Menu

Ce que signifie croire vraiment en Dieu

Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour se conformer à la volonté de Dieu. En effet, bien que les gens connaissent bien le mot « Dieu » et des expressions telles que « l’œuvre de Dieu », ils ne connaissent pas Dieu, et encore moins Son œuvre. Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui ne connaissent pas Dieu croient en Lui de manière confuse. Les gens ne prennent pas la croyance en Dieu au sérieux, et cela uniquement parce que croire en Dieu est trop inconnu, trop étrange pour eux. En cela, ils ne répondent pas aux exigences de Dieu. En d’autres termes, si les gens ne connaissent pas Dieu et ne connaissent pas Son œuvre, alors ils ne sont pas aptes à être utilisés par Dieu, et ne peuvent encore moins réaliser Sa volonté. « La croyance en Dieu » signifie croire qu’il y a un Dieu ; c’est le concept le plus simple en ce qui concerne la foi en Dieu. De plus, croire qu’il y a un Dieu n’est pas la même chose que croire véritablement en Dieu ; au contraire, c’est une sorte de foi simple avec de fortes connotations religieuses. Voici ce que signifie la véritable foi en Dieu : sur la base d’une croyance que Dieu est souverain sur toutes choses, chacun fait l’expérience de Ses paroles et de Son œuvre, se libère de son tempérament corrompu, satisfait la volonté de Dieu et connaît Dieu. Seul un tel parcours peut être appelé « foi en Dieu ». Pourtant, les gens considèrent souvent que croire en Dieu est quelque chose de simple et de frivole. Les gens qui croient en Dieu de cette façon ne savent plus ce que cela signifie de croire en Dieu ; même s’il se peut qu’ils continuent de croire jusqu’au bout, ils n’obtiendront jamais l’approbation de Dieu, parce qu’ils empruntent le mauvais chemin. Aujourd’hui, il y a encore ceux qui croient en Dieu selon la lettre et une doctrine vide de sens. Ils ignorent qu’il leur manque l’essence de la croyance en Dieu et qu’ils ne peuvent pas obtenir l’approbation de Dieu. Malgré cela, ils prient Dieu pour qu’Il leur offre la sécurité et une grâce suffisante. Arrêtons-nous, faisons taire notre cœur et demandons-nous : croire en Dieu pourrait-il réellement être la chose la plus facile sur terre ? Croire en Dieu pourrait-il ne rien signifier de plus que recevoir beaucoup de grâces de Dieu ? Les gens qui croient en Dieu sans Le connaître, ou qui croient en Dieu, mais s’opposent à Lui sont-ils à même de satisfaire la volonté de Dieu ?

