave : « Tu ne travailles pas très dur et tu crois toujours à ci ou à ça ! Tu vois ce qu’ils disent sur Internet ? L’Église de Dieu Tout-Puissant en laquelle tu crois est une organisation dont les membres se font arrêter par les autorités chinoises. Comment peux-tu encore croire à ça ? » Mon père a ajouté : « Tu ne dois plus avoir aucun lien avec ces gens-là. Mets de la distance entre eux et toi, et va leur dire que tu n’y crois plus. » Voyant que mes proches, l’un après l’autre, me mettaient en garde, et constatant les rumeurs sur Internet, je ne savais plus sur quel pied danser et je me disais : « Comment est-ce possible ? Est-ce que ma croyance serait fausse ? Se pourrait-il que l’Église de Dieu Tout-Puissant soit vraiment ce qu’ils en disent sur Internet ? » Dans le bus, pendant que je retournais à mon travail, j’ai voulu en avoir le cœur net, et à l’aide de mon téléphone portable, j’ai lancé une recherche sur les mots « Dieu Tout-Puissant ». J’ai vu apparaître beaucoup de publicité négative, et j’ai commencé à avoir des doutes concernant l’œuvre de Dieu Tout-Puissant.

Je vois ce que recouvrent les rumeurs et je continue à suivre Dieu

Me voyant revenir à mon travail, la sœur chrétienne qui travaillait là m’a accueilli joyeusement et m’a demandé : « Comment ça s’est passé avec ta maman et ton papa ? Tu leur as prêché l’Évangile ? » Je l’ai regardée avec colère et je me suis écrié : « Tu t’imagines que je vais continuer à croire en Dieu ? Regarde ce qu’ils en disent sur Internet ! » J’ai voulu continuer, mais comme il y avait des gens autour de nous, elle m’a demandé de parler un peu moins fort. Sur le coup, je me suis senti blessé et j’ai éprouvé du ressentiment. Comme je ne voulais pas me disputer avec elle, je me suis plongé dans mon travail. Ma journée de travail terminée, je suis retourné dans la chambre que j’avais louée et le frère Wang, que j’avais rencontré à une réunion, est venu me voir. Inquiet, il m’a demandé : « Quelque chose te préoccupe ? Dis-moi, on peut en parler. » Je lui ai répondu : « J’ai prêché l’Évangile à ma famille, et ils ont cherché sur Internet des avis sur l’Église de Dieu Tout-Puissant. Ils ont dit que c’était une organisation et qu’il ne fallait plus que j’y croie. Je suis découragé et en proie au doute, et je ne sais pas quoi faire. »

