Témoignages chrétiens : Témoignage d’un chrétien qui a réussi à se libérer de sa dépendance au jeu

Note du rédacteur : À tous les niveaux de la société, des personnages publiques et de l’élite aux personnes les plus modestes, quiconque touché par le virus du jeu sait combien il est dur d’arrêter. Combien sont passés de riches à pauvres à cause du jeu ? Combien ont fait faillite, on détruit et ruiné leur famille ? Chrétien Xiaoliang était dépendant aux jeux depuis une vingtaine d’années, mais a miraculeusement réussi à arrêter. Comment a-t-il fait ? Lisons la réponse dans le récit personnel de Xiaoliang.

Le jeu me pousse à la ruine

Depuis ma plus tendre enfance, j’entendais souvent le dicton « joue un peu pour te nourrir, beaucoup pour devenir riche ». Beaucoup de gens autour de moi étaient dépendants au jeu et, imprégné de cette atmosphère, il n’a pas fallu longtemps pour que j’apprenne également à jouer dans l’espoir d’arrondir mes fins de mois. J’ai commencé par miser de petites sommes et je ne gagnais pas beaucoup, mais les gens autour de moi me poussaient à miser plus en me disant par exemple : « Les téméraires meurent de leur fierté ; les timides meurent de privation » ou bien « En investissant plus, vous gagnerez plus ». Je remarquais bien que lorsque les gens pariaient plus, ils gagnaient plus, alors cela m’a tenté. Je pensais que si je pariais plus gros, je gagnerais plus d’argent. Peu à peu, la taille de mes mises a augmenté en même temps que ma dépendance au jeu. Un jour, paris après paris, j’ai fini par perdre des centaines de yuans. À cette époque, des centaines de yuans constituaient une somme considérable et cela m’avait vraiment agacé. C’était bientôt le Nouvel An chinois et ma famille avait besoin d’argent pour faire des courses pour les fêtes. Alors, sans d’autre choix, j’ai vendu notre seul cochon. Je voulais rapporter l’argent que j’avais reçu de la vente à la maison pour payer les choses dont nous avions besoin, mais sur le chemin du retour, j’ai rencontré un ami joueur qui m’a réinvité à jouer et je me suis dit : « Pourquoi ne pas retenter ma chance ? Si ça se trouve, je pourrai même récupérer les centaines de yuans que j’avais perdues. Ainsi, je pourrai sortir ma famille de cette situation financière difficile. » Avec cette idée en tête, je suis retourné jouer avec mon ami, j’y suis resté toute la journée et j’ai perdu tout mon argent. J’étais incroyablement contrarié. Je me suis dit : « Qu’est-ce que je vais faire maintenant ? C’est bientôt les fêtes et j’ai perdu tout l’argent dont nous avions besoin pour faire les courses pour les fêtes au jeu. Comment allons-nous réussir à préparer le Nouvel An chinois maintenant ? » Je me sentais extrêmement coupable et me suis promis de ne plus jamais jouer.