On ne saurait parler d’égalité entre Dieu et l’homme. Son essence et Son œuvre sont au plus haut point insondables et incompréhensibles pour l’homme. Si Dieu ne réalisait pas personnellement Son œuvre et ne communiquait pas Ses paroles dans le monde de l’homme, alors l’homme ne serait jamais capable de comprendre la volonté de Dieu. Et ainsi, même ceux qui ont consacré toute leur vie à Dieu seraient incapables d’obtenir Son approbation. Si Dieu ne Se met pas à l’œuvre, alors l’homme pourra faire de son mieux, cela ne vaudra rien, car les pensées de Dieu seront toujours plus élevées que les pensées de l’homme, et la sagesse de Dieu est au-delà de la compréhension de l’homme. C’est pourquoi Je dis que ceux qui prétendent « comprendre parfaitement » Dieu et Son œuvre sont ineptes ; ils sont tous présomptueux et ignorants. L’homme ne devrait pas définir l’œuvre de Dieu ; d’ailleurs, l’homme ne peut pas définir l’œuvre de Dieu. Aux yeux de Dieu, l’homme est aussi insignifiant qu’une fourmi, alors comment l’homme peut-il pénétrer l’œuvre de Dieu ? Ceux qui aiment dégoiser : « Dieu ne fonctionne pas de cette façon » ou « Dieu est comme ceci ou comme cela » – ne parlent-ils pas tous avec arrogance ? Nous devrions tous savoir que l’homme, qui est de chair, a été corrompu par Satan. La nature même de l’humanité est de s’opposer à Dieu. L’humanité ne peut être au même niveau que Dieu, et encore moins espérer émettre des avis sur Son œuvre. Quant à la façon dont Dieu guide l’homme, elle relève de l’œuvre de Dieu Lui-même. Il est approprié que l’homme doive se soumettre sans émettre tel ou tel point de vue, car l’homme n’est rien que poussière. Puisque nous avons pour but de chercher Dieu, nous ne devrions pas superposer nos notions sur Son œuvre pour qu’elles soient examinées par Dieu, et encore moins utiliser notre tempérament corrompu à son plus haut degré pour nous opposer délibérément à l’œuvre de Dieu. Cela ne ferait-il pas de nous des antéchrists ? Comment de telles personnes peuvent-elles croire en Dieu ? Puisque nous croyons qu’il existe un Dieu, et puisque nous voulons Le satisfaire et Le voir, nous devrions chercher le chemin de la vérité et nous mettre en quête d’un moyen pour être compatibles avec Dieu. Nous ne devrions pas rester dans une opposition farouche à Lui. Quel bien pourrait provenir de telles actions ?

Aujourd’hui, Dieu a réalisé une nouvelle œuvre. Il se peut que tu ne puisses pas accepter ces propos, lesquels pourraient te sembler étranges, mais Je te conseille de ne pas exposer ton naturel, car seuls ceux qui ont vraiment faim et soif de justice devant Dieu peuvent obtenir la vérité, et seuls ceux qui sont vraiment pieux peuvent être éclairés et guidés par Lui. Pour obtenir des résultats, il faut rechercher la vérité avec une sobre tranquillité, pas en usant de disputes et de querelles. Quand Je dis : « Aujourd’hui, Dieu a réalisé une nouvelle œuvre », Je fais référence au retour de Dieu dans la chair. Peut-être ces mots ne te tracassent-ils pas, peut-être que tu les méprises ou, au contraire, qu’ils sont d’un grand intérêt pour toi. Quoi qu’il en soit, J’espère que tous ceux qui aspirent vraiment à l’apparition de Dieu pourront faire face à ce fait et y réfléchir sérieusement plutôt que de tirer des conclusions hâtives à ce sujet ; c’est ainsi que devrait agir une personne sage.

