Menu

(I) Paroles sur la révélation de l’œuvre de l’ère de la Loi

16. L’œuvre que l’Éternel a réalisée parmi les Israélites a établi au sein de l’humanité le lieu de l’origine terrestre de Dieu, qui était aussi le lieu sacré où Il était présent. Il a circonscrit Son œuvre au peuple d’Israël. Dans un premier temps, Il n’a pas travaillé en dehors d’Israël ; Il a plutôt choisi un peuple qu’Il a trouvé approprié afin de restreindre le champ d’action de Son œuvre. Israël est le lieu où Dieu a créé Adam et Ève et, de la poussière de ce lieu, l’Éternel a fait l’homme ; cet endroit est devenu la base de Son œuvre sur la terre. Les Israélites, qui étaient les descendants de Noé et aussi les descendants d’Adam, ont été la fondation humaine de l’œuvre de l’Éternel sur la terre.

l‘œuvre de l’ère de la Loi

À l’époque, la signification, le but et les étapes de l’œuvre de l’Éternel en Israël étaient de commencer Son œuvre sur toute la terre, s’étendant progressivement aux nations païennes à partir de son centre en Israël. C’est le principe suivant lequel Il travaille à travers l’univers – établir un modèle, puis l’élargir jusqu’à ce que tous les peuples de l’univers aient accepté Son évangile. Les premiers Israélites étaient les descendants de Noé. Ces gens avaient seulement le souffle de l’Éternel et en savaient assez pour subvenir à leurs besoins essentiels de la vie, mais ils ne savaient pas quel genre de Dieu était l’Éternel, pas plus qu’ils ne connaissaient Sa volonté pour l’homme, et encore moins comment ils devaient révérer le Seigneur de toute la création. Quant à savoir à quelles règles et lois ils devaient obéir et quel travail les êtres créés devaient faire pour le Créateur : les descendants d’Adam n’en savaient rien. Tout ce qu’ils savaient, c’est que le mari devait suer et travailler dur pour nourrir sa famille et que la femme devait se soumettre à son mari et perpétuer la race des humains que l’Éternel avait créée. En d’autres termes, ces hommes, qui avaient seulement le souffle de l’Éternel et Sa vie, ne savaient pas de tout comment suivre les lois de Dieu ou comment satisfaire le Seigneur de toute la création. Ils comprenaient bien trop peu de choses. Donc, même s’il n’y avait rien de malhonnête ou de rusé dans leur cœur et même s’ils éprouvaient rarement de la jalousie et ne se disputaient pas, néanmoins, ils ne connaissaient pas ou ne comprenaient pas l’Éternel, le Seigneur de toute la création. Ces ancêtres de l’homme se contentaient de manger les choses de l’Éternel et de profiter des choses de l’Éternel, mais ils ne savaient pas révérer l’Éternel ; ils ne savaient pas que l’Éternel est Celui qu’ils devaient adorer à genoux. Alors, comment pouvaient-ils être appelés Ses créatures ? Si tel était le cas, que dire des paroles : « L’Éternel est le Seigneur de toute la création » et « Il a créé l’homme pour que l’homme puisse Le manifester, Le glorifier et Le représenter » ? N’auraient-elles pas été prononcées en vain ? Comment des hommes qui n’ont aucune vénération pour l’Éternel pourraient-ils devenir un témoignage de Sa gloire ? Comment pourraient-ils devenir une manifestation de Sa gloire ? Les paroles de l’Éternel : « J’ai créé l’homme à Mon image » ne deviendraient-elles pas alors une arme entre les mains de Satan, le malin ? Ces paroles ne deviendraient-elles pas alors un signe d’humiliation pour la création de l’homme par l’Éternel ? Afin de terminer cette étape de l’œuvre, l’Éternel, après la création de l’humanité, ne l’a pas instruite ni guidée, depuis l’époque Adam à celle de Noé. Au contraire, ce n’est qu’après le déluge qui a détruit le monde qu’Il a réellement commencé à guider les Israélites, qui étaient les descendants de Noé, et aussi d’Adam. Son œuvre et Ses déclarations en Israël ont donné une direction à tous les hommes d’Israël alors qu’ils vivaient dans tout le pays d’Israël et, ainsi, ont montré à l’humanité que l’Éternel était non seulement capable de souffler dans l’homme un souffle afin qu’il reçoive de Lui la vie et qu’il s’élève de la poussière, transformé en un être humain créé, mais qu’Il pouvait aussi détruire l’humanité par les flammes, maudire l’humanité et utiliser Sa verge pour gouverner l’humanité. De même, ils ont vu aussi que l’Éternel pouvait guider la vie de l’homme sur terre et parler et travailler dans l’humanité selon les heures du jour et de la nuit. Il a fait l’œuvre seulement pour que Ses créatures puissent savoir que l’homme venait de la poussière qu’Il avait prise et que, en plus, l’homme avait été créé par Lui. En outre, la raison de l’œuvre qu’Il a commencée en Israël était que les autres peuples et nations (qui, en fait, n’étaient pas séparés d’Israël, mais s’étaient détachés des Israélites, étaient pourtant toujours des descendants d’Adam et Ève) puissent recevoir d’Israël l’évangile de l’Éternel, de sorte que toutes les créatures de l’univers pourraient être capables de Le révérer et de Le considérer comme grand.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi », dans La Parole apparaît dans la chair

