Le cycle de la vie et de la mort des différents gens de foi

Nous venons tout juste de discuter du cycle de la vie et de la mort de la première catégorie, les incroyants. Maintenant, nous allons discuter de la deuxième catégorie, les différents gens de foi. « Le cycle de la vie et de la mort des différents gens de foi » est aussi un thème très important, et il est expédient que vous en ayez une certaine compréhension. Tout d’abord, parlons des religions auxquelles fait référence la « foi » dans l’expression « les gens de foi » : le Judaïsme, le Christianisme, le Catholicisme, l’Islam et le Bouddhisme, ces cinq grandes religions. Ajoutés aux incroyants, les gens qui croient en ces cinq religions occupent une grande partie de la population mondiale. Dans ces cinq religions, ceux qui ont fait une carrière de leur croyance sont peu nombreux ; tout de même, ces religions ont beaucoup de croyants. Leurs croyants vont à un endroit différent quand ils meurent. « Différent » de qui ? Des incroyants, les gens sans foi, dont nous venons de parler. Après leur mort, les croyants de ces cinq religions vont ailleurs, quelque part différent du lieu des incroyants. Mais le procédé est le même. Le monde spirituel les jugera aussi en fonction de tout ce qu’ils ont fait avant leur mort, après quoi ils seront traités en conséquence. Mais pourquoi ces gens sont-ils placés ailleurs pour être traités ? Il y a une raison importante pour cela. Et quelle est cette raison ? Je vais vous le dire en utilisant un exemple. Mais avant cela, il se peut que vous vous disiez : « C’est peut-être parce qu’ils ont une petite croyance en Dieu ! Ce ne sont pas des incroyants finis. » Ce n’en est pas la raison. Il y a une raison très importante pour laquelle ils sont placés ailleurs.

Le cycle de la vie et de la mort des différents gens de foi

Prenez le Bouddhisme : permettez-Moi de vous dire un fait. Un bouddhiste est, tout d’abord, quelqu’un qui s’est converti au Bouddhisme et il est quelqu’un qui connaît sa croyance. Quand des bouddhistes se coupent les cheveux et deviennent des moines ou des religieuses, cela signifie qu’ils se sont séparés du monde séculier et ont laissé la clameur du monde de l’homme loin derrière. Chaque jour, ils chantent les sutras et ne mangent que de la nourriture végétarienne, ils vivent une vie ascétique et ils passent leurs jours à la lumière froide et faible de la lampe à beurre. Ils passent toute leur vie de cette façon. Quand leur vie physique se termine, ils font un résumé de leur vie, mais, dans leur cœur, ils ne savent pas où ils iront après leur mort, qui ils rencontreront et quelle sera leur fin. Dans leur cœur, ils sont confus au sujet de ces choses. Ils n’ont rien fait de plus que de passer aveuglément toute leur vie, accompagnés d’une foi, après quoi ils quittent le monde, accompagnés de souhaits et d’idéaux aveugles. Telle est la fin de leur vie physique lorsqu’ils quittent le monde des vivants, et, lorsque leur vie physique est terminée, ils retournent à leur lieu d’origine dans le monde spirituel. Que ces personnes se réincarnent pour revenir sur terre et continuer leur croissance personnelle dépend de leur comportement et de leur croissance personnelle avant leur mort. S’ils n’ont rien fait de mal au cours de leur vie, ils vont rapidement se réincarner et seront renvoyés sur terre à nouveau où ils vont encore une fois devenir un moine ou une religieuse. Selon le premier traitement, leur corps physique s’adonne à la croissance personnelle ; après quoi ils meurent et retournent au monde spirituel où ils sont examinés ; après quoi, s’il n’y a pas de problèmes, ils peuvent retourner une fois de plus dans le monde de l’homme et une fois de plus se convertir au Bouddhisme et continuer leur croissance personnelle. Après s’être réincarnés de trois à sept reprises, ils retourneront au monde spirituel une fois de plus, là où ils vont chaque fois que leur vie physique se termine. Si leurs différentes compétences et leur comportement dans le monde humain sont conformes aux édits célestes du monde spirituel, alors à partir de ce moment-là ils resteront là ; ils ne seront plus réincarnés en humains, et il n’y aura aucun risque non plus qu’ils soient punis pour avoir fait le mal sur la terre. Ils ne feront plus jamais l’expérience de ce processus. Au contraire, selon leurs circonstances, ils auront une position dans le domaine spirituel. C’est ce que les bouddhistes appellent la réalisation de l’immortalité. La réalisation de l’immortalité signifie principalement devenir un officier du monde spirituel et n’avoir aucune autre chance de réincarnation ou de punition. Plus que cela, ça signifie ne plus souffrir l’aggravation d’être humain après avoir été réincarné. Alors, y a-t-il encore une chance qu’ils soient réincarnés dans un animal ? (Non.) Cela signifie qu’ils restent pour jouer un rôle dans le monde spirituel et ne seront plus réincarnés. Cela est un exemple de la réalisation de l’immortalité dans le bouddhisme. Quant à ceux qui ne réalisent pas l’immortalité, à leur retour au monde spirituel, ils sont examinés et vérifiés par l’huissier compétent et jugés comme ayant gravement failli ou n’ayant pas été consciencieux dans la récitation des sutras comme le prescrit le Bouddhisme ; au contraire, ils ont commis beaucoup de mal et tant de méchancetés. Dans le monde spirituel, un jugement est ensuite rendu au sujet de leur malfaisance, après quoi ils sont assurément punis. En cela, il n’y a aucune exception. Alors, quand cette sorte de gens réaliseront-ils l’immortalité ? Lorsqu’ils vivront une vie sans faire de mal, lorsqu’après leur retour au monde spirituel, il sera établi qu’ils n’ont rien fait de mal avant de mourir. Ils continuent à être réincarnés, ils chantent toujours les sutras, ils passent leurs journées à la lumière froide et faible de la lampe à beurre, ils ne tuent aucune chose vivante, ne mangent pas de viande et ne participent pas au monde de l’homme, laissant leurs ennuis loin derrière et n’ayant aucun conflit avec les autres. Au cours de ce processus, ils ne font aucun mal, après quoi ils retournent au monde spirituel et, après que toutes leurs actions et tous leurs comportements ont été examinés, ils sont de nouveau envoyés dans le monde de l’homme, dans un cycle qui se répète de trois à sept reprises. S’il n’y a pas de problèmes pendant ce temps, alors leur réalisation de l’immortalité ne sera pas affectée et ne sera pas retardée. Ceci est une caractéristique du cycle de la vie et de la mort de tous les gens de foi : ils peuvent réaliser l’immortalité et recevoir une position dans le monde spirituel. C’est ce qui les rend différents des incroyants. Tout d’abord, quand ils vivent sur la terre, quelle est la conduite de ceux qui sont en mesure de recevoir une position dans le monde spirituel ? Ils ne doivent commettre absolument aucun mal : ils ne doivent pas tuer, incendier volontairement, violer ou piller ; s’ils commettent la fraude, la tromperie, le vol ou l’escroquerie, alors ils ne peuvent pas réaliser l’immortalité. Autrement dit, s’ils sont de quelque manière liés ou affiliés à la malfaisance, ils ne seront pas en mesure d’échapper à la punition du monde spirituel. Le monde spirituel établit des arrangements appropriés pour les bouddhistes qui réalisent l’immortalité : ils peuvent être affectés à administrer ceux qui semblent croire au Bouddhisme et au Vieillard dans le ciel ; les bouddhistes recevront une compétence, ils peuvent se contenter d’administrer les incroyants ou bien ils peuvent être des huissiers de justice très mineurs. Cette répartition est faite en fonction de la nature de ces âmes. Cela est un exemple du Bouddhisme.