Le frère Wang m’a alors patiemment expliqué : « En réalité, toute la publicité négative sur Internet, ce sont des rumeurs inventées par le PCC pour attaquer et discréditer l’Église de Dieu Tout-Puissant, et il ne faut pas y croire aveuglément. Il faut savoir que le PCC est un parti politique athée qui interdit aux gens de vénérer Dieu et qui interdit à Dieu de venir sauver l’homme. Depuis qu’il est au pouvoir, il a toujours énormément détesté l’œuvre de Dieu et Lui a toujours résisté. Il a affirmé que la Bible était le livre d’une secte maléfique, il a condamné le catholicisme et le christianisme de sectes maléfiques, et même quand une poignée de chrétiens se réunissent, ils sont accusés de “troubles à l’ordre public”. Afin d’interdire les croyances religieuses, le PCC arrête, emprisonne, torture et tourmente les chrétiens de façon incessante. En particulier, depuis que Dieu Tout-Puissant s’est manifesté et a commencé Son œuvre en Chine, le PCC constate que de plus en plus de personnes de toutes les religions et confessions, dans le monde entier, se tournent vers Lui. En outre, les vérités exprimées par Dieu Tout-Puissant, ainsi que toutes sortes de vidéos qui témoignent de Dieu, sont publiées sur Internet, et elles attirent de plus en plus de gens qui viennent chercher et étudier l’œuvre de Dieu. Le PCC craint que les gens, s’ils acceptent l’œuvre de Dieu et comprennent la vérité, perçoivent clairement son essence maléfique et le rejettent. Si cela se produit, alors son ambition folle de contrôler le peuple volera en éclats. Afin de détruire l’œuvre de Dieu et d’y faire obstacle, le PCC diffuse des rumeurs à n’en plus finir à travers les réseaux électroniques et falsifie les faits pour noircir et discréditer l’Église de Dieu Tout-Puissant. Il fait cela pour tromper les gens, pour leur faire détester l’œuvre de Dieu et pour qu’ils soient de son côté et résistent à Dieu. Le PCC étend même son influence néfaste à l’étranger pour acheter des médias réputés et des plateformes Internet afin de s’en servir comme instruments de publicité, c’est pourquoi il ne faut pas croire les informations sur Internet. Par ailleurs, les informations sur Internet sont reprises et compilées ici et là, et ceux qui exploitent les plateformes en ligne appartiennent tous à l’humanité corrompue. Ils n’ont pas la vérité et ils ne vénèrent pas Dieu. Ils ne peuvent qu’écouter ce que disent le monde religieux et le régime en place, et reprendre aveuglément les rumeurs et les mensonges du PCC : comment donc pourraient-ils dire sur Internet que la croyance en Dieu est une bonne chose ? Par conséquent, lorsque nous étudions le vrai chemin, nous devons déterminer si ce chemin correspond ou non à la vérité et si c’est ou non la voix de Dieu, et ne pas tenir compte de ce qui est publié sur Internet. »

Ces paroles du frère m’ont quelque peu interpellé. « Oui, me suis-je dit, il est écrit toutes sortes de choses sur Internet, et qui sait ce qui est vrai et ce qui est faux dans tout ça ? Comment pourrais-je le croire aveuglément ? En outre, le PCC est un parti politique athée qui s’est toujours opposé à Dieu. La publicité négative qu’il diffuse sur les plateformes en ligne peut donc d’autant moins être considérée comme la vérité factuelle. On ne peut vraiment pas se contenter d’écouter un seul côté des choses, et pas l’autre : il faut que je continue à étudier l’œuvre de Dieu des derniers jours. »

Le frère Wang a poursuivi ses explications : « Ils disent sur Internet que l’Église de Dieu Tout-Puissant est une organisation, mais est-ce réellement le cas ? Dieu dit : “Dieu Lui-même commence l’œuvre de chaque ère, mais tu dois savoir que, quelle que soit l’œuvre de Dieu, Il ne vient pas lancer un mouvement, organiser des conférences spéciales ou fonder un genre quelconque d’organisation pour vous. Il vient uniquement réaliser l’œuvre qu’Il doit faire. Personne ne peut limiter Son œuvre. Il fait Son œuvre comme Il le veut ; peu importe ce que l’homme en pense ou ce qu’il en connaît, Il Se concentre uniquement sur la réalisation de Son œuvre. Depuis la création du monde, trois étapes de l’œuvre ont déjà eu lieu. De l’Éternel à Jésus, de l’ère de la Loi à l’ère de la Grâce, Dieu n’a jamais convoqué une conférence spéciale pour les hommes, et n’a jamais non plus convoqué toute l’humanité pour une conférence de travail spéciale et mondiale afin d’agrandir Son œuvre. Il réalise tout simplement l’œuvre initiale de toute une ère quand le temps et le lieu sont appropriés, et ainsi inaugure l’ère et guide les hommes à vivre leur vie.”Ces paroles de Dieu nous indiquent que lorsque Dieu vient commencer Son œuvre, Il ne lance aucun mouvement, ne crée aucune organisation et ne donne pas de conférences spéciales, mais Il accomplit l’œuvre de salut de l’humanité conformément à Son plan de gestion. À l’ère de la Loi, Dieu a proclamé les lois et guidé la vie des hommes ; à l’ère de la Grâce, Il s’est fait chair et a été crucifié en tant que sacrifice expiatoire pour l’humanité ; à présent, dans cette ère finale qu’est l’ère du Règne, Il s’est à nouveau fait chair pour exprimer Ses paroles et accomplir Son œuvre de juger et de purifier l’homme : ces trois étapes de l’œuvre sont liées au salut de l’humanité. En revanche, les organisations humaines sont créées au bénéfice d’individus ou de groupes et n’ont absolument rien à voir avec l’œuvre de Dieu. Le PCC déforme les faits et dit que l’Église de Dieu Tout-Puissant est une organisation, et il fait cela dans le but de détourner l’attention et d’occulter délibérément la réalité de la manifestation et de l’œuvre du Christ des derniers jours, Dieu Tout-Puissant. C’est aussi une excuse dont se sert le PCC pour réprimer et persécuter l’Église de Dieu, et il faut que nous sachions percer à jour ses plans mensongers ! Qui plus est, cela fait maintenant six mois que tu es en contact avec des frères et des sœurs. Que penses-tu de la manière dont ils se conduisent ? Est-ce que ça ressemble à ce que disent les rumeurs sur Internet ? Tu peux te faire ta propre opinion. »