Plus tard, j’ai emprunté de l’argent à un ami et ouvert un petit magasin, puis une fois que j’ai réussi à mettre un peu d’argent de côté, j’ai acheté une maison dans la région. Mais très vite, j’ai perdu une importante somme d’argent après avoir investi dans l’arnaque qu’un ami avait mise en place et je me suis dit : « J’ai perdu énormément d’argent et il me faudrait beaucoup de temps pour le récupérer grâce à l’argent de ma propre entreprise. Tout le monde dit que l’on peut devenir riche en misant beaucoup d’argent, alors pourquoi ne pas retenter ma chance au jeu ? » J’ai donc acheté des dizaines de milliers de yuans en billets de loterie, mais je n’ai rien gagné. J’étais frustré mais je me disais que si je continuais à jouer, je serais sûr de pouvoir gagner le gros lot. Ma femme essayait en permanence de me convaincre d’arrêter en disant : « Arrête de jouer, laisse-nous faire des affaires honnêtes et gagner progressivement l’argent. » Mais je ne l’écoutais pas. J’étais sûr que le jeu pouvait nous rapporter de l’argent plus rapidement. Si nous travaillions honnêtement pour regagner cet argent, combien de temps cela nous prendrait-il ? Voyant que je ne suivrais pas ses conseils, frustrée et en colère, ma femme m’a dit : « Comment survivrons-nous si tu continues à jouer ainsi ? » J’avais le sentiment que ma femme ne me comprenait pas, et en perdant patience, je lui ai dit : « Ne vois-tu pas que je fais ça pour notre famille ? … » À partir de ce moment-là, ma femme et moi nous disputions sans arrêt à propos du jeu et notre foyer autrefois paisible ne l’était plus. Mais plus tard, non seulement je ne gagnais plus d’argent avec le jeu, mais je me suis retrouvé encore plus endetté. J’étais submergé face aux huissiers qui poursuivaient notre famille, aux appels téléphoniques à la chaîne de la part de la banque et aux agents de recouvrement privés qui nous mettaient la pression pour rembourser les prêts. À ce stade, j’avais déjà vendu tous mes biens à part ma maison. La seule chose précieuse que ma famille possédait était le collier en or de ma femme. En désespoir de cause, je n’ai pas eu d’autre choix que de le mettre en gage. Voir la déception et l’impuissance de ma femme dans ses yeux m’était insupportable, et je me suis juré de ne plus jamais jouer. Mon intention initiale était d’utiliser cet argent pour rembourser les intérêts bancaires, mais en chemin, j’ai rencontré un ami de jeu, et j’ai failli retomber dans le piège, mais je me suis dit : « J’ai perdu beaucoup d’argent et j’ai mis le collier de ma femme en gage. Je ne peux plus jouer. » Puis, je me suis dit : « Pourquoi ne pas essayer une fois de plus ? Peut-être que cette fois, ma chance tournera et que je gagnerai assez pour rembourser mes dettes. » Je ne pouvais pas m’en empêcher. Je suis retourné au casino et, après avoir perdu l’argent reçu du collier en or, mon cœur était rempli de remords. Je me détestais de ne pas avoir réussi à contrôler ma dépendance au jeu.

Ma vie était sens dessus dessous à cette époque. Mes parents et mes amis ne voulaient pas entendre parler de moi et certains m’évitaient volontairement de crainte que je leur demande de me prêter de l’argent. N’ayant plus d’autre choix, j’ai vendu à contrecœur la nouvelle maison dans laquelle nous vivions depuis seulement trois ans pour rembourser nos dettes. Durant le déménagement, j’ai vu la détresse dans les yeux de ma femme et je voyais que je l’avais déçue par le regard qu’elle posait sur moi. J’étais dans le tourment. Des larmes de remords coulaient sur mes joues. Je me détestais d’avoir échoué à ce point. J’avais parié le seul collier en or de ma femme, la maison pour laquelle nous avions travaillé dur était perdue et j’avais fait souffrir ma femme et mon enfant avec moi. J’avais échoué dans mon rôle de mari et surtout dans mon rôle de père. Je me suis juré que je ne jouerais plus jamais. Mais tout comme mes fois précédentes, chaque fois que je m’étais fait cette promesse, j’avais rapidement cédé à la tentation. Il suffisait que les gens autour de moi me poussent à jouer pour que j’y retourne, même si au fond de moi je n’en avais pas envie, dans l’espoir de récupérer l’argent que j’avais perdu. Mais plus je jouais, plus je perdais d’argent, et aujourd’hui j’avais accumulé une dette colossale de plus de 700 000 yuans.

impuissantUn jour, alors que je marchais sur un pont, j’ai repensé à mes énormes dettes. Mes créanciers me rappelaient tous les jours de rembourser mes dettes, mais je me disais que je ne serais jamais capable de le rembourser seul. … L’immense pression que je subissais me plongeait dans une profonde détresse, et j’avais le sentiment que la vie ne valait plus la peine d’être vécue, que la mort serait une meilleure option. Si j’étais mort, je pourrais tout fuir. Mais alors que je mettais mon pied par-dessus le pont et me préparais à sauter, l’image de ma femme et de mon enfant me traversa l’esprit, ainsi que celle de ma mère âgée, et je me suis immédiatement dit : « Si je meurs, le fardeau familial retombera entièrement sur mon épouse, mon enfant sera sans père et ma mère âgée devra vivre le supplice d’enterrer son fils encore jeune. Tous nos problèmes familiaux avaient été causés par le jeu. Je leur ai fait assez de mal. Si je saute et que je mets fin à mes jours, seront-ils capables de supporter ce coup dur ? N’est-ce pas un comportement totalement irresponsable ? » Plus j’y pensais, plus je me sentais mal et coupable, alors j’ai abandonné l’idée de me suicider. Mais mon énorme dette et la honte de ce que j’avais fait à ma famille pesaient sur moi et me tourmentaient énormément, et je n’arrivais pas à rembourser toutes mes dettes, alors je me suis mis à noyer tous les jours mes soucis dans l’alcool. À force, mon corps n’a plus supporté les excès et a cédé, j’ai perdu tout envie de gérer mon entreprise et je voyais les jours passer impuissant.

