Menu

Première histoire. Une graine, la terre, un arbre, le soleil, les oiseaux et l’homme

Aujourd’hui, Je vais échanger avec vous sur un nouveau sujet. Lequel ? « Dieu est la source de vie pour toutes choses ». Le sujet vous paraît-il trop vaste ? Vous semble-t-il quelque peu hors de portée ? A priori, il peut avoir l’air négligeable, mais tous ceux qui suivent Dieu doivent le comprendre. Cela tient au fait que ce sujet est inextricablement lié à la connaissance personnelle de Dieu, ainsi qu’à la capacité de chacun à Le satisfaire et à Le révérer. Je vais donc communiquer sur ce sujet. Certaines personnes ont peut-être déjà une compréhension de base de ce sujet ou en sont peut-être conscientes. D’ailleurs, cette connaissance ou cette conscience peut s’accompagner, chez certains, d’une compréhension élémentaire et superficielle. Il se peut que d’autres aient connu des expériences particulières, qui les ont menés à avoir un profond rapport personnel avec ce sujet. Or, que cette connaissance préalable soit profonde ou superficielle, elle est unilatérale et d’une précision insuffisante. Donc, J’ai choisi de communiquer avec vous sur ce sujet, dans le but de vous aider à gagner une compréhension plus précise et plus profonde. Pour ce faire, Je vais utiliser dans Mon échange une méthode spéciale, que nous n’avons encore jamais employée et que vous pourriez trouver un peu inhabituelle ou désagréable. Vous comprendrez après Mon échange. Aimez-vous écouter des histoires ? (Oui.) Il semble que J’aie eu raison de choisir de vous en raconter une, puisque vous les aimez tant. Eh bien, commençons. Vous n’avez pas besoin de prendre des notes. Je vous demande d’être calmes et de ne pas vous agiter. Vous pouvez fermer les yeux si vous sentez que vous seriez distraits par votre environnement ou les personnes autour de vous en les gardant ouverts. J’ai une merveilleuse petite histoire à vous raconter. C’est l’histoire d’une graine, de la terre, d’un arbre, du soleil, des oiseaux et de l’homme. Quels sont les personnages principaux de l’histoire que Je vais raconter ? (Une graine, la terre, un arbre, le soleil, les oiseaux et l’homme.) Dieu en fait-t-Il partie ? (Non.) Je suis sûr que vous vous sentirez détendus et satisfaits quand même après Mon récit. Faites silence, s’il vous plaît, et écoutez.

Première histoire. Une graine, la terre, un arbre, le soleil, les oiseaux et l’homme

Une petite graine est tombée sur la terre. Après une pluie abondante, une pousse tendre est sortie de la graine, dont les racines ont lentement pénétré le sol. Avec le temps, la pousse est devenue une grande plante, capable d’affronter des vents cruels et des pluies abondantes, voyant les saisons se succéder au fur et à mesure que la lune croissait et décroissait. En été, la terre apportait de l’eau à la plante, en guise de cadeau, afin qu’elle puisse supporter la chaleur torride. Et grâce à la terre, la plante n’a pas senti la chaleur et a donc pu survivre à la chaleur de l’été. Quand l’hiver est venu, la terre a enveloppé la pousse dans son étreinte chaleureuse et toutes deux se sont étroitement embrassées l’une l’autre. Et grâce à la chaleur de la terre, la pousse a survécu au froid mordant, passant saine et sauve à travers les tempêtes hivernales et les chutes de neige saisonnières. Abritée par la terre, elle a pu poursuivre sa croissance, avec courage et dans le bonheur. Généreusement nourrie par la terre, elle est devenue grande et fière. La pousse s’est développée joyeusement, chantant sous la pluie et dansant sous le vent. Et ainsi, la pousse et la terre dépendaient l’une de l’autre…

Au fil des ans, la pousse est devenue un arbre imposant, qui se dressait avec robustesse sur la terre, portant de solides branches couvertes d’innombrables feuilles. Les racines de l’arbre creusaient toujours la terre, mais elles étaient désormais profondément enfoncées dans le sol. Ce qui protégeait jadis la jeune pousse était maintenant le socle d’un arbre puissant.