Ces paroles du frère Wang ont été pour moi un rappel. « Oui, ai-je pensé, mes contacts avec les frères et les sœurs, en réalité, ne sont pas du tout ce qu’on en dit sur Internet. Aux réunions, les frères et les sœurs communiquent sur leur expérience et leur compréhension des paroles de Dieu et tous, ils recherchent la vérité et cherchent à être des gens honnêtes. Et ils traitent les autres avec beaucoup de compassion. Quand j’ai commencé à croire en Dieu, il y avait beaucoup de vérités que je ne comprenais pas, et tous, patiemment, m’ont donné des explications. Voyant que j’avais un long chemin à parcourir pour rentrer chez moi, ils m’ont prêté une moto, non sans y avoir toujours remis de l’essence au préalable. Afin de leur exprimer ma gratitude, j’ai acheté des cadeaux et je suis allé les voir un jour de fête nationale, mais ils n’ont jamais accepté mes cadeaux. J’ai constaté que les frères et les sœurs ne vivaient pas comme les incroyants et qu’ils ne pouvaient absolument pas être ce que disaient ces rumeurs sur Internet, selon lesquelles ils feraient des choses immorales. En outre, les paroles de Dieu nous apprennent à nous libérer de nos tempéraments corrompus et à vivre une humanité normale, et ce sont là autant de choses positives. Comment une telle Église pourrait-elle être une organisation ? » À cette pensée, j’ai cessé de croire autant la publicité négative sur Internet et j’ai désiré continuer à assister à des réunions.

Au bout d’un certain temps, en lisant les paroles de Dieu et grâce aux explications données par mes frères et mes sœurs, j’ai compris certains aspects de la vérité, comment Satan corrompt les hommes, comment Dieu sauve les hommes, et ce qui est digne d’être poursuivi. Au fond de moi, j’ai acquis la certitude que l’œuvre qu’accomplissait Dieu Tout-Puissant était destinée à sauver l’homme, et je n’ai plus été influencé par la publicité négative inventée par le PCC.

Ma famille m’assigne à résidence et Dieu m’ouvre une porte de sortie

Songeant à tous ces gens qui vivaient encore dans les ténèbres et qui n’avaient pas accepté le salut de Dieu, j’ai consacré mon temps libre à prêcher activement l’Évangile. Un jour, étant revenu dans ma ville natale, j’ai prêché l’Évangile à mon oncle. Non seulement il n’y a pas cru, mais il a parlé à mes parents de ma croyance. Mon père m’a réprimandé au téléphone : « Ton oncle dit que tu crois encore en Dieu Tout-Puissant. Travaille dur et ne vas pas courir partout prêcher l’Évangile à tous les gens que tu rencontres. On sera de retour dans quelques jours. » Me retrouvant soudainement dans cette situation, je me suis senti un peu perdu. Après avoir raccroché, j’ai adressé à Dieu une prière urgente : « Ô Dieu ! Que mes parents reviennent ou non à la maison et qu’ils essayent ou non de m’empêcher de croire en Toi, tout cela est entre Tes mains. S’ils reviennent vraiment, je leur ferai face, et je Te demande de me donner l’intelligence et la sagesse, et de m’inspirer les mots justes. » Après avoir prié, je me suis senti un peu plus assuré. Quelle qu’allait être la situation dans laquelle j’étais sur le point de me retrouver, j’allais obéir à Dieu et me fier à Lui pour l’affronter.

