Menu

Dieu veut détruire le monde par un déluge et charge Noé de construire une arche

Genèse 6:9-14 : « Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils : Sem, Cham et Japhet. La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois de gopher ; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors. »

Genèse 6:18-22 : « Mais j’établis mon alliance avec toi ; tu entreras dans l’arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un mâle et une femelle. Des oiseaux selon leur espèce, du bétail selon son espèce, et de tous les reptiles de la terre selon leur espèce, deux de chaque espèce viendront vers toi, pour que tu leur conserves la vie. Et toi, prends de tous les aliments que l’on mange, et fais-en une provision auprès de toi, afin qu’ils te servent de nourriture ainsi qu’à eux. C’est ce que fit Noé : il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné. »

Avez-vous maintenant une compréhension générale de Noé après avoir lu ces passages ? Quel genre de personne est-il ? Le texte original dit : « Noé était un homme juste et intègre dans son temps ». Selon la compréhension des gens d’aujourd’hui, quel genre de personne était un « homme juste » à cette époque ? Un homme juste doit être un homme parfait. Savez-vous si cet homme parfait était parfait aux yeux de l’homme ou aux yeux de Dieu ? Sans aucun doute, cet homme parfait l’était aux yeux de Dieu et non aux yeux de l’homme. C’est certain ! Car l’homme est aveugle et ne peut pas voir, et seul Dieu contemple la terre entière et chaque personne. Seul Dieu savait que Noé était un homme parfait. Par conséquent, le plan de Dieu, selon lequel Il détruirait le monde par un déluge, a été lancé dès qu’Il a appelé Noé.

Dieu veut détruire le monde par un déluge, Il charge Noé de construire une arche

À cette ère, Dieu allait appeler Noé pour faire une chose très importante. Pourquoi cette tâche devait-elle être faite ? Parce que Dieu avait un plan dans Son cœur à ce moment-là. Son plan consistait à détruire le monde par un déluge. Pourquoi détruire le monde ? Il est dit ici : « La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. » Que comprenez-vous de l’expression : « la terre était pleine de violence » ? Cela renvoie à un phénomène sur terre, où le monde et ses habitants étaient devenus corrompus à l’extrême, donnant ainsi lieu à l’expression « la terre était pleine de violence ». Dans le langage d’aujourd’hui, « pleine de violence » signifie que tout est en désordre. Pour l’homme, cela voulait dire qu’il n’y avait plus d’ordre dans tous les aspects de la vie et que tout était chaotique et ingérable. Aux yeux de Dieu, cela voulait dire que les habitants du monde étaient devenus trop corrompus. Mais corrompus à quel point ? Au point que Dieu ne supportait plus de les regarder et ne pouvait plus Se montrer patient avec eux. Au point que Dieu voulait les détruire. Quand Dieu a résolu de détruire le monde, Il a prévu de trouver quelqu’un pour construire une arche. Dieu a choisi Noé pour réaliser cette tâche, c’est-à-dire qu’Il a fait en sorte que Noé construise une arche. Pourquoi a-t-Il choisi Noé ? Aux yeux de Dieu, Noé était un homme juste. Peu importe ce que Dieu lui ordonnait de faire, il faisait ce qui lui était demandé. Autrement dit, il était prêt à faire tout ce que Dieu lui disait de faire. Dieu voulait trouver quelqu’un comme cela pour travailler avec Lui, pour terminer ce qu’Il avait confié, pour terminer Son œuvre sur terre. À cette époque, quelqu’un d’autre que Noé pouvait-il accomplir une telle tâche ? Absolument pas ! Noé était le seul candidat, la seule personne qui pouvait terminer ce que Dieu avait confié, donc Il l’a choisi. Mais Dieu sauvait-Il les gens selon les mêmes limites et les mêmes critères à l’époque qu’aujourd’hui ? La réponse est qu’il y a bel et bien une différence ! Pourquoi est-ce que Je pose cette question ? Noé était le seul homme juste aux yeux de Dieu à cette époque. Par conséquent, sa femme, ses fils et ses belles-filles n’étaient pas des personnes justes, mais Dieu les a quand même épargnées pour Noé. Dieu n’a rien exigé d’eux, comme Il le fait aux gens aujourd’hui. À la place, Il a préservé la vie des huit membres de la famille de Noé. Ils ont reçu la bénédiction de Dieu parce que Noé était un homme juste. Sans lui, aucun d’entre eux n’aurait pu achever ce que Dieu avait confié. Par conséquent, Noé était la seule personne qui devait survivre à cette destruction du monde et les autres n’ont été que des bénéficiaires collatéraux. Cela montre que dans l’ère avant que Dieu ne commence officiellement Son œuvre de gestion, les principes et les normes selon lesquels Il traitait les hommes et leur faisait des demandes étaient relativement assouplis. Pour les gens d’aujourd’hui, la façon dont Dieu a traité la famille de Noé semble manquer d’« équité ». Mais à côté de l’ampleur de l’œuvre qu’Il réalise aujourd’hui sur les hommes et du nombre de paroles qu’Il transmet, Son traitement de la famille de Noé était simplement un principe de Son œuvre, compte tenu de son contexte à l’époque. En comparaison, qui a reçu davantage de Dieu, la famille de Noé ou les hommes d’aujourd’hui ?