Un rayon de soleil a illuminé l’arbre, faisant frémir son tronc. L’arbre a étiré ses branches et a inspiré profondément pour s’imprégner de la lumière. La terre a pris son inspiration au même moment que l’arbre et s’est sentie renaître. À ce moment-là, une brise fraîche a soufflé entre les branches de l’arbre, qui en a frissonné de plaisir, éclatant d’énergie. Et ainsi, l’arbre et le soleil dépendaient l’un de l’autre…

Les hommes s’asseyaient dans la fraîcheur de l’ombre offerte par l’arbre, appréciant son air frais et parfumé. L’air purifiait leur cœur, leurs poumons et leur sang. Les hommes ne se sentaient plus fatigués ni accablés. Et ainsi, les hommes et l’arbre dépendaient l’un de l’autre…

Une volée d’oiseaux chanteurs gazouillaient, perchés sur les branches de l’arbre. Ils fuyaient peut-être un prédateur, cherchaient à se reproduire et à élever leurs petits, ou se reposaient simplement un court instant. Et ainsi, les oiseaux et l’arbre dépendaient l’un de l’autre…

Les racines de l’arbre, tortueuses et entremêlées, s’enfonçaient profondément dans la terre. Son tronc, de même que ses branches étendues, protégeait la terre à ses pieds du vent et de la pluie. L’arbre l’abritait ainsi, car la terre était sa mère. Ils se rendaient plus forts, dépendaient l’un de l’autre et ne seraient jamais séparés…

L’histoire se termine ainsi. J’ai raconté l’histoire d’une graine, de la terre, d’un arbre, du soleil, des oiseaux et de l’homme. Elle n’était pas très longue. Quels sentiments a-t-elle éveillés en vous ? Comprenez-vous ce que je veux dire quand je le présente de cette façon ? (Oui.) Partagez donc vos impressions. Que ressentez-vous après avoir entendu cette histoire ? D’abord, Je dois vous dire que toutes les choses que J’ai mentionnées peuvent être vues et touchées. Ce sont des choses réelles, pas des métaphores. Je veux que vous réfléchissiez à ce que J’ai dit. Il n’y avait rien d’obscur dans cette histoire, qui formule sa morale en quelques phrases seulement. (L’histoire que nous avons entendue dépeint un beau tableau : la graine prend vie et, à mesure qu’elle grandit, fait l’expérience des quatre saisons de l’année – printemps, été, automne et hiver. La terre est comme une mère dans sa façon de la soutenir. Elle apporte de la chaleur en hiver pour que la pousse survive au froid. Une fois que la jeune pousse est devenue arbre, un rayon de soleil touche ses branches, lui procurant beaucoup de joie. Je vois que parmi toutes les choses de la création de Dieu, la terre est elle aussi vivante et qu’avec l’arbre, ils dépendent l’un de l’autre. Je vois également que le soleil apporte beaucoup de chaleur à l’arbre et je vois comment, même si ces animaux sont tout à fait communs, les oiseaux, l’arbre et les hommes se rassemblent tous dans une parfaite harmonie. Voilà ce que j’ai ressenti en écoutant cette histoire. Je me suis rendu compte que toutes ces choses étaient bien vivantes.) Bien dit ! Quelqu’un a-t-il autre chose à ajouter ? (Dans l’histoire, lorsque la graine germe et grandit pour devenir un arbre imposant, je vois les merveilles que Dieu a créées. Il a fait en sorte que toutes les choses vivent, dépendent les unes des autres, soient toutes reliées les unes aux autres et se servent mutuellement. Je vois la sagesse de Dieu, Sa splendeur, et je vois qu’Il est la source de vie pour toutes choses.)

Vous avez déjà vu toutes les choses dont Je viens de parler. Les graines, par exemple, tu sais qu’elles deviennent des arbres. Même si tu ne les vois pas faire en détail, tu sais que c’est un fait, n’est-ce pas ? Tu connais la terre et le soleil. Tout le monde a déjà vu des oiseaux perchés dans un arbre, n’est-ce pas ? Et vous avez tous vu des gens se rafraîchir à l’ombre d’un arbre, n’est-ce pas ? (Oui.) Alors, que ressentez-vous quand vous voyez tous ces exemples dans une seule image ? (De l’harmonie.) Tous les exemples qui existent dans cette image viennent-ils de Dieu ? (Oui.) Comme ils viennent de Lui, Dieu connaît la valeur et la signification de l’existence sur terre de ces nombreux éléments. Lorsque Dieu a créé toutes choses, Il avait un plan pour chaque élément. Il a créé chaque chose intentionnellement et l’a imprégnée de vie. Il a créé le milieu de vie pour permettre l’existence de l’humanité, comme mentionné dans l’histoire que nous venons d’écouter. Dans ce milieu de vie, la graine et la terre dépendent l’une de l’autre, la terre nourrit la graine et la graine est liée à la terre. Leur relation était déterminée par Dieu dès le début. L’arbre, le soleil, les oiseaux et l’homme dans cette image représentent le milieu de vie que Dieu a créé pour l’humanité. D’abord, l’arbre ne peut pas quitter la terre et ne peut pas vivre sans soleil. Alors, quelle était l’intention de Dieu en créant l’arbre ? Peut-on dire que l’arbre était juste pour la terre ? Peut-on dire que l’arbre était juste pour les oiseaux ? Peut-on dire que l’arbre était juste pour les gens ? (Non.) Quelle est leur relation ? C’est une relation d’interdépendance et de renforcement mutuel dans laquelle ils ne peuvent pas être séparés. Autrement dit, la terre, l’arbre, le soleil, les oiseaux et les hommes dépendent les uns des autres pour leur existence et se soutiennent mutuellement. L’arbre protège la terre, qui soutient l’arbre. Le soleil nourrit l’arbre, qui crée de l’air frais grâce au soleil et protège la terre de sa chaleur. Qui en bénéficie à la fin ? C’est l’humanité qui en bénéficie, non ? Et c’est l’un des principes que Dieu applique quand Il crée le milieu de vie pour l’humanité, et c’est ainsi qu’Il l’avait voulu dès le départ. Même si cette image est simple, nous pouvons voir la sagesse de Dieu et Ses intentions. L’humanité ne peut vivre sans la terre ni sans les arbres, et encore moins sans les oiseaux ni le soleil, n’est-ce pas ? Bien que ce ne soit qu’une histoire, elle dépeint un microcosme de la création du ciel, de la terre et de toutes choses par Dieu, ainsi que du milieu de vie qu’Il a offert à l’homme.