Ce n’est pas difficile d’étudier une telle chose, mais cela exige que chacun d’entre nous connaisse cette vérité : Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’essence de Dieu, et Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’expression de Dieu. Puisque Dieu Se fait chair, Il doit apporter l’œuvre qu’Il projette de faire et, puisque Dieu Se fait chair, Il doit exprimer ce qu’Il est et doit être capable d’apporter la vérité à l’homme, de lui donner la vie et de lui montrer le chemin. La chair qui n’a pas l’essence de Dieu n’est résolument pas le Dieu incarné ; il n’y a pas de doute à ce sujet. Si l’homme projette de se renseigner pour déterminer s’il s’agit de la chair de Dieu incarné, alors il doit le confirmer par le tempérament qu’Il exprime, ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, pour confirmer ou non qu’il s’agit de la chair de Dieu incarné et que c’est le vrai chemin, l’on doit réfléchir en se basant sur Son essence. Et ainsi, pour déterminer s’il s’agit ou non de la chair de Dieu incarné, le point essentiel est Son essence (Son œuvre, Ses déclarations, Son tempérament et bien d’autres aspects), plutôt que Son apparence. Si l’on ne scrute que Son apparence et qu’en conséquence, on oublie Son essence, alors cela montre que l’on est aveugle et ignorant. L’apparence ne peut pas déterminer l’essence ; de plus, l’œuvre de Dieu ne peut jamais se conformer aux notions de l’homme. L’apparence de Jésus n’était-elle pas en contradiction avec les notions de l’homme ? Son visage et Son accoutrement offraient-ils le moindre indice quant à Sa véritable identité ? Les pharisiens d’autrefois se sont-ils opposés à Jésus justement parce qu’ils se contentaient de regarder Son apparence et ne prenaient pas Ses paroles à cœur ? Mon souhait, c’est que chaque frère et chaque sœur qui cherchent l’apparition de Dieu ne répètent pas la tragédie de l’histoire. Gardez-vous de devenir les pharisiens des temps modernes et de clouer Dieu sur la croix une fois encore. Vous devriez réfléchir minutieusement à comment accueillir le retour de Dieu et avoir une idée précise de ce que signifie être quelqu’un qui se soumet à la vérité. C’est la responsabilité de tous ceux qui attendent que Jésus revienne sur les nuées. Nous devrions frotter nos yeux spirituels pour ne pas nous retrouver empêtrés dans les paroles d’un fantasme exagéré. Nous devrions penser à l’œuvre pratique de Dieu, et voir l’aspect pratique de Dieu. Ne vous laissez pas emporter par des rêveries, ne vous perdez pas en elles, à attendre le jour où le Seigneur Jésus, sur les nuées, descendra soudain parmi vous pour vous prendre, vous qui ne L’avez jamais ni vu ni connu et qui ne savez pas comment faire Sa volonté. Il est préférable de penser à des sujets plus pratiques !

Tu as peut-être ouvert ce livre pour effectuer une recherche ou avec l’intention d’accepter ; quelle que soit ton attitude, J’espère que tu le liras jusqu’à la fin et que tu ne le mettras pas de côté facilement. Après avoir lu ces mots, ton attitude changera peut-être, mais cela dépend de ta motivation et de ton degré de compréhension. Cependant, il y a une chose que tu dois savoir : la parole de Dieu ne peut pas prétendre être celle de l’homme, et la parole de l’homme peut d’autant moins prétendre être celle de Dieu. Un homme utilisé par Dieu n’est pas le Dieu incarné et le Dieu incarné n’est pas un homme utilisé par Dieu. Il y a là une différence fondamentale. Peut-être qu’après avoir lu ces mots, tu ne les reconnais pas comme étant les paroles de Dieu, seulement comme l’éclairage qu’a pu atteindre l’homme. Dans ce cas, tu es aveuglé par l’ignorance. Comment les paroles de Dieu peuvent-elles être les mêmes que l’éclairage qu’a pu atteindre l’homme ? Les paroles de Dieu incarné inaugurent une nouvelle ère, guident l’humanité tout entière, révèlent des mystères et montrent à l’homme la voie à suivre vers la nouvelle ère. L’éclairage reçu par l’homme n’est constitué que de simples instructions pour la pratique ou la connaissance. Il ne peut pas conduire l’humanité tout entière dans une nouvelle ère ou révéler les mystères de Dieu Lui-même. Au bout du compte, Dieu est Dieu et l’homme est l’homme. Dieu a l’essence de Dieu et l’homme a l’essence de l’homme. Si l’homme considère les paroles de Dieu comme un simple éclairage du Saint-Esprit et prend les paroles des apôtres et des prophètes comme des paroles dites par Dieu en personne, alors l’homme se fourvoie. Quoi qu’il arrive, tu ne devrais jamais mélanger le bien et le mal, ou prétendre que le haut est le bas, ou encore confondre le profond et le superficiel ; quoi qu’il arrive, tu ne dois jamais nier délibérément ce que tu sais être la vérité. Quiconque croit qu’il y a un Dieu devrait aborder les problèmes en partant du bon point de vue, et accepter la nouvelle œuvre de Dieu et Ses nouvelles paroles depuis la perspective de Ses êtres créés ; autrement, ils seront éliminés par Dieu.