Que Noé ait été appelé est un fait simple, mais le point central de notre discussion – le tempérament de Dieu, Sa volonté et Son essence dans ce récit – ne l’est pas autant. Pour comprendre ces différents aspects de Dieu, nous devons d’abord comprendre le genre de personne qu’Il désire appeler, et ainsi nous comprendrons Son tempérament, Sa volonté et Son essence. C’est crucial. Aux yeux de Dieu, quel genre de personne est donc cet homme qu’Il appelle ? Il doit être une personne qui peut écouter Ses paroles et suivre Ses instructions. En même temps, il doit aussi être une personne ayant un sens des responsabilités, quelqu’un qui réalisera la parole de Dieu en la traitant comme la responsabilité et le devoir qu’il est tenu de remplir. Alors, cette personne a-t-elle besoin d’être quelqu’un qui connaît Dieu ? Non. À cette époque, Noé n’avait pas entendu beaucoup d’enseignements de Dieu ni fait l’expérience de Son œuvre. Par conséquent, il avait une connaissance minime de Dieu. Bien qu’il soit rapporté ici que Noé marchait avec Lui, a-t-il jamais vu la personne de Dieu ? La réponse est non, sans équivoque ! Parce que seuls les messagers de Dieu venaient vers les gens, à l’époque. Même s’ils pouvaient représenter Dieu par leurs faits et dires, ils ne faisaient que transmettre Sa volonté et Ses intentions. La personne de Dieu ne S’était pas révélée à l’homme. Dans ce passage des Écritures, tout ce que nous voyons, en somme, est ce que Noé devait faire et les instructions de Dieu pour lui. Alors, quelle était l’essence exprimée par Dieu ici ? Tout ce qu’Il fait est prévu avec précision. Quand Il voit une chose ou un problème se produire, Il a une norme pour les mesurer selon Sa perspective, et cette norme détermine s’Il lance un plan pour S’en occuper ou l’approche qu’Il doit adopter pour le faire. Il n’est pas indifférent ou entièrement exempt de sentiment. C’est en fait tout le contraire. Il y a un verset ici rapportant ce que Dieu a dit à Noé : « La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. » En disant cela, Dieu voulait-Il dire qu’Il détruirait seulement les humains ? Non ! Il a dit qu’Il détruirait tous les êtres vivants faits de chair. Pourquoi Dieu voulait-Il la destruction ? On voit ici une autre révélation du tempérament de Dieu. À Ses yeux, il y a une limite à Sa patience devant la corruption de l’homme, devant la souillure, la violence et la désobéissance de toute chair. Quelle est-elle ? Comme Dieu l’a dit : « Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. » Que signifie le passage « car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » ? Il désigne toute chose vivante, y compris ceux qui ont suivi Dieu, ceux qui ont invoqué Son nom, ceux qui jadis Lui ont offert des holocaustes et ceux qui L’ont verbalement reconnu et même loué. Une fois que leur comportement serait plein de corruption et serait parvenu jusqu’à Dieu, Il lui faudrait les détruire. Telle était la limite de Dieu. Dans quelle mesure Dieu est-Il donc resté patient avec l’homme et la corruption de toute chair ? Il a été patient jusqu’à ce que tous les gens, qu’ils soient Ses disciples ou des non-croyants, n’empruntent plus le droit chemin. Il a été patient jusqu’à ce que les hommes ne soient plus seulement moralement corrompus et remplis de méchanceté, mais qu’aucun d’entre eux ne croie en Son existence et qu’il n’y ait personne croyant qu’Il gouvernait le monde et pouvait amener les gens à la lumière ainsi qu’au droit chemin. Il a été patient jusqu’à ce que l’homme méprise Son existence et ne Lui permette pas d’exister. Une fois que la corruption de l’homme a atteint ce point, Dieu n’a plus été en mesure de la supporter. Par quoi serait-elle remplacée ? La venue de la colère et de la punition de Dieu. Cela n’est-il pas une révélation partielle de Son tempérament ? À l’ère actuelle, y a-t-il encore un homme juste aux yeux de Dieu ? Y a-t-il encore un homme parfait aux yeux de Dieu ? Est-ce une ère où le comportement de toute chair sur la terre est corrompu aux yeux de Dieu ? De nos jours et à l’ère actuelle, en dehors de ceux que Dieu veut rendre complets et de ceux qui peuvent Le suivre et accepter Son salut, tous les gens de chair ne jouent-ils pas avec la limite de la patience de Dieu ? Tout ce qui se passe près de vous – ce que vous voyez de vos yeux et entendez avec vos oreilles, ainsi que ce que vous éprouvez au quotidien dans ce monde – n’est-il pas plein de violence ? Aux yeux de Dieu, ne faut-il pas mettre un terme à un tel monde, à une telle ère ? Bien que le contexte de l’ère actuelle soit complètement différent de celui du temps de Noé, les sentiments et la colère de Dieu vis-à-vis de la corruption de l’homme restent exactement les mêmes. Dieu est capable d’être patient grâce à Son œuvre, mais compte tenu des circonstances et des conditions, ce monde devrait avoir été détruit depuis longtemps aux yeux de Dieu. Les circonstances dépassent largement celle du temps où le monde a été détruit par un déluge. Mais quelle est la différence ? Cela est aussi ce qui attriste le plus le cœur de Dieu, et peut-être quelque chose qu’aucun d’entre vous ne peut apprécier.