Dieu a créé le ciel, la terre et toutes choses pour l’humanité, de même que son milieu de vie. Premièrement, l’histoire traitait avant tout du renforcement mutuel, de l’interdépendance et de la cohabitation de toutes choses. En vertu de ce principe, le milieu de vie de l’humanité est protégé, survit et se maintient. Grâce à cela, l’humanité peut prospérer et se reproduire. Nous avons vu l’arbre, la terre, le soleil, les oiseaux et l’homme être réunis. Dieu était-Il là aussi ? On ne L’a pas vu, n’est-ce pas ? Mais on a bien vu dans cette scène le principe de renforcement mutuel et d’interdépendance entre les choses. C’est par ce principe que l’on voit que Dieu existe et qu’Il est souverain. Dieu S’appuie sur ces principes pour préserver la vie et l’existence de toutes choses. Ainsi, Il subvient aux besoins de toutes choses et de l’humanité. Cette histoire a-t-elle un lien avec notre thème principal ? Il ne semble pas y en avoir, mais en réalité, les règles que Dieu a employées pour créer toutes choses et les dominer sont étroitement liées au fait qu’Il est la source de vie pour toutes choses. Ces faits ne sauraient être séparés. Vous avez appris un petit quelque chose maintenant, n’est-ce pas ?

Histoire. Une graine, la terre, un arbre, la lumière du soleil, les oiseaux chanteurs et l’homme

Dieu est le maître des règles qui régissent le fonctionnement de toutes choses, la survie de toutes choses. Il dirige également toutes choses, de telle façon qu’elles peuvent vivre ensemble. Il fait en sorte qu’elles se renforcent mutuellement et dépendent l’une de l’autre, afin qu’elles ne soient pas anéanties ni ne disparaissent. Ainsi, l’humanité peut continuer à exister, à vivre dans un tel environnement sous la direction de Dieu. Ces règles qui régissent toutes choses sont sous la domination de Dieu. Nul ne peut intervenir ni les changer. Seul Dieu Lui-même connaît ces règles et Lui seul les gère. Quand les arbres pousseront, quand la pluie tombera, la quantité d’eau et de nutriments que la terre fournira aux plantes, en quelle saison les feuilles tomberont, en quelle saison les arbres produiront des fruits, la quantité de nutriments que le soleil donnera aux arbres, ce que les arbres dégageront grâce à l’énergie reçue du soleil… tout cela, Dieu l’avait déjà arrangé quand Il a créé l’univers, et ce sont des règles que nul ne peut enfreindre. Les choses créées par Dieu, qu’elles soient vivantes ou non, du moins aux yeux des gens, sont toutes entre Ses mains et sous Sa domination. Aucun homme ne peut changer ou enfreindre cette règle. En d’autres termes, quand Dieu a créé toutes choses, Il a établi comment elles devraient être. L’arbre ne pouvait prendre racine ni pousser sans la terre. Sans arbres, la terre se dessécherait. En outre, l’arbre constituerait un refuge pour les oiseaux, qui les protégerait du vent. L’arbre survivrait-il sans soleil ? (Non.) Il ne survivrait pas non plus s’il n’avait que la terre. Tout cela est destiné à l’humanité et à sa survie. L’homme reçoit l’air frais de l’arbre et vit sur la terre que celui-ci protège. L’homme ne peut vivre sans soleil ni sans divers êtres vivants. Même si les relations entre ces choses sont complexes, tu dois te rappeler que Dieu a créé les règles qui régissent toutes choses afin qu’elles puissent se renforcer mutuellement, dépendre les unes des autres et exister en cohabitation. Chaque chose qu’Il a créée possède de la valeur et de l’importance. Si Dieu créait une chose sans importance, Il la laisserait disparaître. C’est l’une des méthodes qu’Il utilise pour subvenir aux besoins de toutes choses. À quoi l’expression « subvenir aux besoins » fait-elle référence dans cette histoire ? Dieu arrose-t-Il l’arbre tous les jours ? L’arbre a-t-il besoin de Son aide pour respirer ? (Non.) « Subvenir aux besoins » dans ce cas se réfère à la gestion de toutes choses par Dieu après leur création. Il a seulement besoin de les gérer, une fois que les règles les régissant ont été établies. L’arbre pousse tout seul, après que sa graine a été plantée dans la terre. Les conditions pour sa croissance ont toutes été créées par Dieu. Il a fait le soleil, l’eau, le sol, l’air et l’environnement, ainsi que le vent, le givre, la neige, la pluie et les quatre saisons. Ce sont les conditions nécessaires à la croissance de l’arbre, et Dieu les a préparées. Alors, Dieu est-Il la source de ce milieu de vie ? (Oui.) Doit-Il sortir tous les jours et compter les feuilles une par une sur les arbres ? Ce n’est pas nécessaire ! Dieu n’a pas non plus besoin d’aider l’arbre à respirer ni de réveiller le soleil chaque jour en disant : « Il est temps de briller sur les arbres maintenant ». Ce n’est pas nécessaire. Le soleil brille tout seul quand le moment est venu pour lui de briller, comme le prescrivent les règles. Il illumine l’arbre, qui absorbe sa lumière quand il en a besoin. Quand il n’en a pas besoin, l’arbre continue de vivre selon les règles. Vous êtes peut-être incapables d’expliquer clairement ce phénomène, mais c’est malgré tout un fait que tout le monde peut voir et reconnaître. Tout ce que tu as à faire, c’est de reconnaître que les règles régissant l’existence de toutes choses viennent de Dieu et de savoir que leur croissance et leur survie sont sous Sa souveraineté.