Une lumière apparaît dans les ténèbres

Juste au moment où je perdais espoir en la vie et ne savais plus quoi faire, ma belle-sœur a partagé l’évangile de Dieu dans les derniers jours avec moi et ma femme.

Plus tard, j’ai lu ces paroles de Dieu : « Il existe un énorme secret dans ton cœur. Tu n’en as jamais été conscient, car tu vis dans un monde sans lumière. Ton cœur et ton esprit ont été arrachés par le malin. Tes yeux sont voilés par les ténèbres, t’empêchant de voir aussi bien le soleil dans les cieux que l’étoile scintillante dans la nuit. Tes oreilles sont obstruées par des paroles trompeuses, et tu n’entends ni la voix assourdissante de l’Éternel, ni le bruit des eaux coulant du trône. Tu as perdu tout ce qui aurait dû t’appartenir de façon légitime, tout ce que le Tout-Puissant t’a octroyé. Tu as pénétré dans une mer infinie de souffrance dont tu ne peux être sauvé et n’as aucune chance de sortir vivant. Tu ne fais que lutter et es constamment en mouvement… Tu étais condamné, à partir de ce moment-là, à être ravagé par le malin, à être tenu bien à l’écart des bénédictions du Tout-Puissant, à ne pas pouvoir accéder aux provisions du Tout-Puissant et à emprunter un chemin de non-retour. »

La parole de Dieu a réveillé mon cœur perdu depuis tant d’années. J’ai compris que nous vivions dans une telle souffrance car en quittant le soin et la protection de Dieu, il n’y a plus de place pour Dieu dans nos cœurs, et comme nous ne sommes pas guidés par la parole de Dieu, nous sommes corrompus et blessés par Satan. Je repensais au fait que depuis que j’étais devenu dépendant au jeu, chaque fois que je gagnais, je voulais gagner encore plus, et quand je perdais, je remisais pour récupérer l’argent que j’avais perdu. Le jeu était en fait un cercle vicieux duquel je ne pouvais pas sortir. En fin de compte, j’ai non seulement perdu la maison pour laquelle nous avions travaillés si dur, mais j’étais également très endetté. J’avais entraîné toute ma famille dans mes souffrances, me rendant encore plus inquiet et angoissé. J’avais honte de faire face à ma famille, mais je n’arrivais pas à me débarrasser de ma dépendance au jeu. Je ne supportais plus la vie et j’avais même souhaité en finir pour mettre un terme à ces souffrances. Les paroles de Dieu ont précisément révélé les épreuves douloureuses que j’avais vécues pendant tant d’années. J’étais obsédé par le jeu, je m’étais égaré et je vivais dans une souffrance indéfinissable. Une fois que j’ai compris ces choses-là, j’ai juré à Dieu d’avoir la foi, et de ne plus jouer et laisser Satan me causer du mal.

À partir de ce moment-là, je me suis mis à activement participer à la vie de l’église, à lire la parole de Dieu, et ai commencé à comprendre une partie de la vérité et à ressentir un certain réconfort spirituel. Je reprenais petit à petit goût à la vie et mon cœur se libérait. J’ai également arrêté de jouer et j’ai trouvé un bon travail en tant que chauffeur de moto taxi. C’était difficile, mais je me sentais bien dans mon cœur.