Quand Il a détruit le monde par un déluge, Dieu a pu faire appel à Noé pour construire une arche et abattre une partie du travail de préparation. Dieu pouvait faire appel à un homme, Noé, pour faire ces choses pour Lui. Mais à l’ère actuelle, Dieu n’a personne à qui faire appel. Pourquoi ? Chaque personne ici présente comprend et connaît probablement très bien la raison. Avez-vous besoin que Je vous l’explique ? Le dire à haute voix pourrait être humiliant pour vous et faire de la peine à tout le monde. Certains disent peut-être : « Même si nous ne sommes pas des justes ni des gens parfaits aux yeux de Dieu, s’Il nous ordonnait de faire quelque chose, nous serions quand même capables de le faire. Plus tôt, quand Il a dit qu’un désastre catastrophique se produirait, nous avons commencé à faire des réserves de nourriture et de biens qui nous seraient nécessaires en cas de catastrophe. Tout cela n’était-il pas conforme aux exigences de Dieu ? Ne coopérions-nous pas vraiment avec Son œuvre ? Ce que nous avons fait n’est-il pas comparable à ce que Noé a fait ? N’était-ce pas de la véritable obéissance ? Ne suivions-nous pas les instructions de Dieu ? N’avons-nous pas fait ce qu’Il a dit parce que nous croyons en Ses paroles ? Alors pourquoi Dieu est-Il toujours triste ? Pourquoi dit-Il qu’Il n’a personne à appeler ? » Y a-t-il une différence entre vos actions et celles de Noé ? Quelle est-elle ? (Faire des réserves de nourriture aujourd’hui en vue de la catastrophe relevait de notre propre intention.) (Nos actions ne peuvent pas être qualifiées de « justes », alors que Noé était un homme juste aux yeux de Dieu.) Vos réponses ne sont pas trop loin du compte. Ce que Noé a fait est considérablement différent de ce que les gens font maintenant. Quand Noé a fait ce que Dieu avait ordonné, il ne savait pas quelles étaient Ses intentions. Il ne savait pas ce qu’Il voulait accomplir. Dieu lui avait seulement donné un ordre et l’avait chargé de faire quelque chose, sans lui fournir beaucoup d’explications, mais Noé l’a simplement fait. Il n’a pas essayé de cerner les intentions de Dieu en secret, ne Lui a pas résisté et n’a pas fait preuve d’un manque de sincérité. Il l’a tout simplement fait avec un cœur pur et simple. Quel que soit ce que Dieu lui faisait faire, il le faisait. La conviction avec laquelle il agissait était fondée sur l’obéissance et l’écoute de la parole de Dieu. C’est ainsi qu’il s’est occupé de ce que Dieu lui avait confié, franchement et simplement. Son essence – l’essence de ses actions – était l’obéissance et non la remise en question, la résistance et encore moins la considération de ses intérêts personnels ou de ses pertes et profits. En outre, quand Dieu a dit qu’Il détruirait le monde par un déluge, Noé n’a pas demandé quand ni ce qu’il adviendrait des choses et il ne Lui a certainement pas demandé comment Il détruirait le monde. Il a tout simplement fait comme Dieu le lui avait indiqué. Noé faisait exactement ce que Dieu demandait, avec les matériaux qu’Il voulait et sans tarder. Il a agi conformément aux instructions de Dieu avec une attitude désirant satisfaire Dieu. L’a-t-il fait pour éviter la catastrophe ? Non. A-t-il demandé à Dieu dans combien de temps le monde serait détruit ? Non. A-t-il demandé à Dieu ou savait-il combien de temps il lui faudrait pour construire l’arche ? Non plus. Il a tout simplement obéi, écouté et a agi en conséquence. Les gens d’aujourd’hui ne sont pas pareils : dès que la parole de Dieu divulgue une quelconque information, dès que les gens sentent la moindre perturbation, ils passent immédiatement à l’action, quoi qu’il arrive et quel qu’en soit le prix, afin de préparer ce qu’ils vont manger, boire et utiliser par la suite, prévoyant même leur plan d’évasion pour la catastrophe. Ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’à ce moment clé, le cerveau des hommes est très « efficace ». En des circonstances où Dieu n’a pas donné d’instructions, l’homme peut tout prévoir très convenablement. Vous pourriez qualifier leurs plans de « parfaits ». En revanche, personne ne se soucie ni ne cherche à apprécier ce que Dieu dit, Ses intentions ou ce qu’Il veut. N’est-ce pas la plus grande différence entre les gens d’aujourd’hui et Noé ?