Parmi les cinq religions dont nous avons parlé, le Christianisme est un peu particulier. Et qu’est-ce qui est particulier au sujet du Christianisme ? Ce sont des gens qui croient au vrai Dieu. Comment ceux qui croient au vrai Dieu peuvent-ils être mentionnés ici ? Puisque le Christianisme est une sorte de foi, alors, sans aucun doute, il est seulement lié à la foi ; c’est une sorte de cérémonie, une sorte de confession, une sorte de religion et quelque chose de séparé de la foi de ceux qui suivent vraiment Dieu. La raison pour laquelle Je l’ai inclus parmi les cinq grandes religions, c’est que le Christianisme a été réduit au même niveau que le Judaïsme, le Bouddhisme et l’Islam. La plupart des chrétiens ne croient pas qu’il y ait un Dieu ou qu’Il règne sur toutes choses, encore moins croient-ils en Son existence. Au contraire, ils se servent simplement des Écritures pour parler de théologie, utilisant la théologie pour enseigner aux gens à être bons, à endurer la souffrance et à faire de bonnes choses. C’est le genre de religion qu’est le Christianisme : il se concentre uniquement sur des théories théologiques, il n’a absolument aucun rapport avec l’œuvre de la gestion et du salut de l’homme par Dieu ; il est une religion de ceux qui suivent Dieu, mais qui n’est pas reconnue par Dieu. Mais Dieu a aussi un principe pour Son approche des chrétiens. Il ne les traite pas à volonté ni ne S’occupe pas d’eux nonchalamment de la même manière que les incroyants. Son approche est la même que pour les bouddhistes : si, pendant qu’ils sont vivants, les chrétiens pratiquent une discipline personnelle, sont capables de respecter strictement les dix Commandements et de respecter les lois et les commandements dans le cadre de leur propre comportement, et s’ils peuvent le faire toute leur vie, alors ils devront aussi passer le même temps à travers les cycles de la vie et de la mort avant de pouvoir vraiment atteindre le soi-disant enlèvement. Après avoir atteint cet « enlèvement », ils restent dans le monde spirituel où ils reçoivent une position et deviennent l’un de ses huissiers de justice. De même, s’ils commettent le mal sur la terre, s’ils sont pécheurs et commettent trop de péchés, alors il est inévitable qu’ils soient punis et disciplinés selon un degré variable de sévérité. Dans le Bouddhisme, atteindre l’immortalité signifie entrer dans le Sukhavati, mais comment appelle-t-on cela dans le Christianisme ? On appelle cela « aller au ciel » et être « enlevé ». Ceux qui sont vraiment « enlevés » passent aussi à travers le cycle de la vie et de la mort de trois à sept reprises, après quoi, une fois morts, ils arrivent dans le monde spirituel comme s’ils étaient endormis. S’ils sont conformes aux normes, ils peuvent rester pour assumer un rôle, et, à la différence des gens sur la terre, ils ne se réincarneront pas d’une manière simple ou selon l’usage.