Après l’œuvre de l’Éternel, Jésus est devenu chair pour réaliser Son œuvre parmi les hommes. Son œuvre n’a pas été réalisée de manière isolée, mais elle a été fondée sur l’œuvre de l’Éternel. C’était l’œuvre d’une nouvelle ère que Dieu réalisa après avoir achevé l’ère de la Loi. De même, après que Jésus eut achevé Son œuvre, Dieu la continua pour l’ère suivante, car toute la gestion de Dieu est en perpétuelle progression. Lorsque l’ancienne ère prend fin, elle est remplacée par une nouvelle ère, et une fois que l’ancienne œuvre a été achevée, arrivera une nouvelle œuvre pour que continue la gestion de Dieu. Cette incarnation est la deuxième incarnation de Dieu, qui suit l’œuvre de Jésus. Bien sûr, cette incarnation ne se réalise pas de façon indépendante ; elle constitue la troisième étape de l’œuvre après l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. Chaque fois que Dieu amorce une nouvelle étape de l’œuvre, il doit toujours y avoir un nouveau départ, lequel doit toujours amener une nouvelle ère. Aussi y a-t-il également des changements correspondants dans le tempérament de Dieu, dans Sa façon de travailler, dans la localisation de Son œuvre et dans Son nom. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit difficile pour l’homme d’accepter l’œuvre de Dieu dans la nouvelle ère. Mais quelle que soit la façon dont l’homme s’oppose à Lui, Dieu accomplit toujours Son œuvre et Il conduit toujours toute l’humanité vers l’avant. Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devint chair à nouveau et, avec cette incarnation, Il acheva l’ère de la Grâce pour inaugurer l’ère du Règne. Tous ceux qui sont capables d’accepter la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront, de plus, accepter personnellement les conseils de Dieu. Bien que Jésus ait beaucoup œuvré parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme ; Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan n’exigeait pas seulement de Jésus qu’Il devienne le sacrifice d’expiation et qu’Il porte les péchés de l’homme, mais aussi que Dieu œuvre de façon plus grande encore pour entièrement débarrasser l’homme de son tempérament corrompu par Satan. Et donc, à présent que l’homme a été pardonné pour ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement. Cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Si les gens restent bloqués dans l’ère de la Grâce, alors ils ne seront jamais débarrassés de leur tempérament corrompu ; encore moins connaîtront-ils le tempérament inhérent à Dieu. Si les gens vivent dans l’abondance de la grâce, mais n’ont pas emprunté le chemin de la vie qui leur permet de connaître Dieu et de Le satisfaire, alors ils ne gagneront jamais Dieu dans leur croyance en Lui. Cette forme de croyance est effectivement pitoyable. Lorsque tu auras fini de lire ce livre, lorsque tu auras vécu chaque étape de l’œuvre de Dieu incarné à l’ère du Règne, tu auras l’impression que les désirs que tu as nourris pendant de nombreuses années ont finalement été réalisés. Tu auras le sentiment que ce n’est que maintenant que tu as vraiment vu Dieu face à face ; que ce n’est que maintenant que tu as contemplé Son visage, entendu Sa déclaration personnelle, apprécié la sagesse de Son œuvre, et senti à quel point Il est réel et tout-puissant. Tu sentiras que tu as gagné beaucoup de choses que les gens n’ont jamais vues ou possédées par le passé. À ce moment-là, tu sauras clairement ce que signifie croire en Dieu, et ce que c’est que d’être selon la volonté de Dieu. Bien sûr, si tu t’accroches aux visions du passé et rejettes ou nies la réalité de la seconde incarnation de Dieu, alors tu resteras les mains vides et tu n’acquerras rien et, finalement, tu seras jugé coupable de t’être opposé à Dieu. Ceux qui sont capables d’obéir à la vérité et se soumettent à l’œuvre de Dieu seront appelés à se rassembler sous le nom du deuxième Dieu incarné : le Tout-Puissant. Ils seront capables d’accepter d’être conduits personnellement par Dieu, acquérant davantage de vérité supérieure, ainsi que de vie véritable. Ils contempleront la vision que n’avaient jamais vue les gens des temps anciens : « Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1:12-16). Cette vision est l’expression de tout le tempérament de Dieu, et l’expression de tout Son tempérament est aussi l’expression de l’œuvre de Dieu dans Son incarnation actuelle. Dans les torrents de châtiments et de jugements, le Fils de l’homme exprime Son tempérament inhérent par le biais de déclarations, permettant à tous ceux qui acceptent Son châtiment et Son jugement de voir le vrai visage du Fils de l’homme, lequel est une représentation fidèle du visage du Fils de l’homme tel que vu par Jean. (Bien sûr, tout cela sera invisible aux yeux de ceux qui n’acceptent pas l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne.) Le vrai visage de Dieu ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain, et ainsi Dieu utilise ces moyens pour exprimer Son tempérament inhérent et révéler à l’homme Son vrai visage. Ce qui veut dire que tous ceux qui ont expérimenté le tempérament inhérent du Fils de l’homme ont vu le vrai visage du Fils de l’homme, car Dieu est trop grand et ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain. Une fois que l’homme aura expérimenté chaque étape de l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne, alors il connaîtra le véritable sens des paroles de Jean quand il parla du Fils de l’homme parmi les chandeliers : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. » À ce moment-là, tu sauras, à n’en point douter, que cette chair ordinaire qui a tant dit est indéniablement le second Dieu incarné. De plus, tu ressentiras effectivement à quel point tu es béni et tu te sentiras très heureux. Ne serais-tu pas disposé à accepter cette bénédiction ?

