Être justifié par la foi ne représente pas que l’on peut entrer dans le royaume des cieux

En croyant au vrai Dieu, mon cœur est rempli de paix et de joie

Ma famille était bouddhiste, mais nous nous sommes convertis à la croyance au Seigneur Jésus en 2004, avec ma tante. À cette époque, j’ai réalisé que les êtres humains avaient été créés par Dieu et que si l’humanité avait survécu jusqu’à présent, c’était grâce à la crucifixion du Seigneur Jésus qui nous avait rachetés, et j’ai trouvé que l’amour du Seigneur était vraiment formidable. En particulier, j’ai été ému quand j’ai vu des missionnaires prêcher l’évangile, rendre visite à leurs frères et à leurs sœurs, et aider leurs frères et leurs sœurs en difficulté sans demander de récompense. J’ai donc été baptisé et je suis devenu chrétien. À partir du moment où j’ai cru au Seigneur, j’ai aimé lire la Bible et écouter des sermons, et c’est ainsi que j’ai lu ces versets de la Bible : « Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 10:10). « Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ » (Romains 5:1). J’ai trouvé que le Seigneur nous accordait beaucoup de grâce. Rien qu’en croyant au Seigneur Jésus, on pouvait être appelé juste, être racheté de ses péchés et être enlevé vers le royaume des cieux lors de la venue du Seigneur. De tels bénédictions étaient extraordinaires ! J’ai fait le vœu d’avoir la foi jusqu’à la fin. Peu importaient les situations dans lesquelles j’allais me retrouver, je prierais, je lirais la Bible, et je resterais vivant devant Dieu. Après cela, j’ai lu sérieusement la Bible tous les jours, j’ai participé activement à des réunions, et mon cœur était rempli de paix, de joie et de confiance.

Alors que ma foi vacille, j’aspire davantage au retour du Seigneur

Je ne sais plus quand cela a commencé, mais j’ai fini par me rendre compte que les sermons de mon pasteur étaient ternes et stéréotypés. Spirituellement, cela ne m’apportait rien, je me sentais de plus en plus faible et je n’étais plus aussi enthousiaste que lorsque j’avais commencé à croire au Seigneur.

En 2008, après être arrivé aux États-Unis à la recherche d’une Église avec de meilleurs sermons, je suis allé à l’Église méthodiste, à l’Église de la Grâce et à l’Église de la Bonne nouvelle, mais aucun des pasteurs de ces Églises n’avait quelque chose de nouveau à dire. Certains pasteurs demandaient aux croyants de faire des dons lors des offices, en leur disant que s’ils voulaient recevoir des bénédictions de Dieu et avoir leur part du royaume des cieux, ils devaient d’abord faire des dons. C’était comme si l’on demandait aux croyants d’utiliser leur argent pour acheter des tickets d’entrée au royaume des cieux, ce qui n’est pas conforme aux enseignements du Seigneur. Sur l’estrade, les pasteurs parlaient avec ardeur de leurs expériences passées d’obéissance au Seigneur. En les écoutant, les fidèles avaient l’impression de croire au Seigneur de la meilleure manière, d’avoir une vie importante et d’être très aimés du Seigneur. Les pasteurs se mettaient en valeur et se donnaient de l’importance pour se faire vénérer. Un pasteur exigeait même des croyants qu’ils paient 600 $ par an pour devenir membres de l’Église et être aptes à travailler pour l’Église.

