Menu

Le cycle de la vie et de la mort des incroyants

Commençons par le cycle de la vie et de la mort des incroyants. Quand les gens meurent, ils sont emmenés par un agent du monde spirituel. Quelle partie d’eux est emmenée, au juste ? Pas leur chair, mais leur âme. Quand leur âme est enlevée, ils arrivent à un endroit du monde spirituel, une agence qui reçoit spécialement les âmes des gens qui viennent tout juste de mourir. (Note : Le premier endroit où tout le monde va après la mort est étranger à l’âme.) Quand ils sont emmenés à cet endroit, un responsable effectue les premières vérifications, confirmant leur nom, leur adresse, leur âge et toutes leurs expériences. Tout ce qu’ils ont fait dans leur vie est consigné dans un livre et l’on en vérifie l’exactitude. Après que tout a été vérifié, le comportement de la personne et ses actions tout au long de sa vie sont utilisés pour déterminer si elle sera punie ou si elle continuera d’être réincarnée en tant qu’humain, ce qui est la première étape. Cette première étape est-elle effrayante ? Elle n’est pas trop effrayante, parce qu’il ne se passe rien de plus que l’arrivée de la personne dans un endroit obscur et inconnu.

Dans la deuxième étape, si la personne a fait beaucoup de mauvaises choses tout au long de sa vie et commis plusieurs mauvaises actions, alors elle sera emmenée dans un endroit de punition pour être traitée. C’est un endroit expressément réservé à la punition des gens. Les détails de la punition dépendent des péchés qu’ils ont commis, ainsi que du nombre de mauvaises choses qu’ils ont faites avant leur mort. C’est la première situation qui survient dans cette deuxième étape. En raison de ce qu’ils ont fait de mal et du mal qu’ils ont commis avant leur mort, quand ils seront réincarnés après leur punition, quand ils seront nés une fois de plus dans le monde matériel, certains continueront à être des humains, tandis que d’autres deviendront des animaux. Ce qui veut dire que lorsque les gens retournent au monde spirituel, ils sont punis à cause du mal qu’ils ont commis ; par ailleurs, à cause des mauvaises choses qu’ils ont faites, dans leur prochaine réincarnation, il est probable qu’ils deviennent non pas des humains, mais des animaux. Les différents animaux qu’ils peuvent devenir incluent les vaches, les chevaux, les porcs et les chiens. Certaines personnes peuvent se réincarner en oiseau, en canard, en oie… Après s’être réincarnés en animal, quand ils meurent à nouveau, ils retournent au monde spirituel. Là, comme la fois précédente, en fonction du comportement qui était le leur avant leur mort, le monde spirituel décidera si oui ou non ils se réincarneront en humain. La plupart des gens commettent trop de mal et leurs péchés sont trop graves. Ils doivent donc se réincarner en animal sept à douze fois. Sept à douze fois, n’est-ce pas effrayant ? (C’est effrayant.) Qu’est-ce qui vous effraie ? Une personne qui devient un animal, c’est terrifiant. Et pour une personne, qu’est-ce qui est le plus douloureux quand elle devient un animal ? N’avoir aucun langage, n’avoir que des pensées simples, être capable de faire seulement les choses que les animaux font et de manger ce que les animaux mangent, n’avoir que l’état d’esprit simple et le langage corporel d’un animal, ne pas être capable de marcher debout, ne pas être capable de communiquer avec les humains, et le fait qu’aucun des comportements et aucune des activités de l’homme n’a de rapport avec les animaux. C’est-à-dire qu’entre toutes choses, être un animal vous place tout en bas des êtres vivants et entraîne bien plus de souffrance que le fait d’être un humain. C’est un aspect de la punition du monde spirituel pour ceux qui ont fait beaucoup de mal et commis de grands péchés. En ce qui concerne la sévérité de leur punition, cela est déterminé en fonction du genre d’animal qu’ils deviennent. Par exemple, être un porc est-il mieux qu’être un chien ? Un porc a-t-il une vie meilleure ou pire que celle d’un chien ? Pire, n’est-ce pas ? Si les gens deviennent une vache ou un cheval, auront-ils une vie meilleure ou pire que s’ils deviennent un porc ? (Meilleure.) Serait-il plus confortable pour quelqu’un de se réincarner en chat ? Il serait de la même manière un animal, et être un chat serait bien plus facile qu’être une vache ou un cheval, parce que les chats peuvent paresser pendant presque tout leur temps dans la torpeur. Devenir une vache ou un cheval signifie plus de labeur. Par conséquent, si une personne se réincarne en vache ou en cheval, elle doit travailler dur, ce qui est semblable à une punition sévère. Devenir un chien serait un peu mieux que devenir une vache ou un cheval, parce qu’un chien a une relation plus étroite avec son maître. Certains chiens, étant des animaux de compagnie depuis plusieurs années, sont capables de comprendre beaucoup de ce que leurs maîtres disent. Parfois, un chien peut s’adapter à l’humeur et aux exigences de son maître et le maître traite mieux le chien, et le chien mange mieux et boit mieux, et, quand il a mal, il reçoit de meilleurs soins. Le chien ne connaît-il pas alors d’une vie heureuse ? Ainsi, être un chien est mieux qu’être une vache ou un cheval. En cela, la sévérité de la punition des gens détermine combien de fois ils se réincarnent en animal, ainsi qu’en quel type.