Trouver la racine de mon obsession pour le jeu, un changement de direction dans ma vie

Un jour, alors que je passais devant un bar tabac, j’ai vu une foule de joueurs de loterie se bousculer pour regarder quelque chose. Une banderole rouge accrochée au-dessus de la porte indiquait qu’une personne avait remporté un lot dans ce bar tabac. Voir cela a mis mes résolutions à rude épreuve. Je me suis dit : « Pourquoi ne pas tenter ma chance en dépensant quelques yuans ? Si j’en avais, je pourrais gagner quelques milliers de yuans. » Alors que je m’apprêtais à acheter un billet de loterie, je me suis soudainement rappelé que j’avais déjà juré devant Dieu de ne plus jamais jouer. Alors, si je jouais, ne serait-ce pas Le trahir ? » Puis je me suis dit : « Je n’achèterai qu’un billet de loterie de deux yuans. Ça ne coûte pas cher. Il n’y a aucun mal à cela. Je ne demande pas des millions de yuans, mais quelques milliers pour acheter une moto. » Alors j’ai acheté un billet de loterie, mais je n’ai pas réussi à me contrôler. Je n’ai rien gagné au premier essai, alors j’en ai acheté un autre jusqu’à ce qu’en moins de deux heures, je dépense plus de cent yuans, l’argent pour lequel j’avais travaillé toute la journée. J’ai ressenti un profond sentiment de tristesse et de regret. Je me suis dit : « Cet argent a été durement gagné, je l’ai reçu grâce à mon dur labeur, et, en un clin d’œil, j’ai tout perdu. A partir de maintenant, je ne jouerai plus du tout, et sous aucun prétexte ! »

Je m’étais dit que je ne rachèterais plus jamais de billet, mais le lendemain et le surlendemain, chaque fois que je passais devant le bar tabac, j’avais toujours cette même idée en tête de récupérer l’argent que j’avais perdu. Je n’ai pas pu m’empêcher d’entrer. J’ai dépensé plus de cinq cents yuans en trois jours. Voir disparaître mon argent durement gagné était insupportable. Je me suis giflé et me suis injurié pour avoir encore échoué à tenir mes promesses. Je savais très bien que c’était le stratagème que Satan utilisait pour me faire souffrir, alors pourquoi me suis-je encore laissé piéger ? Je n’arrivais pas à comprendre. Le jeu m’avait déjà fait énormément de mal et je me jurais sans cesse d’arrêter d’acheter des billets de loterie, alors pourquoi n’arrivais-je pas à tenir mes résolutions ? Pourquoi tombais-je à répétition dans les pièges de Satan ? Une fois rentré chez moi, je me suis empressé de prier Dieu : « Mon Dieu ! Je ne veux pas que Satan me fasse du mal et je souhaite arrêter de tomber dans les pièges du jeu. Vivre de cette manière est trop douloureux, mais je n’ai pas la force de vaincre ma faiblesse. Aide-moi, je T’en prie … »

Plus tard, j’ai lu ces paroles de Dieu : « Nul ne souhaite exister sous les soins et la protection de Dieu. Au contraire, les hommes sont prêts à compter sur la corrosivité de Satan, le malin, afin de s’adapter à ce monde et aux règles de l’existence que suit l’humanité méchante. À ce stade, le cœur et l’esprit de l’homme sont devenus le tribut offert à Satan et deviennent la subsistance de Satan. Plus encore, le cœur et l’esprit humains sont devenus le terrain de jeu idéal où Satan peut résider. » « … un monde de gaieté et de splendeur, et qui le devient de plus en plus. Le cœur de tous les gens y est attiré et plusieurs sont pris au piège et incapables de s’en extirper. »

