Comment une chrétienne s’en est sorti de la brume de la trahison conjugale et a eut une nouvelle vie ?

Note du rédacteur : Chaque femme espère avoir un mariage magnifique et heureux où mari et femme s’aiment toute leur vie, mais cela ne se passe pas toujours comme on l’aurait souhaité. Bien que les gens s’échangent leurs promesses « jusqu’à ce que la mort nous sépare », nombre de difficultés nous attendent après le mariage. Christian Song Zhen et son mari étaient mariés depuis 20 ans. Après que son marie l’ait lâchement trahie, comment arrivera-t-elle, blessée au plus profond de son être, à relever la tête après son divorce ?

Un accord secret sur papier

Un jour, en fin 2010, mon mari est parti pour un voyage d’affaires. Dans un coffre-fort de son bureau, j’ai par hasard aperçu une petite boîte faite main cachant au fond un accord sur papier. En l’ouvrant, j’ai vu qu’il s’agissait d’un accord « avec intérêts » qu’il avait conclu avec une femme de 20 ans. D’un coup, je me suis mise à entendre un bourdonnement dans ma tête et j’ai eu l’impression d’avoir un voile noir devant les yeux. Mes mains étaient moites et mes jambes tremblaient, et je suis tombée par terre incapable de me relever. Je n’arrivais pas à croire que mon mari, en qui j’avais toujours eu confiance, avait pu me trahir ainsi.

Je repensais à l’entreprise de pièces automobiles que nous avions créée à partir de rien, en se soutenant et en s’encourageant mutuellement à chaque étape. Nous avions traversé tellement de difficultés pour arriver là où nous étions. Il y avait eu tellement de fêtes et d’anniversaires, et mon mari m’avait toujours acheté des cadeaux comme des bijoux en argent ou en or pour me faire plaisir. En presque vingt ans de mariage, on peut dire que nous avons vécu des moments difficiles ensemble. Je n’aurais jamais pu imaginer qu’il me trahirait comme ça. C’était comme s’il m’avait planté un couteau dans le cœur. Je me suis mise dans mon lit et j’ai pleuré sans pouvoir m’arrêter, mes larmes trempaient l’oreiller. Je n’arrivais pas à accepter ce qu’il m’avait fait, et je criais dans mon cœur : « Comment a-t-il pu me faire cela ? Pourquoi m’a-t-il trahi ? J’ai tant donné à notre famille pendant nos années de mariage et voilà comment il le rend à notre famille et à moi. Comment arrive-t-il à vivre avec ça sur la conscience ? »

J’ai ressenti la trahison de mon mari comme un violent coup de poignard dans le cœur. C’était tellement douloureux que j’avais l’impression qu’on me torturait de l’intérieur. Je ressentais une profonde haine pour cette femme qui avait détruit notre foyer. Elle était tellement jeune et n’avait aucun respect pour soi-même, quelle honte ! Tous les jours qui passaient après cette découverte m’étaient insupportables à vivre, j’étais incapable de manger ou de dormir, comme dans un état second. Parfois, lorsque mes enfants me parlaient, si je ne les regardais pas sans rien dire, je leur répondais à côté. Chaque jour qui passait me paraissait durer une année entière.

Je fais tout pour le reconquérir mais il choisit la femme pour laquelle il m’a trahie

Finalement, le moment est arrivé pour mon mari de rentrer de son voyage. J’ai jeté l’accord sur la table devant lui et je lui ai demandé des explications. À ma grande surprise, il m’a dit avec nonchalance : « De nos jours, les hommes qui ont les moyens ont une maîtresse, et ceux qui n’en ont pas sont considérés comme des vaux-rien. C’est juste une relation avec intérêts entre nous deux, je n’aurai jamais de sentiments pour elle, notre foyer est toujours ma priorité absolue. Tu devrais être fier d’avoir un mari comme moi ! »

En l’entendant dire cela sans une once de honte, tout mon corps s’est mis à trembler de rage. Je me sentais trompée, trahie et j’étais pleine de ressentiment, toute ces émotions se mélangeaient dans mon cœur. Si je m’étais écoutée, je lui aurais sauté dessus pour lui mettre une énorme gifle au visage. Folle de rage, je lui ai crié : « Avoir un mari comme toi est une honte pour moi. Comment ai-je pu être aussi aveugle pour me marier avec toi ! » Les larmes ont commencé à couler sur mes joues avant même que je puisse finir ma phrase. Après avoir pleuré, j’ai repensé à tout ce que j’avais investi dans nos 20 ans de mariage, pour être ainsi trompée. Je n’arrivais pas à l’accepter, alors je me suis dit : « Je ne peux pas baisser les bras devant cette autre femme. Je dois sauver mon mariage. »

Je me suis donc rendue à China Mobile pour obtenir une copie des enregistrements des appels de mon mari et j’ai trouvé le numéro de téléphone de la femme. Je voulais la rencontrer et avoir une conversation avec elle. De manière inattendue, elle n’a pas répondu à mes appels et a même changé de numéro de téléphone. Je me suis dit : « Tu peux courir, mais tu ne peux pas te cacher. Si tu ne montres pas ton visage, je trouverai un moyen de retrouver tes parents et leur dévoilerai comment tu as détruit sans pitié le mariage de quelqu’un d’autre, pour que tout le monde sache que tu es une destructrice de foyer. Je vais ruiner ta réputation ! » Je me suis rendue au poste de police pour essayer de trouver sa véritable identité, sans résultat. Je n’avais d’autre choix que de faire une croix sur ce plan. Plus tard, je me suis disputée avec mon mari, et pour que je ne puisse pas la retrouver, il a acheté une autre maison en secret et a commencé à vivre avec elle. J’étais au bord de l’implosion quand je l’ai découvert, et n’arrivais plus à manger ou dormir. Chaque fois que j’entendais que quelqu’un l’avait vu avec sa maîtresse dans un lieu de divertissement ou autre, je devenais folle et je partais à sa recherche, peu importe à quelle distance il était, de jour ou de nuit, ou même si je devais enfermer mes deux enfants à l’intérieur de la maison.