Le cycle de la vie et de la mort des incroyants

Parce qu’elles ont commis tellement de péchés pendant qu’elles étaient en vie, certaines personnes sont punies en se réincarnant en animal sept à douze fois. Ayant été punies suffisamment de fois, quand elles retournent au monde spirituel, elles sont emmenées ailleurs, dans un endroit où les âmes ont déjà été punies et sont du type qui se prépare à se réincarner en humain. Dans cet endroit, chaque âme est catégorisée selon un type en fonction du genre de famille dans laquelle elle sera née, du genre de rôle qu’elle jouera une fois qu’elle sera réincarnée, et ainsi de suite. Par exemple, certaines gens deviendront chanteurs quand ils viendront en ce monde et sont donc placés parmi les chanteurs ; certains deviendront hommes ou femmes d’affaires quand ils viendront en ce monde et sont donc placés parmi les hommes et les femmes d’affaires ; et si quelqu’un va devenir chercheur scientifique une fois devenu humain, il sera alors placé parmi les chercheurs scientifiques. Après avoir été classés, ils sont envoyés, chacun selon un moment différent et une date fixée, tout comme les gens envoient aujourd’hui des courriels. Ainsi sera complété un cycle de la vie et de la mort. Depuis le jour où une personne arrive dans le monde spirituel jusqu’à la fin de sa punition, ou jusqu’à ce qu’elle se soit réincarnée en animal plusieurs fois et se prépare à se réincarner en être humain, le processus est complet.

Quant à ceux qui ont fini d’être punis et qui ne se réincarnent pas en animal, seront-ils rapidement envoyés dans le monde matériel pour s’incarner en humains ? Ou combien de temps faudra-t-il avant qu’ils puissent arriver parmi les hommes ? Quelle est la fréquence avec laquelle cela peut se produire ? Il y a des restrictions temporelles à cela. Tout ce qui se passe dans le monde spirituel est soumis à des règles et à des restrictions temporelles précises, ce que vous comprendrez si Je vous l’explique avec des chiffres. Pour ceux qui se réincarnent dans un court laps de temps quand ils meurent, des préparations auront déjà été faites pour qu’ils se réincarnent en humains. Le temps le plus court pendant lequel cela peut se produire, c’est trois jours. Pour certains, cela prend trois mois, pour certains, cela prend trois ans, pour certains, cela prend trente ans, pour certains, cela prend trois cents ans, et ainsi de suite. Alors, que peut-on dire au sujet de ces règles temporelles et de leurs détails précis ? Elles se fondent sur ce dont le monde matériel, le monde de l’homme, a besoin de trouver dans une âme, et sur le rôle que cette âme est censée jouer dans ce monde. Quand les gens se réincarnent en humain ordinaire, la plupart d’entre eux se réincarnent très vite parce que le monde de l’homme a un besoin urgent de ces gens ordinaires, et donc, trois jours plus tard, ils sont envoyés de nouveau dans une famille qui est tout à fait différente de celle qu’ils avaient avant leur mort. Il y a toutefois des gens qui jouent un rôle particulier dans ce monde. « Particulier » signifie qu’il n’y a pas une grande demande pour ces gens dans le monde de l’homme ; peu de gens sont nécessaires pour jouer un tel rôle, donc cela peut prendre trois cents ans. En d’autres termes, cette âme ne viendra qu’une fois tous les trois cents ans, ou même une fois tous les trois mille ans seulement. Pourquoi cela ? C’est en raison du fait que soit pendant trois cents ans, soit pendant trois mille ans, un tel rôle n’est pas nécessaire dans le monde de l’homme, donc ils sont gardés quelque part dans le monde spirituel. Prenez Confucius, par exemple : il a eu un impact profond sur la culture traditionnelle chinoise et son arrivée a eu une profonde incidence sur la culture, la connaissance, la tradition et l’idéologie des gens de cette époque. Cependant, un homme comme lui n’est pas nécessaire à toutes les époques, donc il a dû rester dans le monde spirituel pendant trois cents ou trois mille ans avant de se réincarner. Parce que le monde de l’homme n’avait pas besoin de quelqu’un comme lui, il a dû attendre sans rien faire, car il y avait très peu de rôles comme le sien et très peu à faire. De ce fait, il a dû être gardé quelque part dans le monde spirituel pour la plus grande partie de ce temps, inactif, pour être envoyé une fois que le monde de l’homme a eu besoin de lui. Telles sont les règles temporelles du monde spirituel sur la fréquence de réincarnation pour la plupart des gens. Que ce soit pour quelqu’un d’ordinaire ou de spécial, le monde spirituel a des règles appropriées et des pratiques correctes pour le traitement de leur réincarnation et ces règles et ces pratiques sont envoyées par Dieu, et non déterminées ou contrôlées par un agent ou un être du monde spirituel. Vous comprenez cela maintenant, n’est-ce pas ?