17. L’Éternel a créé l’humanité, ce qui veut dire qu’Il a créé les ancêtres de l’humanité, Ève et Adam, mais qu’Il ne leur a pas décerné plus d’intelligence ou de sagesse. Même s’ils vivaient déjà sur la terre, ils ne comprenaient presque rien. Et donc, l’œuvre de l’Éternel consistant à créer l’humanité était seulement à moitié finie et était loin d’être terminée. Il avait seulement formé un modèle de l’homme à partir de la poussière de la terre et lui avait donné Son souffle, mais Il n’avait pas donné à l’homme la volonté suffisante pour Le révérer. Au commencement, l’homme n’avait pas l’esprit à Le révérer ou à Le craindre. L’homme savait seulement comment écouter Ses paroles, mais ignorait les connaissances de base de la vie sur la terre et les règles appropriées de la vie humaine. Et donc, même si l’Éternel a créé l’homme et la femme et a terminé Son projet de sept jours, Il n’a pas du tout achevé la création de l’homme, car l’homme n’était qu’une coque et manquait de la réalité d’être humain. L’homme savait seulement que c’était l’Éternel qui avait créé l’humanité, mais il n’avait pas la moindre idée de la façon d’observer les paroles et les lois de l’Éternel. Et donc, après que l’humanité est venue à l’existence, l’œuvre de l’Éternel était loin d’être terminée. Il devait encore entièrement guider l’humanité pour qu’elle se présente devant Lui afin qu’elle puisse être capable de vivre sur la terre et de Le révérer, et qu’elle puisse être capable, suivant Sa direction, d’entrer sur le bon chemin d’une vie humaine normale sur la terre. De cette façon seulement l’œuvre qui avait été principalement réalisée sous le nom de l’Éternel a-t-elle été achevée ; c’est-à-dire que de cette façon seulement l’œuvre de la création du monde par l’Éternel a été conclue. Et donc, puisqu’Il avait créé l’humanité, Il devait guider la vie de l’humanité sur la terre pendant plusieurs milliers d’années, afin que l’humanité puisse respecter Ses décrets et Ses lois et de participer à toutes les activités d’une vie humaine normale sur la terre. Alors seulement l’œuvre de l’Éternel a-t-elle été entièrement complète.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

18. Si l’Éternel n’avait pas commencé Son œuvre en Israël, mais, plutôt, ayant créé l’humanité, l’avait laissée mener une vie sans souci sur la terre, alors, dans ce cas, en raison de la nature physique de l’homme (« nature » signifie que l’homme ne peut jamais connaitre les choses qu’il ne peut pas voir, c’est-à-dire qu’il ne sait pas que l’Éternel a créé l’humanité, encore moins pourquoi Il l’a créée), l’homme ne saurait jamais que l’Éternel a créé l’humanité et qu’Il est le Seigneur de toute la création. Si l’Éternel avait créé l’homme et l’avait placé sur la terre et s’était tout simplement lavé les mains et était parti plutôt que de rester parmi les hommes pour les diriger pendant une certaine période, alors toute l’humanité serait retournée au néant ; même le ciel et la terre et toutes les choses qu’Il a créés, y compris toute l’humanité, seraient retournés au néant et, en plus, auraient été foulés aux pieds par Satan. Ainsi, la volonté de l’Éternel selon laquelle « sur la terre, c’est-à-dire au milieu de Sa création, Il devrait avoir un endroit où résider, un lieu saint » aurait été brisée. Et donc, après avoir créé les hommes, qu’Il ait pu rester au milieu d’eux pour les guider dans leur vie et leur parler depuis cette place au milieu d’eux, tout cela avait le but de réaliser Son désir et d’accomplir Son plan.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi », dans La Parole apparaît dans la chair