Quand je repense aux Églises que j’avais visitées, j’ai trouvé que l’Église avait changé. Les pasteurs prêchaient la doctrine des dons ou parlaient des expériences qu’ils avaient eues longtemps auparavant. Ils ne témoignaient pas des paroles du Seigneur, et il n’y avait pas d’illumination du tout. Certains prédicateurs avaient aussi des amants ou des maîtresses et concouraient pour être sous les projecteurs. Les croyants étaient soumis à de mauvaises tendances, ils comparaient leurs tenues vestimentaires et leurs repas, ils ne discutaient pas de questions spirituelles, ils ne faisaient que parler de leurs voyages, des restaurants dans lesquels ils aimaient dîner et des bons plans pour faire des achats. Je ne trouvais pas de lumière en lisant la Bible, ma foi vacillait et je vivais dans le péché. J’étais envieux quand je voyais des gens qui avaient des relations amoureuses, et mon cœur était rempli de mauvaises pensées. Au travail, quand des clients oubliaient des effets personnels, j’étais pris de convoitise et j’avais envie de les garder pour moi. Quand mon patron et mes collègues me disaient des choses désagréables, je les supportais en apparence, mais j’avais toujours des pensées de ressentiment et de vengeance au fond de moi. À la maison, surtout, je me disputais souvent avec ma femme pour des broutilles, je laissais éclater ma colère, et avec le temps, je finissais même par songer à divorcer. Je priais souvent le Seigneur : « Seigneur ! Je ne veux pas me quereller avec ma femme, mais je ne peux pas m’en empêcher. Seigneur ! Pardonne mes péchés et aide-moi à échapper à la servitude du péché. » Mais une fois que j’avais confessé mes péchés devant le Seigneur et que je m’étais repenti, les mêmes problèmes réapparaissaient. J’étais incapable de me dégager de ce cycle quotidien de confession et de péché, et cela me rendait particulièrement malheureux. Je ne pouvais que me consoler en me disant ceci : « Le Seigneur est bienveillant et miséricordieux, et Il nous a accordé la grâce du pardon de nos péchés. Du moment que je crois, je serai appelé juste. Quand le Seigneur reviendra, je serai élevé dans le royaume des cieux, et toute cette souffrance sera terminée. »

Je rencontre une sœur dans le Seigneur et je reçois beaucoup

En janvier 2018, je suis arrivé à New York, en provenance d’un autre État. En faisant mes courses au supermarché, j’ai rencontré la sœur Cai, qui croyait elle aussi au Seigneur. Comme je lui parlais de la situation actuelle des Églises, j’ai trouvé que cette sœur était différente du croyant moyen. Elle avait une bonne perception de la situation des Églises, et elle était vertueuse. Elle m’a dit : « Bien que l’Église soit chaotique et désolée, nous ne devons pas nous laisser déconcerter par cette situation. Nous devons être des vierges sages, attendre avec vigilance, et écouter la voix du Seigneur… » Nous avons beaucoup parlé. Par la suite, la sœur Cai m’a invité chez elle pour discuter de la croyance en Dieu avec d’autres frères et sœurs. J’ai trouvé que c’était une occasion rare de rencontrer des frères et des sœurs à qui je puisse parler, et j’ai donc accepté avec joie.

Chez la sœur Cai, j’ai rencontré pour la première fois la sœur Wu. Je n’ai pas du tout eu l’impression de rencontrer une étrangère, mais une amie de longue date. Nous avons échangé tous les trois, et je me suis senti particulièrement à l’aise. La sœur Wu se référait à la Genèse pour parler des intentions de Dieu dans la création du genre humain, de la cause première de la chute de l’humanité, de la manière dont Dieu avait accompli l’œuvre du salut et de la dépravation des hommes au temps de Noé, de leur refus obstiné de changer, et de la façon dont Dieu avait fini par les détruire par un déluge. Après cela, le cœur de Dieu avait souffert, et Dieu avait utilisé un arc-en-ciel pour conclure une alliance avec Noé en faisant le serment de ne plus détruire le monde par un déluge. Je me suis dit : « Cette sœur se réfère à la Bible pour dire des choses si lumineuses, tant de choses que je n’avais jamais entendues. J’ai vraiment bien fait de venir ! » J’ai déclaré : « Ma sœur, une discussion comme celle-ci me permet de ressentir la bonté de Dieu. Avant, je savais seulement que l’arc-en-ciel était le signe de l’alliance de Dieu avec l’humanité après le déluge. Je ne savais pas qu’après le déluge, Dieu avait éprouvé de la tristesse devant la perte de l’humanité. Apprendre cela est très réconfortant pour moi. » La sœur Wu a souri et a hoché la tête. Elle avait les larmes aux yeux.

Si nous sommes appelés justes parce que nous croyons, serons-nous élevés dans le royaume des cieux ?