Témoignages chrétiens : Témoignage d'un chrétien qui a réussi à se libérer de sa dépendance au jeuLes dures paroles de Dieu ont fait l’effet d’une épée tranchante perçant mon cœur. J’avais le sentiment qu’elles me condamnaient. J’ai compris que je n’arrivais pas arrêter de jouer et que ma vie était si douloureuse parce que j’avais été empoisonné par les tendances diaboliques de Satan. J’avais été imprégné des croyances sataniques disant qu’il faut « jouer un peu pour se nourrir, et beaucoup pour devenir riche », et « Les téméraires meurent de leur fierté ; les timides meurent de privation » et ces dictons m’avaient fait croire que je gagnais trop peu en travaillant honnêtement, que si je voulais gagner beaucoup d’argent, si je voulais devenir riche du jour au lendemain, si je voulais avoir une bonne situation, je devais miser de l’argent, parce que c’était la seule façon d’avoir accès à une vie de luxe. Alors, j’ai commencé à jouer, je misais peu d’argent au début, mais comme mes amis de jeu me tentaient et m’encourageaient, je voulais toujours gagner plus d’argent, alors j’ai commencé à faire des paris de plus en plus gros, et plus je perdais, plus je voulais récupérer l’argent perdu, jusqu’à ce que le piège se referme complètement sur moi. J’ai non seulement perdu toutes les économies de la famille, mais j’ai aussi mis en gage le seul collier en or de ma femme, puis j’ai finalement perdu la maison pour laquelle nous avions travaillé, et il me restait toujours une dette colossale de plus de 700 000 yuans. Chaque jour était une souffrance insupportable et j’avais voulu mettre fin à mes jours pour échapper à la douleur. Après avoir commencé à croire en Dieu, j’ai appris grâce à la parole de Dieu que, sans les conseils de Dieu, nous vivons dans la misère sous l’influence de Satan, et j’ai également juré devant Dieu de ne plus jamais jouer, mais quand je voyais les autres gagner des lots énormes en ayant acheté un billet de loterie, je ne pouvais pas résister à la tentation, et même si je ne le voulais, j’achetais des billets de loterie et je perdais tout l’argent que j’avais gagné si durement en transportant des passagers. Je ne me suis pas seulement causé d’énormes problèmes, mais j’ai aussi fait Dieu me haïr. Comme je n’avais pas compris que Satan utilisait le jeu pour corrompre les gens, et que j’étais manipulé et contrôlé par les croyances et les paroles diaboliques de Satan, je n’arrivais pas à tenir les promesses que je m’étais faites, m’étais enfoncé dans les pièges de Satan contre ma volonté, et Satan jouait avec moi et me causait du mal. J’ai immédiatement pensé à l’un de mes amis, qui avait tout perdu à cause du jeu, avait fait faillite et avait dû retourner dans son village pour y vivre. Mon deuxième frère est également devenu dépendant au jeu après avoir été entraîné par les tendances sociales sataniques et il se disputait souvent avec sa femme, et avait ruiné sa famille qui vivait jadis dans la paix et l’harmonie. J’avais aussi un jeune voisin qui avait tellement dépensé en billets de loterie qu’il n’avait pas réussi à rembourser ses dettes et, désespéré, avait sauté du septième étage d’un immeuble et mis fin à ses jours…. Ces histoires résultaient du mal causé par les tendances démoniaques de Satan. Satan utilise l’envie des gens de s’enrichir du jour au lendemain, ainsi que les tendances sataniques, pour les attirer progressivement en enfer. Satan est vraiment mauvais et vicieux ! En ayant compris cela, j’ai eu encore plus envie de fuir les tendances démoniaques de Satan et de vivre en accord avec la parole de Dieu.

Ensuite, j’ai lu un autre passage des paroles de Dieu : « J’ai beaucoup de vœux. Je souhaite que vous puissiez vous comporter de façon correcte et réfléchie, être fidèles à votre devoir, avoir la vérité et l’humanité. » « Tu es un être créé. Tu dois bien sûr adorer Dieu et chercher à vivre une vie qui a du sens. Si tu n’adores pas Dieu, mais vis dans la chair souillée, alors n’es-tu pas seulement une bête en habit humain ? »

Dans les paroles de Dieu, j’ai pu voir tout ce qu’Il espère pour l’humanité. Dieu souhaite que nous nous libérions de nos vies de dépravation, recherchions la vérité, L’adorions, faisions tout notre possible pour remplir les devoirs de créatures et pour rendre l’amour de Dieu, devenions des personnes qui possèdent la vérité et que nous soyons à l’image de vraies personnes, et menions une vie remplie de sens. Je repensais à quel point j’avais été influencé par les mauvaises tendances du jeu. Même si j’avais perdu toutes mes économies, la souffrance spirituelle que je ressentais, la vie misérable que je vivais et le mal irréparable que j’avais causé à ma famille étaient pires. Mais maintenant, la parole de Dieu m’avait donné des objectifs et les directions à suivre, et je souhaitais pratiquer selon la parole de Dieu et vivre à l’image d’une vraie personne. Alors, je me suis fait une promesse : bien que résister à ma dépendance au jeu soit très difficile et très douloureux, je continuerais de pratiquer la vérité, je compterais sur Dieu pour mettre fin à ma dépendance au jeu et vivre la vie que chaque chrétien doit avoir. Désormais, je ne souhaitais plus m’enrichir en gagnant à la loterie et lorsque je passais devant le bar tabac, même si cela me tentait, j’arrivais à vaincre la tentation en priant Dieu et en étudiant la parole de Dieu, et je me contentais de l’argent que je gagnais par mon travail.