Pour toute âme, sa réincarnation, le rôle qu’elle joue dans cette vie, la famille dans laquelle elle est née et le genre de vie qu’elle mène sont étroitement liés au passé de cette âme. Toutes sortes de gens viennent dans le monde de l’homme et les rôles qu’ils jouent varient, tout comme les tâches qu’ils accomplissent. Or quelles sont ces tâches ? Certains sont venus pour rembourser des dettes : s’ils devaient trop d’argent aux autres dans leurs vies antérieures, ils viennent pour rembourser ces dettes dans cette vie. Certains, par contre, sont venus pour recouvrer des dettes : on leur a volé trop de choses et trop d’argent dans leurs vies antérieures ; par conséquent, après leur arrivée dans le monde spirituel, celui-ci leur rend justice et leur permet de recouvrer leurs dettes dans cette vie. Certains sont venus pour rembourser des dettes de gratitude : durant leur vie antérieure – c’est-à-dire leur réincarnation précédente – quelqu’un a été bon envers eux, et comme ils ont reçu une excellente occasion de se réincarner dans cette vie, ils renaissent donc pour rembourser ces dettes de gratitude. D’autres, par contre, renaissent dans cette vie pour réclamer des vies. Et la vie de qui réclament-ils ? La vie des gens qui les ont tués dans leurs vies antérieures. En somme, la vie présente de chaque personne a un grand rapport avec ses vies antérieures ; ce rapport est impossible à rompre. C’est-à-dire que la vie actuelle de chaque personne est grandement affectée par celle d’avant. Par exemple, disons qu’avant de mourir, Zhang ait volé une grosse somme d’argent à Li. Zhang a-t-il alors une dette envers Li ? Oui, donc est-il alors naturel que Li recouvre la dette que Zhang a envers lui ? Par conséquent, après leur mort, il y a une dette entre eux qui doit être réglée. Quand ils se réincarnent et que Zhang devient humain, comment Li recouvre-t-il sa dette ? Une méthode est de renaître comme le fils de Zhang ; Zhang gagne une grosse somme d’argent qui est ensuite dilapidée par Li. Peu importe combien d’argent Zhang gagne, son fils Li le dilapide. Peu importe combien Zhang gagne, ce n’est jamais assez ; et pendant ce temps, son fils, pour une raison ou pour une autre, finit toujours par dépenser l’argent de son père par divers moyens. Zhang, mystifié, se demande : « Pourquoi mon fils est-il toujours un tel porte-malheur ? Pourquoi les fils des autres se comportent-ils si bien ? Pourquoi mon propre fils n’a-t-il pas d’ambition, pourquoi est-il si inutile et incapable de gagner de l’argent et pourquoi dois-je toujours le soutenir ? Puisque je dois le soutenir, je vais le faire, mais pourquoi a-t-il toujours besoin de plus d’argent, peu importe combien je lui donne ? Pourquoi est-il incapable de gagner sa vie honnêtement et que, au lieu de cela, il fait toutes sortes de choses comme paresser, manger, boire, se débaucher et parier ? Que diable se passe-t-il ? » Zhang prend alors un moment pour réfléchir : « Il se pourrait que j’aie une dette envers lui à cause d’une vie antérieure. Eh bien, je vais la payer ! Cela ne prendra fin que lorsque j’aurai entièrement payé ! » Le jour viendra peut-être où Li aura vraiment recouvré sa dette, et, vers quarante ou cinquante ans, il pourrait soudain reprendre ses esprits et avoir une illumination : « Je n’ai pas fait une seule bonne chose de toute la première moitié de ma vie ! J’ai dilapidé tout l’argent que mon père a gagné, je devrais donc commencer à être quelqu’un de bien ! Je vais me préparer ; je vais être honnête, je vais vivre correctement et je ne causerai plus jamais de peine à mon père ! » Pourquoi pense-t-il cela ? Pourquoi s’améliore-t-il soudainement ? Y a-t-il une raison à cela ? Quelle en est la raison ? (C’est que Li a recouvré sa dette ; Zhang a remboursé sa dette.) En cela, il y a une cause et un effet. L’histoire a commencé il y a très longtemps, bien avant leur vie actuelle ; cette histoire de leur vie passée est arrivée à leur vie actuelle et l’un ne peut blâmer l’autre. Peu importe ce que Zhang enseignait à son fils, son fils n’écoutait pas et ne gagnait pas non plus sa vie honnêtement. Pourtant, le jour où la dette a été remboursée, il n’y a pas eu besoin d’enseigner quelque chose à son fils : il a compris naturellement. C’est un simple exemple. Y a-t-il beaucoup d’exemples similaires ? (Oui.) Qu’est-ce que cela enseigne aux gens ? (Qu’ils devraient être bons et ne pas faire le mal.) Qu’ils ne devraient faire aucun mal et qu’il y aura des représailles pour leurs méfaits ! La plupart des incroyants commettent beaucoup de mal et leurs méfaits sont rétribués, n’est-ce pas ? Cependant, de telles représailles sont-elles arbitraires ? Les représailles pour chaque acte sont liées à un contexte et à une raison. Crois-tu qu’il ne t’arrivera rien si tu voles de l’argent à quelqu’un ? Après avoir dérobé cet argent, crois-tu qu’il n’y aura pas de conséquences pour toi ? Ce serait impossible ; il y aurait bel et bien des conséquences ! Peu importe qui ils sont ou s’ils croient qu’il y a un Dieu ou non, tous les gens doivent assumer la responsabilité de leur propre comportement et les conséquences de leurs actes. En ce qui concerne ce simple exemple – Zhang étant puni et Li, remboursé – n’est-ce pas juste ? Quand les gens agissent ainsi, c’est ce genre de résultat qui se produit. C’est inséparable de l’administration du monde spirituel. Même s’ils sont incroyants, l’existence de ceux qui ne croient pas en Dieu est soumise à ce genre d’édits et de décrets célestes. Personne ne peut en échapper et personne ne peut éviter cette réalité.