Guerre spirituelle

Une semaine plus tard, mes parents étaient effectivement de retour dans notre ville. Ils sont venus me chercher au restaurant, et sans rien mentionner d’autre, ils m’ont tout de suite annoncé que j’allais les accompagner à la maison et qu’ils n’allaient pas me laisser travailler ici plus longtemps. N’ayant pas le choix, j’ai demandé au patron du restaurant un congé de quelques jours, j’ai pris mes affaires et je suis rentré à la maison avec mes parents. À notre arrivée, mes parents m’ont surveillé à tour de rôle et ne m’ont pas laissé sortir ni contacter mes frères et mes sœurs, sans parler d’aller prêcher l’Évangile. Je me suis retrouvé dans l’impossibilité de contacter mes frères et mes sœurs et je n’avais pas mon livre de paroles de Dieu : que devais-je faire ? Soudain, je me suis souvenu qu’il y avait une carte à mémoire dans l’ordinateur qui avait été ramené de la chambre que j’avais louée, et qu’elle contenait une copie du livre de paroles de Dieu et quelques hymnes. Je me suis donc servi de l’ordinateur pour écouter les hymnes. Un matin, alors que j’étais en train d’écouter des hymnes, ma mère a surgi dans la pièce. Avant que j’aie eu le temps de les cacher, elle a vu les fichiers sur mon ordinateur et m’a dit, choquée : « Oh, pourquoi veux-tu encore ces trucs sur la croyance en Dieu ? » Je lui ai répondu : « Maman, il ne faut pas que tu croies aussi facilement ce qu’ils disent sur Internet ! J’ai eu moi-même des contacts avec les frères et les sœurs, et ce sont des gens formidables. Ils ne sont pas comme on les montre sur Internet, ces choses qui y sont écrites, il ne faut pas s’y fier. Ce ne sont que des rumeurs inventées par le PCC, et tu ne dois pas essayer de m’empêcher de croire en Dieu. » Quelque peu contrariée, ma mère m’a fait : « Il ne faut peut-être pas se fier à ces trucs sur Internet, mais avec ta croyance en Dieu, tu risques de te faire arrêter ! Qu’est-ce que nous ferons, si un jour tu es arrêté à cause de ta croyance en Dieu ? Si on t’empêche de croire en Dieu, c’est pour ton bien ! Tu vas rester ici, à la maison. » Inébranlable, je lui ai répondu : « Maman, tu n’as pas besoin de te faire du souci pour moi. Que je sois arrêté ou non, c’est entre les mains de Dieu, et le gouvernement chinois est aussi soumis à la loi de Dieu. C’est toujours Dieu qui a le dernier mot. » Cependant, quoi que je lui dise, ma mère n’avait nullement l’intention de me laisser faire. J’ai commencé à désespérer, ne sachant pas pendant combien de temps je serais obligé de rester à la maison. Je revivais mentalement des scènes des réunions que j’avais eues avec les frères et les sœurs. Au cours d’une réunion, chaque fois que je soulevais un problème, les frères et les sœurs échangeaient toujours patiemment avec moi. Chaque fois que je rencontrais une difficulté dans ma vie, ils se préoccupaient beaucoup de ma situation et prenaient soin de moi, et cela me faisait chaud au cœur. Je regrettais vraiment ces moments passés avec mes frères et mes sœurs. Maintenant que j’étais enfermé à la maison, dans l’impossibilité d’échanger avec mes frères et mes sœurs à propos des paroles de