Cette histoire contient-elle ce que les hommes appelleraient « une métaphore » ? Est-ce une personnification ? (Non.) J’ai parlé de la vérité. Tout ce qui est vivant, tout ce qui a la vie est sous la domination de Dieu. Cela a reçu la vie après avoir été créé par Dieu. La vie de toute chose vivante provient de Dieu et suit les lois et le chemin qu’Il a créés pour elle. Cela n’a pas besoin ni d’être modifié par l’homme, ni de recevoir son aide. C’est l’une des façons par lesquelles Dieu subvient aux besoins de toutes choses. Vous comprenez, n’est-ce pas ? Pensez-vous qu’il est nécessaire que les gens le reconnaissent ? (Oui.) Alors, cette histoire a-t-elle quelque chose à voir avec la biologie ? A-t-elle un lien avec quelque domaine de la connaissance ou d’une discipline ? Nous ne parlons pas de biologie ici et ne faisons certainement pas de recherche en biologie. Quel est le fil conducteur de notre discussion ? (Que Dieu est la source de vie pour toutes choses.) Qu’avez-vous vu, parmi toutes les choses de la création ? Avez-vous vu des arbres ? Avez-vous vu la terre ? (Oui.) Vous avez vu le soleil, n’est-ce pas ? Avez-vous vu des oiseaux perchés dans les arbres ? (Oui.) L’homme est-il heureux de vivre dans un tel environnement ? (Oui.) On peut dire que Dieu utilise toutes choses – les choses qu’Il a créées – pour entretenir et protéger la demeure de l’humanité, de même que l’environnement dans lequel elle vit. C’est ainsi qu’Il subvient aux besoins de l’homme et de toutes choses.

Que pensez-vous de Ma manière de discuter des choses et de communiquer ? (C’est facile à comprendre et il y a des exemples concrets.) Les paroles que Je prononce ne sont pas vaines, n’est-ce pas ? Cette histoire est-elle nécessaire pour que les gens reconnaissent que Dieu est la source de vie pour toutes choses ? (Oui.) Si elle est nécessaire, alors nous continuerons avec l’histoire suivante. Le contenu et l’idée principale de la prochaine histoire sont un peu différents. Toutes les choses mentionnées dans l’histoire peuvent être vues dans la création de Dieu. Je vais donc vous raconter une nouvelle histoire. Écoutez-Moi en silence et essayez de trouver où Je veux en venir. Une fois l’histoire terminée, Je vous poserai des questions pour savoir ce que vous avez appris. Les personnages principaux de cette histoire sont une grande montagne, un petit ruisseau, un vent violent et une vague gigantesque.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VII », dans La Parole apparaît dans la chair

Laissez un commentaire