Ceux qui n’ont pas la foi croient souvent que tout ce qui est visible aux humains existe, alors que tout ce qui ne peut pas être vu ou qui est très éloigné des gens n’existe pas. Ils préfèrent croire qu’il n’y a pas de « cycle de la vie et de la mort », et qu’il n’y a pas de « punition » ; de ce fait, ils pèchent et commettent le mal sans componction. Après quoi, ils sont punis ou se réincarnent en animal. La plupart des différentes sortes de gens parmi les incroyants tombent dans ce cercle vicieux. C’est parce qu’ils ne savent pas que le monde spirituel est strict dans son administration de tous les êtres vivants. Que tu croies ou non, ce fait existe, car aucune personne ou aucun objet ne peut échapper au cadre de ce que Dieu observe de Ses yeux et aucune personne ou aucun objet ne peut échapper aux règles et aux limites de Ses édits et de Ses décrets célestes. Ainsi, cet exemple simple explique à chacun que peu importe que tu croies en Dieu ou non, pécher et commettre le mal est inacceptable et toute action entraîne des conséquences. Quand quelqu’un qui a dérobé à un autre son argent est puni, cette punition est juste. Un tel comportement commun comme celui-ci est puni dans le monde spirituel, et une telle punition est administrée par les décrets et les édits célestes de Dieu. Par conséquent, un comportement sérieusement criminel et méchant – le viol et le pillage, la fraude et la tromperie, le vol et l’escroquerie, le meurtre et l’incendie volontaire, et ainsi de suite – est encore plus assujetti à une liste de punitions plus ou moins graves. Qu’est-ce que ces punitions d’une sévérité variable comprennent ? Certaines d’entre elles établissent le degré de sévérité en se servant du temps, tandis que certaines le font par des méthodologies différentes ; d’autres encore le font en déterminant le lieu où les gens vont quand ils se réincarnent. Par exemple, certaines personnes sont vulgaires. À quoi se réfère le mot « vulgaires » ? Il renvoie au fait de lancer fréquemment des jurons aux autres et d’employer des paroles malveillantes qui maudissent les autres. Que signifie « paroles malveillantes » ? Cela indique que la personne a un cœur malveillant. Les paroles mauvaises qui maudissent les autres viennent souvent de la bouche de telles personnes et de telles paroles malveillantes entraînent de graves conséquences. Après leur mort et après avoir reçu la punition appropriée, ces gens peuvent renaître muets. Certains sont très astucieux quand ils sont encore vivants ; ils profitent souvent des autres, leurs petites combines sont particulièrement bien planifiées et ils causent beaucoup de tort aux autres. Ils pourraient renaître comme un faible d’esprit ou avec un handicap mental. Certains épient les affaires privées des autres ; leurs yeux voient ce qui ne devrait pas leur être accessible, ils apprennent beaucoup de choses qu’ils ne devraient pas savoir. Par conséquent, lorsqu’ils renaissent, ils peuvent être aveugles. Certains sont très agiles quand ils sont vivants, ils se battent souvent et font beaucoup de mal. À cause de cela, quand ils renaissent, ils peuvent être infirmes, éclopés ou manchots ; par ailleurs, ils pourraient se réincarner en bossus ou avoir un torticolis, boiter, avoir une jambe plus courte que l’autre, et ainsi de suite. En cela, ils ont été soumis à diverses punitions en fonction de la sévérité du mal qu’ils ont commis pendant leur vie. Pourquoi, à votre avis, certains sont-ils amblyopes ? Y en a-t-il beaucoup ? De nos jours, il n’y en a pas qu’un peu. Certains sont amblyopes parce que, dans leurs vies antérieures, ils ont trop fait usage de leurs yeux et ont fait trop de mauvaises choses, donc ils sont nés dans cette vie en étant amblyopes et, dans les cas graves, ils sont même nés aveugles. Ce sont des représailles ! Certains s’entendent bien avec les autres avant de mourir ; ils font beaucoup de bonnes choses pour leurs proches, leurs amis, leurs collègues, ou pour les gens en relation avec eux. Ils font la charité et se soucient des autres ou les aident financièrement, et les gens les gardent en grande estime. Quand ces gens retournent au monde spirituel, ils ne sont pas punis. Si des incroyants ne sont punis d’aucune manière que ce soit, cela signifie qu’ils étaient des gens très bien. Au lieu de croire en l’existence de Dieu, ils croient seulement au Vieillard dans le ciel. Une telle personne croit seulement qu’il y a un esprit là-haut qui surveille tout ce qu’elle fait ; c’est tout ce que cette personne croit. Le résultat, c’est que cette personne se comporte beaucoup mieux. Des gens pareils ont un grand cœur et sont charitables, et quand ils retourneront finalement au monde spirituel, il les traitera très bien, ils se réincarneront rapidement. Quand ils renaîtront, dans quel genre de famille vivront-ils ? Même si ce n’est pas une famille riche, elle ne leur fera pas de mal, il y aura de l’harmonie entre ses membres ; ces personnes réincarnées y passeront des jours sûrs et heureux, et tous seront joyeux et auront une bonne vie. Lorsque ces gens atteindront l’âge adulte, ils auront une grande famille élargie, leurs enfants seront talentueux et auront du succès, et leur famille jouira d’une bonne fortune. Un tel résultat a un grand rapport avec la vie antérieure de ces gens. Cela veut dire que là où la personne va après sa mort et sa réincarnation, qu’elle soit homme ou femme, sa mission, ce par quoi elle devra passer dans sa vie, les revers qu’elle connaîtra, les bénédictions qu’elle recevra, qui elle rencontrera et ce qui lui arrivera : personne ne peut prédire ces choses-là, les éviter ou y échapper. Cela veut dire qu’une fois que ta vie a été déterminée, quoi qu’il t’arrive, quoi que tu fasses pour essayer de l’éviter et quel que soit les moyens que tu emploies pour cela, tu ne peux en aucun cas violer le cours de la vie que Dieu a prévu pour toi dans le monde spirituel. Car, lorsque tu te réincarnes, le destin de ta vie a déjà été déterminé. Que ce soit bon ou mauvais, tout le monde devrait faire face à cela et continuer à aller de l’avant ; c’est une question que personne qui vit dans ce monde ne peut éviter et aucune question n’est plus réelle. Vous avez bien compris tout ce que J’ai dit, n’est-ce pas ?