Dieu, je me sentais vraiment vide, je n’avais personne à qui faire part du sentiment de contrainte que j’éprouvais, et j’étais pris d’un sentiment inexplicable de solitude et de désespoir : ma vie allait-elle ressembler à ça, désormais ? Quand allaient-ils me laisser sortir ? Je me suis vite présenté devant Dieu pour dire une prière : « Ô Dieu ! Mes parents n’ont toujours pas l’intention de me laisser, et j’ignore pendant combien de temps ils comptent me garder enfermé. Mon cœur commence à faiblir, et je trouve que croire en Dieu dans ce genre de situation est trop difficile. Comment dois-je surmonter ça ? Je Te demande conseil. » À l’issue de ma prière, j’ai pensé à ces paroles de Dieu : « Dans chaque étape du travail que Dieu fait à l’intérieur des gens, à l’extérieur, tout apparaît comme des interactions entre les personnes, comme s’il était né des arrangements humains ou d’une interférence humaine. Mais, dans les coulisses, chaque étape de travail, tout ce qui arrive, est un pari que Satan a fait avec Dieu et requiert que les gens restent fermes dans leur témoignage en faveur de Dieu. Considérez quand Job a été éprouvé, par exemple : dans les coulisses, Satan faisait un pari avec Dieu, et ce qui est arrivé à Job vint des actions des hommes et de l’ingérence des hommes. Derrière chaque étape que Dieu fait en vous, il y a le pari de Satan avec Dieu. Derrière tout cela, il y a une bataille. » Ces paroles de Dieu m’ont permis de comprendre que les tentatives de ma famille de me faire obstacle et de me contraindre n’étaient pas leurs propres actes, c’était plutôt une guerre en cours dans le monde spirituel. Satan savait que je venais seulement de commencer à croire en Dieu, et donc, afin de m’empêcher de me présenter devant Dieu, il utilisait ma famille pour me cerner et m’assigner à résidence, avec pour objectif de me forcer à renoncer à ma croyance en Dieu. Cependant, le dessein de Dieu était que je perce à jour les plans rusés de Satan et que je reste inébranlable dans mon témoignage. Tout se passait comme lorsque Satan avait essayé d’anéantir la foi que Job avait en Dieu, en le privant de ses biens et de ses enfants et en lui infligeant de douloureux furoncles, et Satan avait aussi utilisé les amis de Job et sa femme pour le tenter, afin qu’il abandonne sa foi en Dieu. Si toutes ces choses que Job subissait étaient en réalité les tentations de Satan, il s’agissait aussi d’une épreuve de la part de Dieu. Or, Job n’avait pas reproché à Dieu la perte de sa richesse et de ses biens, et au lieu de renoncer à Dieu sous la pression de ses amis et de ses proches, il avait gardé la foi en Dieu, il était resté inébranlable dans son témoignage et finalement, il avait reçu la louange de Dieu. Il fallait que je suive l’exemple de Job et que je ne me laisse pas prendre aux complots trompeurs de Satan. Peu importait la manière dont mes parents essaieraient de m’arrêter, il fallait que je renforce ma foi et que je suive Dieu. J’ai donc adressé à Dieu une prière silencieuse, dans laquelle je Lui ai demandé de me laisser une ouverture, afin que je puisse sortir et me réunir avec mes frères et mes sœurs.