Au cours de cette période, j’étais épuisée mentalement et physiquement. Je n’arrivais pas à me concentrer au travail et des pensées morbides me traversaient même l’esprit, mais chaque fois que je voyais le visage de mes pauvres enfants, j’abandonnais toute idée de suicide. Mais je n’arrivais toujours pas accepter la réalité des choses, alors j’ai continué à tenter de sauver mon mariage. J’ai essayé de faire peur à mon mari en arrêtant de m’occuper de mes enfants, mais il n’a eu aucune réaction. J’ai demandé à ses frères et sœurs et à ses amis de le convaincre de revenir, mais il refusait d’écouter leurs conseils. Le voir se comporter aussi mal me démoralisait, mais en même temps, j’étais remplie de haine et d’un désir de vengeance. Je me suis dit : « Tu m’as fait du tort et ma vie est devenue un enfer, alors je vais m’assurer que la tienne la soit aussi ! Non seulement je vous poursuivrai en justice, mais je vous humilierai en trainant vos noms dans la boue. Je ne vous laisserai pas vous en sortir si facilement ! »

Un rayon de lumière illumine mon cœur désespéré

Alors que la haine m’envahissait et que je vivais chaque jour dans une douleur que je n’arrivais pas à apaiser, la sœur de mon mari m’a donné un livre des paroles de Dieu et m’a demandé de le lire souvent, en disant que seul Dieu pouvait apaiser toutes les blessures dans mon cœur. Elle m’a également chanté une cantique, et j’ai fondu en larmes en entendant ces paroles : “As a sojourner, I was wandering the world, my heart full of darkness and without a shred of hope” (“I Am Walking on the Road to the Kingdom” in Follow the Lamb and Sing New Songs). Ce cantique exprimait à la perfection ce que je vivais à cet instant-là dans ma vie. Je repensais à tout ce que j’avais donné sans me plaindre et combien j’avais travaillé dur pour construire un foyer et un mariage heureux et magnifiques, sans jamais imaginer que tout ce que j’obtiendrais en retour serait la cruelle trahison de mon mari. C’était la personne qui me connaissait le mieux et c’est lui qui m’a fait le plus mal. Je ne savais plus en qui je pouvais faire confiance dans ce monde et je me sentais tellement mal que j’avais l’impression de suffoquer. Je me sentais complètement désespérée et impuissante et j’avais perdu tout espoir en la vie. S’il n’y avait pas eu mes deux enfants, je n’aurais eu aucune raison de vivre.

Mon visage était entièrement couvert de larmes après avoir écouté le cantique, et ma belle-sœur m’a lu cet extrait des paroles de Dieu : « Ayant abandonné la provision de vie du Tout-Puissant, l’humanité ne connaît pas l’objet de l’existence, mais craint tout de même la mort. Sans aucun soutien ni aucune assistance, et pourtant encore réticente à fermer les yeux, elle se prépare à se traîner le long d’une ignoble existence dans ce monde, enveloppes charnelles insensibles à leurs propres âmes. […] Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. ». J’ai fondu en larmes en entendant ces paroles de Dieu. J’ai ressenti comme un courant de chaleur qui me traversait le cœur me faisant ressentir quelque chose de fort et de doux. Juste au moment où la trahison de mon mari m’avait fait perdre espoir et m’avait déçu des gens de ce monde, et où je n’avais plus personne sur qui compter, le salut de Dieu m’est venu. J’ai pu faire l’expérience de l’amour et de l’intérêt de Dieu pour moi en écoutant ce cantique et en lisant les paroles de Dieu, et j’ai réalisé qu’Il avait toujours été à mes côtés, prenant soin de moi patiemment, attendant que je retourne à Ses côtés. À ce moment-là, je me suis sentie comme une orpheline sans défense qui entendait l’appel de sa mère, j’avais l’impression qu’après des années dans le brouillard, j’avais enfin retrouvé ma mère.

Déclarations du Christ des derniers jours | « Le soupir du Tout Puissant »

Après avoir accepté l’œuvre de Dieu, j’ai commencé à participer fréquemment à des réunions avec mes frères et sœurs, à lire les paroles de Dieu et à chanter des cantiques de louanges à Dieu. Lorsque je me sentais mal, je priais Dieu et, grâce à la direction de Ses paroles, mon état mental s’est considérablement amélioré, j’ai retrouvé goût à la vie. Environ un mois plus tard, j’ai appris que la maîtresse de mon mari avait fait une demande de biens et de statut officiel, mais quand il a refusé, elle a disparu. C’est ainsi que sa liaison a pris fin. Au fond de moi, cela me rendait heureuse, je pensais que mon mari voudrait enfin faire les choses de façon honnête et, pour le bien de nos enfants, je faisais beaucoup d’efforts pour oublier le passé et prendre un nouveau départ avec lui.

Pages: 1 2

Bienvenue à l’Évangile de Dieu ! Si vous recevez une révélation de Dieu, nous serons ravis de la partager avec vous via notre fenêtre de discussion instantanée située en bas de notre page web ; ou écrivez-nous à l’adresse info@luciolededieu.org. Nous espérons sincèrement grandir spirituellement en communiant les uns avec les autres.