Ensuite, nous avons parlé de l’état déplorable de l’Église. La sœur Wu a poursuivi : « Les sermons que les pasteurs prêchent aujourd’hui n’apportent aucune lumière, ils se battent pour le pouvoir et le statut dans les églises et les fidèles vivent dans le péché, suivent les mauvaises tendances de ce monde et la discipline de Dieu leur fait défaut. Les Églises sont désolées. Mon frère, à ton avis, quel problème révèle cette désolation dans les Églises ? » J’ai secoué la tête et j’ai invité la sœur Wu à nous exprimer son opinion. Elle a dit : « En réalité, cela montre que Dieu a déjà commencé l’œuvre d’une nouvelle ère. Le temple de Dieu à Jérusalem a périclité parce que les pharisiens n’ont pas obéi aux lois et aux commandements de Dieu et ils ont considéré le temple comme un marché pour la vente de bétail, de moutons et de pigeons, et aussi, parce que le Seigneur Jésus a entamé une nouvelle œuvre. De la même manière, les Églises d’aujourd’hui sont désolées parce que les pasteurs et les anciens ont dévié du chemin du Seigneur, si bien que les croyants ont emprunté la voie profane et que le Saint-Esprit a cessé Son œuvre, et aussi, parce que le Seigneur est revenu accomplir la nouvelle œuvre de jugement. Lisons 1 Pierre 4:17 : “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu” et Apocalypse 14:6-7 : “Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue.” Les prophéties qui sont dans ces versets de la Bible nous montrent que Dieu accomplira une nouvelle étape de Son œuvre dans les derniers jours, l’œuvre du jugement. Nous devons soumettre nos péchés au jugement de Dieu et être purifiés avant de pouvoir entrer dans le royaume des cieux. »

Perplexe, j’ai demandé : « Comment pourrait-il y avoir une nouvelle œuvre ? La Bible dit : “Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:10). Nous croyons dans notre cœur et confessons avec notre bouche, nous sommes donc appelés justes parce que nous croyons en Dieu. Quand le Seigneur viendra, nous serons élevés dans le royaume des cieux. Même si nous sommes pécheurs, la Bible dit : “Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu” (1 Corinthiens 6:11). Sachant que nous sommes déjà appelés justes parce que nous croyons, nous avons été lavés de nos péchés et notre esprit est sanctifié. Est-ce que cela ne signifie pas que nous pouvons entrer dans le royaume des cieux ? Pourquoi Dieu a-t-Il encore besoin d’accomplir l’œuvre du jugement et de la purification ? Dieu ne peut certainement pas œuvrer à nouveau ! »

La sœur Wu a souri et m’a répondu : « Mon frère, le Seigneur Jésus a-t-il jamais dit que sachant que nous sommes appelés justes parce que nous croyons, nous pouvons entrer dans le royaume des cieux ? » J’ai secoué la tête et je l’ai écoutée attentivement.

Elle a feuilleté la Bible, trouvé un verset et me l’a montré en me disant : « On ne peut pas déterminer quelle sorte de personne peut entrer dans le royaume des cieux en fonction des paroles des hommes, il faut le faire en fonction des paroles de Dieu. Le Seigneur Jésus a dit : “Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 7:21). “Vous serez saints, car je suis saint” (1 Pierre 1:16). D’après ces paroles de Dieu, nous avons la certitude que seuls ceux qui accomplissent la volonté de Dieu et qui sont purifiés peuvent entrer dans le royaume des cieux. Bien que nos péchés soient pardonnés, le Seigneur Jésus n’a pas racheté notre nature pécheresse. Sous l’emprise de notre nature pécheresse, nous trahissons souvent les paroles du Seigneur. Nous ne sommes pas du tout des gens qui accomplissent la volonté de Dieu. Le Seigneur est saint, or, nous vivons dans un cycle de péchés et de confession. Comment pourrions-nous entrer dans le royaume des cieux dans ces conditions ? »

J’ai hoché la tête, édifié, tandis que la sœur Wu marquait une pause. Elle a souri et a ajouté : « Lisons deux autres passages, et tu comprendras plus clairement. Les paroles de Dieu disent ceci : “l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que tu croyais en Lui, Il te rachetait ; si tu croyais en Lui, tu n’étais plus un pécheur, tu avais été relevé de tes péchés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu chez ceux qui croyaient et cela devait être retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement acquis par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que tu croies, tu n’appartiendrais plus jamais au péché.” “Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité des hommes pèche dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu.” »