Parmi toutes ces religions, la fin dont ils parlent et à laquelle ils aspirent est la même que l’atteinte de l’immortalité dans le Bouddhisme, sauf que les moyens pour la réaliser sont tout simplement différents, mais en gros, ils se ressemblent. À cette portion de gens de ces religions qui sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux dans leur comportement, à cette partie de la population, Dieu donne une destination appropriée, un endroit approprié où aller et Il les traite de façon appropriée. Tout cela est raisonnable, mais ce n’est pas comme les gens l’imaginent, si ? Maintenant, après avoir entendu ce qui arrive aux chrétiens, comment vous sentez-vous ? Vous causent-ils du chagrin ? Vous sont-ils sympathiques ? (Un peu.) On ne peut rien y faire. Ils ne peuvent que se blâmer eux-mêmes. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? L’œuvre de Dieu est vraie, Dieu est vivant et réel et Son œuvre vise toute l’humanité et chaque personne. Alors, pourquoi les chrétiens ne l’acceptent-ils pas ? Pourquoi s’opposent-ils à Dieu et Le persécutent-ils avec acharnement ? Ils sont même chanceux d’avoir une fin comme celle-là, alors pourquoi vous sentez-vous désolés pour eux ? Qu’ils soient traités de cette manière démontre une grande tolérance. Sur la base du degré de leur opposition à Dieu, ils devraient être détruits, mais Dieu ne fait pas cela et traite simplement le christianisme comme une religion ordinaire. Alors, y a-t-il un besoin d’entrer dans les détails pour les autres religions ? L’ethos de toutes ces religions, c’est que les gens souffrent une plus grande difficulté, ne fassent pas le mal, disent de belles choses, fassent de bonnes actions, n’injurient pas les autres, ne sautent pas aux conclusions au sujet des autres, se tiennent à distance des disputes, fassent de bonnes choses, soient une bonne personne — la plupart des enseignements religieux sont comme cela. Et donc, si ces gens de foi — ces gens de différentes religions et confessions — sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux, alors ils ne commettront pas d’erreurs ou de péchés graves pendant le temps qu’ils sont sur la terre, et, après avoir été réincarnés de trois à sept reprises, dans l’ensemble, ces gens, les gens qui sont en mesure de respecter strictement les préceptes religieux, resteront et joueront un rôle dans le monde spirituel. Et y a-t-il un grand nombre de telles gens ? (Non, il n’y en a pas beaucoup.) Sur quoi repose ta réponse ? Ce n’est pas facile de faire le bien ou de respecter les règles et les lois religieuses. Le Bouddhisme ne permet pas que les gens mangent de la viande. Pourrais-tu faire cela ? Si tu devais porter une tunique grise et chanter des sutras dans un temple bouddhiste toute la journée, pourrais-tu le faire ? Ce ne serait pas facile. Le Christianisme a les dix Commandements. Est-il facile de respecter ces commandements et ces lois ? Ce n’est pas facile ! Prenez la règle de ne pas injurier les autres : Les gens sont incapables de respecter cette règle. Incapables de se dominer, ils injurient et, après avoir injurié, ils ne peuvent pas reprendre l’injure. Alors, que font-ils ? Le soir, ils confessent leurs péchés. Il leur arrive ensuite d’injurier les autres, il y a encore de la haine dans leur cœur, et ils vont même jusqu’à prévoir quand ils vont leur faire du mal. En somme, pour ceux qui vivent au sein de ce dogme mort, ce n’est pas facile de ne pas pécher ou de ne pas commettre le mal. Et donc, dans toutes les religions, seules quelques personnes sont capables d’atteindre l’immortalité. Parce que beaucoup de gens suivent ces religions, tu penses que plusieurs seront en mesure de rester pour jouer un rôle dans le domaine spirituel. Mais il n’y en a pas tellement. Seuls quelques-uns sont en mesure d’atteindre cela. C’est à peu près tout sur le cycle de la vie et de la mort des gens de foi. Ce qui les distingue, c’est qu’ils peuvent atteindre l’immortalité. Cela les différencie des incroyants.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique X »

Nous recommandons :

Documentaire HD « Celui qui détient la souveraineté sur tout » Témoignage de la puissance de Dieu

Bienvenue à l’Évangile de Dieu ! Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@luciolededieu.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.