Ayant compris ces choses-là, voyez-vous maintenant que l’administration et les contrôles de Dieu du cycle de la vie et de la mort des incroyants sont très exigeants et rigoureux ? Premièrement, Il a établi divers édits, décrets et systèmes célestes dans le domaine spirituel, et une fois que ceux-ci sont déclarés, ils sont très strictement réalisés, comme Dieu l’a déterminé, par des êtres occupant divers postes officiels dans le monde spirituel et personne n’oserait les violer. Par conséquent, dans le cycle de la vie et de la mort de l’humanité dans le monde de l’homme, que quelqu’un se réincarne en animal ou en humain, il y a des lois pour les deux. Parce que ces lois viennent de Dieu, personne n’ose les violer et personne n’est en mesure de les violer. C’est seulement en raison d’une telle souveraineté de Dieu et parce que de telles lois existent que le monde matériel visible aux gens est régulier et ordonné ; c’est seulement à cause de cette souveraineté de Dieu que les humains sont capables de coexister pacifiquement avec l’autre monde qui leur est complètement invisible et d’y vivre en harmonie. Tout cela est inséparable de la souveraineté de Dieu. Après que la vie charnelle d’une personne s’est éteinte, l’âme est toujours vivante, et donc, que se passerait-il si elle n’était pas sous l’administration de Dieu ? L’âme flânerait en tous lieux, ferait intrusion partout et nuirait même aux êtres vivants dans le monde des humains. Un tel tort ne nuirait pas seulement à l’humanité, mais pourrait affecter aussi les plantes et les animaux. Toutefois, les hommes seraient les premiers à en souffrir. Si cela arrivait – si une telle âme était sans administration, nuisait vraiment à des gens et, de fait, faisait de mauvaises choses – alors cette âme serait aussi traitée de manière appropriée dans le monde spirituel : si les choses étaient graves, l’âme cesserait bientôt d’exister et serait détruite. Si possible, elle serait placée quelque part et se réincarnerait ensuite. Autrement dit, l’administration des nombreuses âmes dans le monde spirituel est ordonnée et réalisée conformément à des étapes et à des règles. C’est seulement à cause d’une telle administration que le monde matériel de l’homme n’est pas tombé dans le chaos, que les humains du monde matériel possèdent une mentalité normale, une raison normale et une vie charnelle ordonnée. C’est seulement après que l’humanité aura une telle vie normale que ceux qui vivent dans la chair pourront continuer à prospérer et à se reproduire à travers les générations.