La sœur Wu a expliqué : « Ces deux passages nous montrent que si nous avons été rachetés par le Seigneur Jésus et si nos péchés ont été pardonnés, cela signifie seulement que Dieu pardonne nos transgressions et ne nous traite pas en fonction de nos transgressions passées. Cependant, nous vivons dans des corps charnels et nous n’avons pas échappé à notre condition de pécheurs, ce qui signifie que nous ne pouvons que continuer à pécher et montrer constamment notre tempérament satanique et corrompu, qui est la raison pour laquelle nous n’arrêtons pas de pécher et de demander pardon. Donc, même si le sacrifice pour la rédemption de nos péchés reste valide à jamais, il ne peut pas nous valoir le salut par rapport au péché, car nous avons toujours un tempérament corrompu. À partir de là, on peut voir que nos péchés sont pardonnés parce que le Seigneur Jésus a été crucifié pour nous racheter du péché et que le Seigneur ne nous considère pas comme des pécheurs, que nous pouvons donc être appelés justes, mais que la racine satanique du péché est profondément implantée dans notre âme. Peu importe depuis combien de temps nous croyons au Seigneur, et peu importe que nous soyons des pasteurs, des anciens ou des frères et des sœurs ordinaires, nous restons prisonniers d’un cycle de péché et de confession, nous montrons toujours de l’arrogance, de l’égoïsme, de la ruse, de l’avidité, de la méchanceté et d’autres tempéraments sataniques et corrompus. Songe que de nombreux pasteurs et anciens interprètent la Bible pour les fidèles tous les jours mais ne mettent pas en pratique les paroles du Seigneur, ils se mettent souvent en valeur et s’efforcent de se faire admirer, ils luttent pour le pouvoir et pour leurs intérêts dans l’Église, et ils s’approprient la richesse de l’Église. Il y a encore beaucoup de croyants qui sont attirés par les choses de ce monde, tout comme les incroyants, et ils cherchent même à avoir des relations amoureuses, ils ont des maîtresses et ils s’adonnent à des jeux de hasard. Les frères et les sœurs qui se comportent mieux peuvent accomplir de bonnes actions extérieurement, ne pas brutaliser ni houspiller autrui, mais quand quelqu’un menace leurs intérêts, ils sont toujours capables de haïr leur prochain, et quand il leur arrive des catastrophes, d’en faire le reproche à Dieu et de Le trahir. Ces manifestations existent en nous à différents degrés. Penses-tu que Dieu pourrait permettre à des gens comme nous, avec nos tempéraments sataniques, d’entrer dans le royaume des cieux ? Impossible. Dans les derniers jours, Dieu est revenu incarné dans la chair pour répondre aux besoins de l’humanité corrompue, exprimer la vérité, nous juger et nous purifier, ce qui nous permet d’échapper à la servitude du péché et d’être purifiés. Si nous croyons seulement au Seigneur Jésus sans accepter l’œuvre de jugement de Dieu, même si nous confessons nos péchés et si nous nous repentons, et même si le sacrifice pour racheter nos péchés est toujours valide pour nous, le problème que posent nos tempéraments sataniques et corrompus ne sera pas résolu, et nous pourrons croire pendant mille ans sans jamais être purifiés. »