La première partie de ce livre s’intitule « Déclarations du Christ au commencement ». Ces paroles représentent la transition de la fin de l’ère de la Grâce au début de l’ère du Règne, et sont le témoignage public de l’Esprit du Fils de l’homme aux Églises. Elles sont également l’accomplissement des paroles dans l’Apocalypse : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! » Ces paroles représentent la première étape de l’œuvre que Dieu a commencée dans l’ère du Règne. La deuxième partie de ce livre est constituée des paroles personnellement exprimées par le Fils de l’homme après qu’Il S’est officiellement révélé. Elle comprend plusieurs types de déclarations et de paroles telles que la prophétie, la révélation des mystères et la voie de la vie, dont le contenu est particulièrement riche. Vous y trouverez des prédictions pour l’avenir du règne, des révélations des mystères du plan de gestion de Dieu, des analyses de la nature humaine, des exhortations et des avertissements, des jugements stricts, des paroles de consolation sincères, des propos sur la vie, des discours sur l’entrée, et ainsi de suite. En bref, ce que Dieu a et ce qu’Il est, ainsi que le tempérament de Dieu, sont tous exprimés dans Son œuvre et Ses paroles. Bien sûr, l’œuvre de Dieu dans l’incarnation actuelle consiste à exprimer Son tempérament, principalement à travers le châtiment et le jugement. En utilisant cela comme fondement, Il édifie l’homme avec plus de vérité et lui révèle plus de manières de pratiquer, réalisant ainsi Son objectif de conquérir l’homme et de le sauver de son propre tempérament corrompu. C’est ce qui sous-tend l’œuvre de Dieu à l’ère du Règne. Veux-tu entrer dans la nouvelle ère ? Veux-tu te débarrasser de ton tempérament corrompu ? Veux-tu accéder à une vérité supérieure ? Veux-tu voir le vrai visage du Fils de l’homme ? Veux-tu donner un sens à cette vie ? Veux-tu être rendu parfait par Dieu ? Alors, comment accueilleras-tu le retour de Jésus ?

Laisser un commentaire