[…] En ce qui concerne les incroyants, le principe des actions de Dieu est-il de récompenser les bons et de punir les méchants ? Y a-t-il des exceptions ? (Non.) Voyez-vous qu’il y a un principe derrière les actions de Dieu ? Les incroyants ne croient pas réellement en Dieu, ils ne respectent pas non plus les orchestrations de Dieu. En plus, ils ne sont pas conscients de Sa souveraineté, encore moins Le reconnaissent-ils. De manière plus grave, ils profanent Dieu, Le maudissent et sont hostiles envers ceux qui croient en Dieu. Malgré cette attitude envers Dieu, Son administration envers eux ne dévie quand même pas de Ses principes ; Il les administre de manière ordonnée, conformément à Ses principes et à Son tempérament. Comment considère-t-Il leur hostilité ? Comme de l’ignorance ! Par conséquent, Il a fait en sorte que ces gens – c’est-à-dire la grande majorité des incroyants – se réincarnent en animal dans le passé. Alors, que sont exactement les incroyants aux yeux de Dieu ? Ce sont tous des bêtes. Dieu administre les bêtes aussi bien que l’humanité et pour de telles personnes, Il a les mêmes principes. Même dans Son administration de ces gens-là, on peut encore voir Son tempérament, ainsi que Ses lois derrière Sa domination sur toutes choses. Et donc, voyez-vous la souveraineté de Dieu dans les principes par lesquels Il administre les incroyants que Je viens de mentionner ? Voyez-vous le tempérament juste de Dieu ? (Nous le voyons.) Autrement dit, de toutes les choses, quelle que soit celle avec laquelle Il traite, Dieu agit selon Ses propres principes et Son tempérament. Telle est l’essence de Dieu ; Il ne romprait jamais fortuitement les décrets ou les édits célestes qu’Il a mis en place simplement parce qu’Il considère ce genre de personnes comme des bêtes. Dieu agit selon des principes, sans la moindre imprudence, et absolument aucun facteur n’affecte Ses actions. Tout ce qu’Il fait respecte Ses propres principes. C’est parce que Dieu possède l’essence de Dieu Lui-même ; c’est un aspect de Son essence qu’aucun être créé ne possède. Dieu est consciencieux et responsable dans Son traitement de tout objet, de toute personne et de tout être vivant parmi toutes les choses qu’Il a créées, ainsi que dans la manière dont Il les aborde, les gère, les administre et les gouverne. Il n’a jamais fait preuve de négligence dans ce domaine. Pour ceux qui sont bons, Il est aimable et bienveillant ; à ceux qui sont méchants, Il inflige une punition sans pitié ; et pour les différents êtres vivants, Il fait des arrangements appropriés en temps opportun et de manière régulière en fonction de diverses exigences du monde humain à différents moments, de sorte que ces différents êtres vivants se réincarnent en fonction des rôles qu’ils jouent d’une manière ordonnée et passent du monde matériel au monde spirituel d’une manière méthodique.