Après cela, j’ai dit à ma mère : « Ça fait maintenant une semaine que je suis coincé dans cette maison. Laisse-moi sortir. Je vais simplement retourner travailler. » Elle ne m’a pas cru, mais j’ai soudain eu une idée : et je lui ai dit que j’avais une petite amie, et que si je ne pouvais pas aller la voir, il y aurait peu de chances que nous puissions un jour nous marier. Ma mère a commencé à craindre qu’en me gardant à la maison, elle ruine cette chance de me voir marié, et elle m’a laissé sortir. Cela m’a permis de comprendre que Dieu était de mon côté et que, quelles que soient les difficultés que je pouvais rencontrer, si je priais Dieu et Lui faisais confiance, n’importe quelle difficulté pourrait être facilement résolue. Ma foi en Dieu s’en est trouvée quelque peu renforcée. Une fois sorti de la maison, je suis retourné dans la chambre que j’avais louée et j’ai constaté que mes parents en avaient déjà retiré toutes mes affaires : où allais-je habiter ? J’ai alors téléphoné à un de mes frères dans l’Église pour lui annoncer qu’on m’avait libéré. À ma grande surprise, ce frère m’a aidé à trouver un bon endroit pour loger, et il a fait en sorte que je puisse assister à des réunions.

Cependant, les tentatives de ma famille pour m’arrêter n’avaient pas cessé…

Mon père menace de rompre tout lien avec moi pour me faire renoncera ma foi en Dieu

Comme le Nouvel An chinois approchait, je suis retourné à la maison. Il s’est trouvé que mes parents y étaient aussi, et mon père m’a dit tout net : « Tu ne dois plus croire à ça. Si tu continues à y croire, alors je n’aurai plus rien à voir avec toi. Cette fois, tu vas venir avec moi, tu vas venir à mon travail ! » Je me suis dit : « Si je vais avec mon père, il va me surveiller tout le temps, alors comment vais-je pouvoir sortir et aller assister à des réunions ? » Sur le moment, je ne savais pas quel était le mieux à faire, alors j’ai simplement continué à prier Dieu intérieurement : « Ô Dieu, mon père exige que j’aille avec lui à son travail, et je ne veux pas y aller. Mais je ne sais pas comment faire avec lui. Donne-moi la foi. » Après avoir prié, j’ai dit à mon père que je n’avais pas envie d’aller avec lui. De façon inattendue, ça l’a mis en colère et il m’a passé un bon savon. Voyant que je ne cédais toujours pas, il a commencé à me rouer de coups, tout en me demandant si j’allais venir avec lui, oui ou non. Ensuite, ce sont ma mère et mes grands-parents qui ont essayé de m’influencer. Ma mère m’a dit en gémissant : « Pourquoi es-tu devenu si revêche ? Qu’est-ce qu’on va faire si on t’arrête un jour à cause de ta croyance en Dieu ? » Voyant que je n’allais pas céder, mon père est entré dans une telle colère qu’il s’est rué dans la cuisine et en est revenu avec un couteau, qu’il m’a mis sous la gorge en me demandant : « Et maintenant, tu crois en Dieu Tout-Puissant ? Si tu dis oui, alors je n’ai plus de fils. » Voyant ma famille réunie autour de moi et confronté à leur ligueur, j’ai été affreusement bouleversé et de façon irrépressible, mes larmes se sont mises à couler. J’ai pensé : « Comment se fait-il que dans ma famille, personne ne me comprenne ? Rien que parce que je crois en Dieu, mon père déclare qu’il va rompre tous ses liens avec moi ! Ces gens-là sont-ils encore ma famille ? »