Ayant entendu la sœur parler ainsi, j’ai médité ces paroles : « lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. » Ces paroles étaient très vraies. Ceux qui croient au Seigneur vivent prisonniers d’un cycle de confession et de péché, et même si nous ne voulons pas pécher, nous le faisons involontairement. J’ai moi-même appliqué ces paroles. Je savais que le Seigneur déteste la fornication, mais quand je voyais des gens s’enlacer alors qu’ils exploraient les montagnes ou festoyaient sur une plage, j’étais pris d’envie et d’admiration au fond de moi. Quand je me disputais avec mes collègues, mon cœur était plein de haine. À la maison, je voulais toujours avoir le dernier mot, et je ne m’entendais pas avec ma femme… Me rendant compte que je ne m’étais vraiment pas libéré de la nature pécheresse et que je ne pouvais pas échapper à la servitude du péché, je lui ai répondu : « Ma sœur, je comprends ce que tu veux dire. Je pensais que si je croyais au Seigneur Jésus et si mes péchés étaient pardonnés, je pouvais être appelé juste et entrer dans le royaume des cieux, mais maintenant je sais que ce n’était que l’effet de mes propres notions et de mon imagination, et que cela ne correspond pas à la réalité. Bien que le Seigneur Jésus nous pardonne nos péchés, ma nature pécheresse est toujours en moi et je suis toujours dans une situation dans laquelle je pèche et je me confesse tous les jours. Nous avons vraiment besoin de nous soumettre à l’œuvre de jugement et de purification du Dieu revenu. C’est le seul moyen pour nous d’être purifiés et d’entrer dans le royaume des cieux. Ma sœur, comment Dieu juge-t-Il et purifie-t-Il les gens dans les derniers jours ? Peux-tu m’en dire plus sur ce sujet ? »

Comment Dieu juge et purifie l’humanité

La sœur Wu a hoché la tête et m’a répondu, contente : « Grâces soient rendues à Dieu ! Mon frère, tu comprends parfaitement. Concernant la façon dont Dieu juge et purifie les gens, le Seigneur Jésus a dit : “Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:47–48). Le Seigneur nous dit que dans les derniers jours, Dieu juge les gens en exprimant la vérité. Un autre passage l’explique très clairement : “Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu.” » Ayant fini de lire, la sœur Wu m’a expliqué : « Dans les derniers jours, Christ exprime tous les aspects de la vérité requis pour sauver entièrement les hommes selon leurs besoins. Dans ces paroles, on peut trouver des révélations de notre essence corrompue, la connaissance de Dieu et des révélations concernant le mystère du royaume des cieux. Les paroles de Dieu nous permettent de comprendre des aspects de la vérité qui concernent ce qu’est accomplir la volonté de Dieu, le type de personnes que Dieu sauve, le type de personnes qui sont éliminées, ce qu’est la destination future de l’humanité, la manière de nous libérer de nos tempéraments sataniques et d’être entièrement sauvés. Aussi, dans les paroles de jugement de Dieu qui révèlent l’essence corrompue de l’humanité, on voit que Dieu sonde les cœurs et connaît bien notre corruption. Les paroles de Dieu révèlent toutes sortes d’expressions de la corruption et dévoilent totalement nos pensées et nos idées répugnantes et corrompues. C’est alors seulement que nous voyons que nous avons été très profondément corrompus par Satan et que nous sommes capables de laisser apparaître à tout moment et en tout lieu des tempéraments sataniques comme l’arrogance, l’égoïsme et la duplicité. En même temps, dans les révélations des paroles de jugement de Dieu, on voit que Dieu déteste toutes les formes de malfaisance, et même, les condamne et les maudit, et l’on se rend compte que le tempérament juste de Dieu ne souffre aucune offense. Cela nous oblige à réfléchir sur notre propre corruption et à la connaître, et il en résulte une véritable repentance, si bien que nous sommes disposés à accepter le jugement et le châtiment des paroles de Dieu, et déterminés à vivre conformément aux exigences de Dieu et à entreprendre de changer de tempérament. En outre, en fonction de nos tempéraments corrompus, Dieu arrange aussi toutes sortes de situations afin de nous discipliner, de nous châtier, de nous émonder, de nous traiter, de nous éprouver et de nous épurer, ce qui nous rend plus conscients de notre essence corrompue et de Dieu. À mesure que nous comprenons la vérité, notre perception de Dieu s’approfondit peu à peu et notre pratique de la vérité progresse, de même que notre obéissance à Dieu, si bien que, sans nous en rendre compte, nous pouvons nous libérer du péché et être purifiés. Ce résultat ne peut jamais être obtenu par ceux qui n’ont pas accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours. Ainsi, ce n’est qu’en faisant l’expérience de jugement et de châtiment de Dieu que nous pouvons connaître Son tempérament juste, qui ne souffre aucune offense, et c’est alors seulement que nous nous retrouvons avec un cœur qui craint Dieu, par lequel nous pouvons craindre Dieu, éviter le mal, et vivre conformément aux paroles de Dieu. »