La mort d’un être vivant – le terme d’une vie physique – signifie que l’être vivant est passé du monde matériel au monde spirituel, alors que la naissance d’une nouvelle vie physique signifie qu’un être vivant est venu du monde spirituel pour entrer dans le monde matériel et a commencé à assumer et à jouer son rôle. Que ce soit le départ ou l’arrivée d’un être, les deux sont inséparables du travail du monde spirituel. Le temps que quelqu’un arrive dans le monde matériel, des définitions et des arrangements appropriés ont déjà été formés par Dieu dans le monde spirituel quant à la famille où il ira, quant à l’époque où il arrivera, à l’heure où il arrivera et au rôle qu’il jouera. De ce fait, toute la vie de cette personne, ce qu’elle fait et les chemins qu’elle emprunte, se déroulera selon les arrangements opérés dans le monde spirituel, sans la moindre déviance. De plus, le moment où une vie physique prend fin et la manière et le lieu de cette fin sont clairs et discernables pour le monde spirituel. Dieu domine sur le monde matériel et Il domine aussi sur le monde spirituel. Il ne retardera pas le cycle normal de la vie et de la mort d’une âme et Il ne pourrait jamais non plus commettre des erreurs dans les arrangements de ce cycle. Tous les agents aux postes officiels du monde spirituel exécutent leurs tâches individuelles et font ce qu’ils doivent faire, conformément aux instructions et aux règles de Dieu. Ainsi, dans le monde de l’humanité, tout phénomène matériel contemplé par l’homme est en ordre, et ne comporte rien de chaotique. Tout cela est à cause du règne ordonné sur toutes choses par Dieu, et c’est aussi à cause du fait que Son autorité domine sur tout. Sa domination comprend le monde matériel où vit l’homme et, en plus, le monde spirituel invisible qui sous-tend l’humanité. Par conséquent, si les humains souhaitent avoir une bonne vie et espèrent vivre dans un bel environnement, en plus de profiter de tout le monde matériel visible, le monde spirituel aussi doit leur être donné, ce monde que personne ne peut voir, qui gouverne chaque être vivant au nom de l’humanité et qui est ordonné. Ainsi, en ayant dit que Dieu était la source de vie pour toutes choses, n’avons-nous pas élevé notre connaissance et notre compréhension de « toutes choses » ? (Si.)

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X », dans La Parole apparaît dans la chair

Laissez un commentaire