J’arrête le jeu et me libère spirituellement grâce à Dieu

Un jour, j’ai été invité chez des amis pour dîner. Après le repas, ils m’ont demandé de venir jouer. À ce moment-là, j’aurais tout à fait pu m’assoir à la table de jeu, mais juste au moment où j’allais commence à jouer, je me suis souvenu des paroles de Dieu : « … un monde de gaieté et de splendeur, et qui le devient de plus en plus. Le cœur de tous les gens y est attiré et plusieurs sont pris au piège et incapables de s’en extirper. […] Si tu ne t’efforces pas de progresser, si tu n’as pas d’idéaux et si tu ne t’es pas enraciné dans le vrai chemin, cette vague pécheresse t’emportera. » L’illumination dans les paroles de Dieu m’a instantanément réveillé. La société d’aujourd’hui est vraiment mauvaise et perverse. Satan utilise toutes sortes de tendances démoniaques pour corrompre et détruire les gens, et si je n’arrive pas à discerner ses stratagèmes, n’essaye pas de me perfectionner, ne pratique pas la vérité et me livre au péché, je serais à jamais emprisonné par Satan, et je continuerais à vivre dans la dépravation et Satan continuerait à jouer avec moi et à me causer du mal. Malgré tous mes efforts pour vaincre ma dépendance au jeu et arrêter de jouer en suivant les conseils de Dieu, Satan refusait toujours d’abandonner. Il a utilisé mes amis pour me tenter parce qu’il voulait que je continue de vivre dans la dépravation et essayait de me causer du mal. Il ne s’arrêterait pas tant qu’il ne m’aurait pas conduit en enfer. Satan est vraiment diabolique et je devais arrêter de le laisser faire. Alors, j’ai adressé une prière silencieuse à Dieu : « Mon Dieu ! Je n’arrive pas à vaincre ma dépendance seul. Je Te demande de me donner de la force de ne plus tomber dans les pièges de Satan. » Après avoir prié, j’ai ressenti une force dans mon cœur et j’ai dit à mes amis : « Je crois en Dieu maintenant, alors je ne peux plus jouer. » Puis je me suis levé et ai quitté la table de jeu, laissant mes amis choqués. En ayant refusé de me laisser tenter par mes amis, je me suis senti vraiment en sécurité et en paix.

Mais Satan a refusé d’abandonner, et m’a tenté en utilisant des personnes, des événements et des choses. Un jour, après avoir dîné chez des amis, ils m’ont invité à jouer, disant qu’ils étaient 3 et qu’il en fallait 4 pour un jeu. Je savais très bien que c’était une tentation de Satan, mais je ne pouvais plus me permettre de tomber dans les pièges de Satan, alors j’ai catégoriquement refusé leur invitation. Dès que j’ai décidé de compter sur Dieu pour refuser de jouer, mes amis ne m’ont plus invité à jouer avec eux, et j’ai fait mes derniers adieux à la table de jeu.

Un jour, à un dîner avec mes amis, ils m’ont dit que j’avais beaucoup changé et que j’avais arrêté de jouer. Lorsque ma femme a entendu cela, un sourire de reconnaissance est apparu sur son visage. Merci mon Dieu, car c’est Sa parole qui m’a changé et m’a montré la bonne direction à suivre. Après avoir arrêté de jouer, ma santé mentale s’est immédiatement améliorée. En voyant ces changements, ma mère a toute de suite reconnu que c’était grâce à l’œuvre de Dieu, car rien d’autre n’aurait pu m’aider à surmonter ma dépendance au jeu. Plus tard, elle a également accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours. Maintenant, nous lisons en famille les paroles de Dieu quand nous avons du temps libre, et quand nous sommes face à une épreuve, nous cherchons le chemin à suivre dans la parole de Dieu, et lorsque l’un de nous montre un tempérament corrompu, nous en parlons ouvertement, échangeons avec amour et patience sur les paroles de Dieu et nous entraidons. Notre vie passée à nous disputer à cause des jeux de hasard est devenue une vie de bonheur et d’harmonie, et tout cela grâce aux paroles et à l’œuvre de Dieu. Je remercie Dieu de m’avoir sauvé de plus de 20 ans de dépendance au jeu et de m’avoir donné une nouvelle vie.

Nous recommandons:

Dieu nous donne la direction dans la vie

Ferez-vous le choix d’accepter le salut de Dieu des derniers jours ?