Ayant écouté la sœur Wu, j’ai accédé à une certaine compréhension de l’œuvre de jugement de Dieu et je lui ai dit : « Ainsi, Dieu utilise l’expression de la vérité pour nous juger et nous purifier, pour nous permettre de connaître nos propres péchés et le tempérament juste de Dieu d’après les révélations contenues dans Ses paroles, et c’est seulement après cela que nous pouvons apprendre à nous détester nous-mêmes et à cultiver la crainte de Dieu dans notre cœur, ce qui nous permet alors de vraiment nous repentir et de changer. Bien que je n’aie jamais fait l’expérience de l’œuvre de jugement et de châtiment de Dieu, il y a des prophéties dans l’Apocalypse, dans la Bible, selon lesquelles Dieu reviendra pour poursuivre l’œuvre du jugement, et je crois que les prophéties du Seigneur Jésus seront réalisées sans conteste. » La sœur a hoché la tête avec satisfaction.

Réuni avec le Seigneur, je dis adieu à mes journées de recherche

Sans que je m’en sois rendu compte, cela faisait plusieurs heures que nous discutions et le ciel était déjà obscurci. J’ai demandé à la sœur Wu : « Qui a écrit tout ce que tu nous as lu aujourd’hui ? C’était magnifique, lumineux, et je n’avais encore jamais rien entendu de semblable. Je ne pense pas que de telles choses puissent être dites par une personne ordinaire. »

La sœur Wu m’a répondu : « Grâces soient rendues à Dieu ! Les paroles que je t’ai lues aujourd’hui n’ont certainement pas été prononcées par une personne ordinaire. Ce sont les propos de Dieu. Dieu s’est déjà manifesté aux hommes pour accomplir Son œuvre, et ceux qui peuvent entendre et comprendre Sa voix sont bénis. » J’ai été extrêmement heureux et enthousiaste en entendant dire que c’étaient les paroles de Dieu. Je n’avais jamais imaginé que j’aurais l’honneur de connaître les paroles de Dieu. J’avais vraiment de la chance ! Je voulais en entendre davantage, mais comme il était tard, nous avons convenu de nous revoir le lendemain pour continuer notre discussion.

Au cours des jours qui ont suivi, grâce aux explications de la sœur Wu sur les paroles de Dieu, j’ai compris des aspects de la vérité concernant l’incarnation, la différence entre le travail des hommes et l’œuvre de Dieu, la façon de discerner le vrai chemin des mauvais chemins, la vérité du nom de Dieu, etc. Je ne pouvais qu’être émerveillé : si le discours de la sœur Wu était si lumineux, c’était parce que les paroles de Dieu Tout-Puissant avaient déjà explicité ces vérités très clairement ! Les paroles de Dieu étaient la source qui produisait l’eau vive de la vie, et je me sentais abondamment abreuvé spirituellement.

Après cela, j’ai lu tous les jours les paroles de Dieu et j’ai souvent participé à la vie d’église avec mes frères et mes sœurs dans l’Église de Dieu Tout-Puissant. À l’issue d’une période d’étude, J’ai conclu que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu. J’ai donc rejoint l’Église de Dieu Tout-Puissant. Aujourd’hui, pour moi, être dans l’Église de Dieu Tout-Puissant, c’est faire partie d’une grande famille aimante. J’échange souvent sur les paroles de Dieu avec mes frères et mes sœurs, je jouis de l’inépuisable approvisionnement de Dieu, et mes journées de recherche sont derrière moi. Grâces soient rendues à Dieu ! À Dieu Tout-Puissant toute la gloire !

Nous recommandons:

Film chrétien « Chant de la victoire » (Partie 1/7) | Comment le Seigneur apparaîtra-t-Il ?

Comment discerner la voix de Dieu exactement ? Comment peut-on confirmer que Dieu Tout-Puissant est bel et bien le Seigneur Jésus revenu ?

La fin de ceux qui s’opposent au retour du Seigneur