Peut-on entrer dans le royaume des cieux si nos péchés sont pardonnés ?

Pour ceux d’entre nous qui croient au Seigneur, notre plus grand désir est d’entrer dans le royaume des cieux et nous imaginons donc souvent à quel point cela doit être beau là-bas. Bien sûr, nous sommes également confiants au sujet de notre entrée au ciel, car comme il est dit dans la Bible : « en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés » (Colossiens 1:14). Nous croyons donc que nos péchés seront pardonnés si nous croyons au Seigneur et que nous n’appartenons plus au péché. Nous croyons également que, lorsque le Seigneur viendra, nous serons immédiatement élevés dans le royaume des cieux. Nous sommes très enthousiastes à cette idée et nous attendons avec impatience que le Seigneur revienne. C’est aussi ce que j’attendais avant. Mais plus tard, après avoir échangé et discuté à ce sujet avec mes frères et sœurs, j’ai fait une nouvelle découverte et j’aimerais échanger ici avec vous tous sur ce que j’ai…

La vraie signification du pardon de nos péchés

Tout d’abord, nous devons nous demander ceci : que signifie exactement le pardon de nos péchés ? À ce sujet, nous savons tous que Dieu a proclamé Ses lois et Ses commandements par l’intermédiaire de Moïse à l’ère de la Loi. Par ces lois, Il a sensibilisé les gens au péché et Il a permis aux gens de cette époque de savoir comment vivre sur terre, comment vivre avec les autres, et que s’ils péchaient, ils subiraient le châtiment de Dieu. C’est seulement en offrant un sacrifice à l’Éternel Dieu que leurs péchés pourraient être pardonnés. Comme il est dit dans la Bible : « Lorsque quelqu’un péchera involontairement contre l’un des commandements de l’Éternel, en faisant des choses qui ne doivent point se faire ; Si c’est le sacrificateur ayant reçu l’onction qui a péché et a rendu par là le peuple coupable, il offrira à l’Éternel, pour le péché qu’il a commis, un jeune taureau sans défaut, en sacrifice d’expiation » (Lévitique 4:2-3). Bien que les péchés de l’humanité puissent être pardonnés par le sacrifice d’expiation, à la fin de l’ère de la Loi, l’humanité était de plus en plus corrompue par Satan et ne pouvait donc plus observer les lois de Dieu. Plus aucun sacrifice d’expiation ne pouvait racheter les hommes de leurs péchés, et ils risquaient tous la condamnation à mort pour avoir enfreint les lois.

Dieu ne voulait pas que nous soyons tous condamnés à mort par les lois. Il S’est alors fait chair et a œuvré parmi les hommes sous la forme du Seigneur Jésus. Il a prêché l’Évangile du royaume des cieux et Il a demandé aux gens de se repentir et de confesser leurs péchés. Il a alors été crucifié et est devenu le sacrifice d’expiation pour toute l’humanité. Tout comme il est dit dans la Bible : « C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés » (Hébreux 10:10-11). Grâce à la rédemption du Seigneur, nos péchés ont été pardonnés et nous avons échappé risquant la condamnation à mort par les lois. Chaque fois que nous nous rappelons cela, nous ressentons une incroyable chaleur dans nos cœurs, car c’est la clémence et la miséricorde de Dieu qui nous ont permis, à tous, de survivre jusqu’à ce jour. La Bible dit : « En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce » (Ephésiens 1:7). Il est clair que nos péchés ont été pardonnés car le Seigneur Jésus a été crucifié pour nous racheter. Nous n’étions alors plus condamnés par les lois de Dieu et Dieu ne nous considérait plus comme pécheurs. Nous avons finalement été qualifiés pour venir à Dieu et à Lui adresser nos prières, pour confesser nos péchés et nous repentir, et jouir de l’abondance de la grâce que Dieu nous a accordée. Telle est la vraie signification du pardon de nos péchés.

Avoir nos péchés pardonnés signifie-t-il que nous pouvons entrer dans le royaume des cieux ?

Nos péchés ont été pardonnés par le Seigneur et Dieu ne nous considérait plus comme pécheurs. Cela ne voulait cependant pas dire que nous étions délivrés du péché et de la souillure. En y réfléchissant bien, même si nous croyons au Seigneur, travaillons dur pour le Seigneur et que nous semblons bien nous comporter de l’extérieur, nous vivons toujours des vies dans lesquelles nous péchons le jour et confessons nos péchés la nuit. Nous continuons de convoiter la chair et ne nous sommes toujours pas libérés de l’influence de Satan. Pour ne citer que quelques exemples, lorsque d’autres personnes font quelque chose qui va à l’encontre de nos intérêts, nous faisons toujours passer nos intérêts avant ceux des autres à cause de notre nature égoïste et méprisable. Ainsi, la haine des autres peut naître en nous et nous devenons tout simplement incapables d’aimer notre prochain comme nous nous aimons nous-mêmes. Lorsque nous voulons mettre en pratique les paroles de Dieu et être des gens honnêtes, nous essayons involontairement de duper et de tromper les autres dans notre propre intérêt. Nous savons pertinemment que le Seigneur nous demande d’être humbles, et pourtant nous sommes souvent arrogants et vaniteux, et nous n’écoutons personne. Nous savons pertinemment que le Seigneur Jésus a dit que nous ne pouvions pas servir à la fois le Seigneur et Mammon, et pourtant nous nous laissons quand même posséder par la richesse et les plaisirs matériels. Parfois, nous oublions d’adresser nos prières ou d’assister à des réunions régulièrement. Quelques frères et sœurs suivent même les tendances du monde et deviennent de faux croyants qui ne sont chrétiens que de nom… Ces comportements ne prouvent-ils pas que nous vivons toujours sous le pouvoir de Satan et vivons dans la corruption et le péché ? Comment pourrions-nous, souillés comme nous le sommes, voir la face de Dieu ? Il est dit dans la Bible : « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours » (Jean 8:34-35). Le Seigneur parle ici très clairement. Nous sommes pris dans le cercle vicieux du péché et de la confession. Nous sommes les serviteurs du péché et Dieu ne nous laissera pas entrer dans Son royaume.

Pages: 1 2