Dans ce récit de l’histoire de Noé, voyez-vous une partie du tempérament de Dieu ? Il y a une limite à la patience de Dieu envers la corruption, la souillure et la violence de l’homme. Quand Il atteindra cette limite, Il ne sera plus patient et lancera plutôt Sa nouvelle gestion et Son nouveau plan. Il commencera à faire ce qu’Il doit faire, à révéler Ses actes et l’autre côté de Son tempérament. Cette action ne vise pas à démontrer qu’Il ne doit jamais être offensé par l’homme ou qu’Il est plein d’autorité et de colère, pas plus qu’elle ne cherche à montrer qu’Il peut détruire l’humanité. Son tempérament et Sa sainte essence n’ont plus la patience pour permettre à ce genre d’humanité de vivre devant Lui, de vivre sous Sa domination. Autrement dit, quand l’humanité tout entière sera contre Lui, quand il n’y aura personne qu’Il pourra sauver sur toute la terre, Il n’aura plus de patience pour une telle humanité, et, sans la moindre appréhension, mènera à bien Son plan consistant à détruire ce genre d’humanité. Un tel acte de Dieu est déterminé par Son tempérament. C’est une conséquence nécessaire et que chaque être créé sous la domination de Dieu doit assumer. Cela ne montre-t-il pas qu’à l’ère actuelle, Dieu est impatient de finaliser Son plan et de sauver ceux qu’Il veut sauver ? Dans ces conditions, quelle est la principale préoccupation de Dieu ? Ce n’est pas la manière dont Le traitent ou Lui résistent ceux qui ne Le suivent pas du tout ou s’opposent à Lui ni la manière dont l’humanité Le calomnie. Il ne Se soucie que de savoir si ceux qui Le suivent, les bénéficiaires de Son salut selon Son plan de gestion, ont été rendus complets par Lui, s’ils sont devenus dignes de Sa satisfaction. En ce qui concerne les hommes autres que ceux qui Le suivent, Il les punit juste un peu, de temps en temps, pour exprimer Sa colère, avec par exemple des tsunamis, des tremblements de terre ou des éruptions volcaniques. En même temps, Il protège fermement ceux qui Le suivent et qu’Il est sur le point de sauver et Il veille sur eux. Le tempérament de Dieu est ainsi : d’un côté, Il peut faire preuve d’une patience et d’une tolérance extrêmes envers les hommes qu’Il a l’intention de rendre complets et les attendre aussi longtemps que cela Lui est possible ; d’un autre côté, Dieu hait profondément et a en horreur les hommes de la trempe de Satan qui ne Le suivent pas et s’opposent à Lui. Même s’Il Lui importe peu d’être suivi ou vénéré par ces hommes-là, Il les déteste quand même, tout en ayant de la patience pour eux dans Son cœur et alors qu’Il détermine leur fin, Il attend également l’arrivée des étapes de Son plan de gestion.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Laissez un commentaire