Menu

Évangile du jour — La puissance de la foi

Le verset du jour

Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. Alors Jésus lui dit: Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

Pensées sur le verset du jour

De l’échange entre le Seigneur Jésus et la femme cananéenne, nous pouvons voir que la femme avait une vraie foi dans le Seigneur et a reçu Sa grâce et Ses bénédictions à la fin. Tout comme le disent les mots de vérité, “Why did the Lord Jesus praise the faith of this person? It was not because she was willing to be a dog, nor was it because she was willing to eat bread crumbs. This is all secondary. What was it that the Lord Jesus praised her for? It was that she didn’t care whether the Lord Jesus saw her as a dog, as a person, or as the devil Satan. She didn’t care what He saw her as. The most important point was that she regarded the Lord Jesus as God, and that she affirmed the Lord Jesus to be the Lord, and to be God. This is a truth and a fact that is eternally unchanging. The Lord Jesus was God, was the Lord, was the One affirmed as such in her heart, and that was enough. Irrespective of whether the Lord Jesus saved her or didn’t save her, whether He saw her as someone to eat with together at table, or as a disciple, or a follower, or whether He saw her as a lapdog or guard dog, it was all fine, she didn’t care. In any case, it was enough for her to acknowledge that the Lord Jesus was the Lord of her heart; this was her greatest faith.” De ce passage, nous pouvons voir que la raison pour laquelle le Seigneur Jésus a loué la Cananéenne était qu’elle ne se souciait pas de la façon dont le Seigneur Jésus la regardait, ni de l’attitude qu’Il avait envers elle ou de la manière dont Il la traitait. Elle ne se souciait pas de savoir si le Seigneur la voyait comme un chien ou comme quelqu’un qui Le suivait. Elle pensait que la façon dont le Seigneur la regardait ou la manière dont Il la traitait était Son affaire. Dans son cœur, elle considérait le Seigneur Jésus comme Dieu, comme le Créateur. Ainsi, lorsqu’elle implorait l’aide du Seigneur Jésus, elle avait le sentiment qu’un être créé aurait dû avoir : Peu importe ce que Dieu a fait, le statut et l’identité de Dieu dans son cœur ne changeront jamais. Sa foi était vraie, rare et précieuse. C’était une partie d’elle que Dieu a trouvé la plus digne de Son approbation.

Image biblique du jour

Évangile du jour — La puissance de la foi

Laisser un commentaire