Dans la douleur et l’impuissance, j’ai invoqué Dieu intérieurement : « Ô Dieu ! Je suis si angoissé maintenant, et je ne sais pas quoi faire pour me sortir de cette situation. Protège-moi. » Dieu m’a alors éclairé, et l’hymne de ces paroles de Dieu :“Aussi grande que soit ta souffrance cherche à aimer Dieu”, m’est venu à l’esprit : “Vous devez ainsi toujours rendre témoignage durant les derniers jours. Peu importe votre souffrance, aussi longtemps que vous respirez, restez fidèles à Dieu, soumis à Sa main. C'est aimer vraiment Dieu, un fort témoignage.” Il m’est venu aussi ces paroles de Dieu : “Peu importe qui fuit, tu ne le peux pas. D’autres gens ne croient pas, mais tu te sens obligé. D’autres gens abandonnent Dieu, mais tu te sens obligé de rester avec Dieu et témoigner de Lui. D’autres calomnient Dieu, mais tu ne te sens pas obligé.” Ces paroles de Dieu m’ont donné la foi et la force, et j’ai compris que si je me retrouvais aujourd’hui dans cette situation, c’était parce que Dieu voulait que je porte témoignage. Les autres membres de ma famille n’étaient pas croyants, ils avaient été ensorcelés par les rumeurs du PCC et comme ils ne comprenaient pas le dessein de Dieu de sauver l’homme, ils essayaient de m’empêcher de croire en Lui. Or, ayant lu les paroles de Dieu, je savais que c’était le vrai chemin, et ils auraient beau dire, je n’allais pas les écouter ni trahir Dieu de quelque manière que ce soit. J’ai donc dit résolument à mon père, qui tenait toujours le couteau contre mon cou, « Vas-y ! Vivant ou mort, je n’irai pas avec toi. » En entendant cela, mon père a littéralement explosé de rage, mais il s’est rendu compte à quel point j’étais inflexible, et finalement, il n’a rien pu faire d’autre que relâcher le couteau. Juste avant de partir, il m’a demandé encore une fois si j’allais venir avec lui, et j’ai répondu non avec fermeté. Il m’a alors frappé avec colère, et j’ai été obligé d’encaisser les coups. Intérieurement, j’ai prié Dieu en silence en Lui demandant de me protéger. À la fin, mon père, impuissant, m’a dit : « Fais ce que tu veux. Je ne peux plus supporter ça. » J’ai vivement remercié Dieu, car je savais que c’était Lui qui me présentait une porte de sortie. Après cela, j’ai pu à nouveau assister à des réunions avec mes frères et mes sœurs, et en voyant que j’étais si résolument décidé à croire en Dieu, mes parents n’ont plus essayé de m’en empêcher comme ils l’avaient fait auparavant.

En repensant à ces événements, j’ai pu faire l’expérience du profond amour de Dieu

En repensant à ce que j’avais vécu à l’époque où famille essayait de m’empêcher de croire en Dieu, je me suis rendu compte à quel point les rumeurs inventées par le PCC pour attaquer et discréditer l’Église de Dieu Tout-Puissant étaient odieuses. Au début, mes parents reconnaissaient que la foi en Dieu était une bonne chose, et ils ne s’opposaient pas à ma croyance. Mais comme ils ont été trompés par les rumeurs répandues par le PCC, ils se sont fait des idées fausses concernant l’Église de Dieu Tout-Puissant, ils se sont mis à avoir peur des forces maléfiques du PCC et ils ont craint que je sois arrêté, si bien qu’ils ont tenté de m’empêcher de croire en Dieu et de me forcer à y renoncer. Moi-même, j’ai aussi été trompé par les rumeurs du PCC, j’ai voulu revenir sur ma parole et ne plus croire en Dieu, et je me suis morfondu à cause des tentatives de ma famille de me contraindre : c’est le Parti communiste chinois qui a été la source de tout ce mal. Mais pendant tout ce temps, Dieu m’a toujours guidé et aidé en silence. Quand j’étais trompé par les rumeurs du PCC, c’est Dieu qui a utilisé les explications de mes frères et de mes sœurs pour me permettre de faire la distinction entre le bien et le mal et de continuer à Le suivre. Quand ma famille m’a assigné à résidence, m’a réprimandé et m’a menacé, ce sont les paroles de Dieu qui m’ont donné la foi et qui m’ont sorti de mon état de faiblesse et de négativité. Quand j’ai tout lâché pour suivre Dieu, Dieu m’a ouvert une porte et ma famille a cessé d’essayer de m’empêcher de croire en Lui. C’est Dieu qui m’a guidé face à chacune des tentatives répétées de ma famille de m’empêcher de croire en Lui, et j’exprime ma reconnaissance à l’amour de Dieu qui ne m’a jamais abandonné une seule fois ! Que toute la gloire revienne à Dieu Tout-Puissant !

Nous recommandons :

Je me suis résolue à aimer le Seigneur après avoir souffert de la persécution

Le dejeuner avant le départ

Laissez un commentaire