19. Lorsque Dieu a commencé l’œuvre officielle de Son plan de gestion, Il a établi beaucoup de règles que l’homme devrait suivre. Ces règles avaient le but de permettre à l’homme de mener la vie normale d’un homme sur terre, une vie normale d’un homme qui est inséparable de Dieu et de Sa direction. Dieu a d’abord dit à l’homme comment construire des autels, comment installer les autels. Après cela, Il a dit à l’homme comment faire des offrandes et a établi comment l’homme devait vivre – ce à quoi il devait prêter attention dans la vie, ce qu’il devait respecter, ce qu’il devait et ne devait pas faire. Ce que Dieu a établi pour l’homme était global, et avec ces coutumes, ces règles et ces principes, Il établit les normes pour le comportement des gens, guida leur vie, guida leur initiation aux lois de Dieu, les guida à se présenter devant l’autel de Dieu, les guida dans leur vie, parmi toutes les choses que Dieu avait faites pour l’homme, afin qu’elle ait de l’ordre, de la régularité et de la modération. Dieu a d’abord utilisé ces règles et principes simples pour fixer des limites à l’homme, de sorte que sur terre l’homme aurait une vie normale d’adoration de Dieu, aurait la vie normale d’un homme ; tel est le contenu spécifique du début de Son plan de gestion de six mille ans. Les règles et les lois couvrent un contenu très large, elles sont les spécificités de la direction de l’humanité par Dieu à l’ère de la Loi, elles devaient être acceptées et honorées par les gens qui sont venus avant l’ère de la Loi, elles sont un compte-rendu de l’œuvre faite par Dieu pendant l’ère de la Loi, et elles sont une preuve réelle de la direction et des conseils de Dieu pour toute l’humanité.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

20. Au cours de l’ère de la Loi, l’Éternel a institué de nombreux commandements que Moïse devait transmettre aux Israélites qui l’ont suivi hors d’Égypte. L’Éternel a donné ces commandements aux Israélites, des commandements qui étaient sans rapport avec les Égyptiens, qui étaient destinés à retenir les Israélites et étaient Ses exigences pour eux. Qu’un homme observe le sabbat ou non, qu’il respecte ses parents ou non, qu’il adore des idoles ou non, et ainsi de suite, tels étaient les principes par lesquels un homme était jugé pécheur ou juste. Qu’un homme soit frappé par le feu de l’Éternel ou lapidé à mort, ou qu’il reçoive la bénédiction de l’Éternel était déterminé selon son obéissance à ces commandements. Ceux qui ne respectaient pas le sabbat étaient lapidés à mort. Ces sacrificateurs qui n’observaient pas le sabbat étaient frappés par le feu de l’Éternel. Ceux qui ne manifestaient pas de respect pour leurs parents étaient lapidés à mort. Tout cela a été recommandé par l’Éternel. L’Éternel a établi Ses commandements et Ses lois afin que, pendant qu’Il conduisait leur vie, les gens écoutent et obéissent à Sa parole et ne se rebellent pas contre Lui. Il a utilisé ces lois pour contrôler la race humaine nouvellement née, pour jeter les bases de Son œuvre future. Et ainsi, à cause de l’œuvre que l’Éternel a accomplie, la première ère a été appelée l’ère de la Loi.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi », dans La Parole apparaît dans la chair

21. Bien que l’Éternel ait beaucoup parlé et beaucoup travaillé, Il ne les a guidés que de manière positive, enseignant à ces hommes ignorants comment être humains, comment vivre, comment comprendre la voie de l’Éternel. En grande partie, l’œuvre qu’Il a réalisée était destinée à permettre aux gens d’observer Son chemin et de suivre Sa Loi. L’œuvre a été réalisée sur des gens qui étaient superficiellement corrompus ; elle ne concernait pas la transformation du tempérament ou la croissance dans la vie. Il ne se souciait que d’utiliser les lois pour restreindre et contrôler les gens. Pour les Israélites de cette époque, l’Éternel était simplement un Dieu dans le temple, un Dieu dans les cieux. Il était une colonne de nuée, une colonne de feu. Tout ce que l’Éternel exigeait d’eux, c’était d’obéir à ce que les gens connaissent aujourd’hui comme Ses lois et Ses commandements – on pourrait même dire des règles –, parce que l’œuvre de l’Éternel n’avait pas pour objectif de les changer, mais de leur donner plus de choses que l’homme devrait avoir, de les instruire de Sa propre bouche, parce que, après avoir été créé, l’homme ne savait rien de ce qu’il devrait posséder. Ainsi, l’Éternel leur a donné les choses qu’ils devraient posséder pour leur vie sur terre, faisant en sorte que les hommes qu’Il avait conduits surpassent leurs ancêtres, Adam et Eve, parce que ce que l’Éternel leur a donné était plus que ce qu’Il avait donné à Adam et Eve au début. Quoi qu’il en soit, l’œuvre de l’Éternel en Israël avait seulement pour but de guider les hommes et de faire que les hommes reconnaissent leur Créateur. Il ne les a pas vaincus ou changés, mais les a simplement guidés. C’est la somme de l’œuvre de l’Éternel à l’ère de la Loi. C’est le contexte, la vraie histoire, l’essence de Son œuvre sur toute la terre d’Israël, et le début de Ses six mille ans de travail – maintenir un contrôle sur l’humanité par la main de l’Éternel. De ce contexte a découlé plus de travail dans Son plan de gestion de six mille ans.

Extrait de « L’œuvre à l’ère de la Loi », dans La Parole apparaît dans la chair

Laissez un commentaire